La série de spectacles du Cirque du Soleil à l’Amphithéâtre Cogeco fait le bonheur des restaurateurs et des hôteliers de la ville de Trois-Rivières qui voient leur chiffre d’affaires bondir.

Soir de première pour restaurateurs et hôteliers

TROIS-RIVIÈRES — Mercredi, dès 17 h, le rideau s’est levé pour les restaurateurs et les hôteliers de Trois-Rivières en ce soir de grande première de la 4e saison du Cirque du Soleil.

Tout était déjà en place dans les cuisines, les tables étaient bien montées et les serveurs et serveuses étaient tirés à quatre épingles, car le 4e été en sol trifluvien du Cirque du Soleil était attendu par les restaurateurs et les hôteliers.

«Aucun doute, le Cirque du Soleil a un impact positif pour nous. Notre restaurant est le plus proche de l’Amphithéâtre Cogeco et tous les soirs de représentation sont pour nous de grosses soirées», lance Martin Bilodeau, directeur général du Buck Pub gastronomique. Il illustre que normalement, le restaurant sert environ 150 à 200 clients le vendredi soir alors qu’avec la présence du Cirque du Soleil, c’est plus de 350 convives qui visitent le restaurant.

Même son de cloche pour le restaurant Le Rouge Vin. «En temps régulier, nous sommes toujours complets les week-ends, mais avec l’arrivée du Cirque du Soleil en ville, nous remplissons le restaurant les soirs les moins fréquentés comme le mercredi et le jeudi. Ça nous fait travailler très fort», souligne avec humour Jessica Tremblay, employée.

Un menu spécial
Certains chefs poussent même l’audace à cuisiner un menu spécialement conçu pour les amateurs de haute voltige du cirque. C’est le cas du restaurant le Poivre Noir qui a développé une table d’hôte à 45 $ pour les spectateurs du Cirque du Soleil. «C’est un menu gastronomique trois services qui leur permet de bien manger et de terminer à temps pour le spectacle. Le menu a été fait spécialement pour eux», raconte Émilie Poulin, directrice. Elle ajoute que le restaurant ouvre même ses portes plus tôt pour accueillir les clients les soirs de spectacles.

Au Bistro du vieux port, la présence du Cirque du Soleil a pour avantage de concentrer la clientèle dans un nombre d’heures restreint. «Tous les clients arrivent en même temps et repartent ensuite pour ne pas manquer le spectacle. Cela nous fait travailler vraiment fort, mais nous générons des revenus dans un court moment et c’est positif pour nous», raconte Sophie Pagé, gérante.

Et les hôtels?
Pour les hôteliers, la présence du Cirque du Soleil est également perceptible. D’ailleurs, huit hôteliers offrent des forfaits spectacles allant de 150 $ à 202 $ par personne. «Il y a une belle effervescence au centre-ville. Pour nous, c’est très révélateur, particulièrement les soirs de représentation en semaine. C’est facilement perceptible», souligne Manon Frenette, directrice des ventes et du marketing au Delta.

À l’hôtel Gouverneur de Trois-Rivières, les trois dernières éditions ont permis d’afficher complet pour toutes les représentations près de deux mois avant la grande première, mais cette année, ce n’est pas le cas. «Nous avons remarqué une légère baisse cette année. Par semaine, c’est environ trente chambres de moins qui ont été réservées. Peut-être que le sujet de cette année est moins grand public, je ne sais pas», relate Alain Robert, directeur général.

De son côté, le directeur général du Holiday Inn Express et Suites de Trois-Rivières ouvert depuis le 29 mars dernier souligne que les forfaits spectacles se vendent bien. «Nous avons un forfait spécial pour le Cirque du Soleil. Nous vendons principalement ce forfait le week-end. Ça va bien», mentionne Frédéric Bilodeau, directeur général.

En 2017, le Cirque du Soleil avait attiré 62 000 spectateurs pour une moyenne de 3100 personnes par soir avec un taux d’occupation de 95 %. Provenant dans une proportion de 69 % de l’extérieur de la région, les spectateurs du Cirque du Soleil en 2017 avaient généré d’importantes retombées économiques. Les restaurateurs et les hôteliers espèrent que les 20 présentations de l’édition 2018 intitulée Juste une p’tite nuite sauront elles aussi attirer les foules.