La directrice générale du Salon du livre de Trois-Rivières Julie Brosseau mise sur une édition 2020 qui sera très près des préférences du public. L’évènement aura lieu du 26 au 29 mars.

Salon du livre de Trois-Rivières: une programmation dense

Trois-Rivières — On nous avait mis l’eau à la bouche en février dernier mais la direction du Salon du livre de Trois-Rivières a carrément mis la table mercredi en dévoilant les détails de la programmation de l’évènement qui aura lieu du 26 au 29 mars au CECi de l’hôtel Delta.

On réinventera le monde, selon le thème du Salon 2020, avec quelque 285 activités sur scène grâce à la présence globale de 360 auteurs, 200 éditeurs et 115 stands. On reste, à ce titre, sur des bases similaires à l’an dernier.

Par respect pour leur travail, dévoilons immédiatement les finalistes pour deux prix qui seront remis lors de la cérémonie d’ouverture officielle, le jeudi 26 mars à 17h à l’Espace Radio-Canada. Du côté des nouvelles voix de la littérature, le jury devra choisir entre trois finalistes: Anne-Marie Beaudoin-Bégin pour La langue racontée, Chantal Garand, pour Natalia Z.et Élise Rivard, pour L’arrivée inopinée de la patate poilue. La gagnante quittera avec une bourse de 1000 $.

Pour ce qui est du Prix BD du Salon du livre, il se disputera entre trois œuvres, toutes réalisées par des femmes. Ce sont: La grosse laide, de Marie-Noëlle Hébert, Le projet Shiatsung, de Brigitte Archambault et Si on était d’Axelle Lenoir. Encore là, une bourse de 1000 $ est en jeu.

Évidemment, les journées scolaires sont de retour et il est déjà acquis que plus de 5000 enfants, un record, seront accueillis jeudi et vendredi. Ce n’est pas la seule clientèle visée puisque le vendredi, dès 15 h, plusieurs activités seront proposées dans le cadre de l’après-midi des retraités. Ils auront notamment droit à une table ronde intitulée Réinventer l’histoire ainsi qu’à l’apéro-poésie du Festival international de poésie de Trois-Rivières. L’activité Livres comme l’air au cours de laquelle des invités imagineront des dédicaces de leur bouquin destinées à des écrivains qui, de par le monde, sont emprisonnés.

Retour attendu puisque la nouveauté de l’an dernier avait beaucoup plu au public: des prescriptions littéraires seront offertes gratuitement aux visiteurs. Vingt-trois auteurs, onze libraires offriront leurs conseils de lecture en fonction des goûts de chacun.

Tout aussi ludique, le poèmaton reprendra du service avec une dizaine de poètes, dont David Goudreault, Jean-Paul Daoust et Monique Juteau, qui créeront des vers sur mesure pour des individus qui se confieront à eux.

Retour aussi du brunch littéraire que la grandeur des locaux a pu enfin permettre l’an dernier.

La technologie prend une grande place cette année avec l’arrivée d’une nouveauté intrigante qui est une création mauricienne. On doit à la firme shawiniganaise Rum & Code l’invention d’un prototype appelé Reliure. Il s’agit d’un logiciel Web présenté dans une borne tactile permettant non seulement aux visiteurs de se retrouver dans le Salon mais également de parcourir une grande partie du contenu littéraire disponible sur place de façon à prioriser des choix en fonction de leurs goûts.

Les tables rondes constituent toujours un plaisir de choix pour les visiteurs et ceux-ci auront l’embarras du choix à travers 13 de celles-ci portant sur des sujets comme Pour un monde plus juste et plus vert, par où commencer?, La force des femmes dans l’adversité, Réinventer l’histoire, Entre journalisme et fiction, On a tous besoin d’histoires, Liberté de création, liberté d’expression, La diversité culturelle dans la littérature québécoise, etc.

Les amateurs de conférence seront aussi choyés avec la présence du politoloque Rafaël Jacob qui va parler de la présidence Trump, d’Anne-Marie Beaudoin-Bégin, qui va discourir sur l’histoire de la langue française parlée au Québec alors que Marianne Garnier et Magali Besnier parleront de la réduction du gaspillage alimentaire, tous trois au cours de la journée du samedi. Retour également du pub-quiz littéraire et de la soirée cabaret plus tard ce même samedi. La Dictée du Salon sera également de retour à partir de 10h le dimanche.

On ne peut évidemment passer sous silence les 32 activités hors les murs qui se dérouleront aussi bien dans les écoles que dans des résidences pour personnes âgées, à la bibliothèque centrale de Bécancour ou au Centre de détention de Trois-Rivières, pour ne nommer que ceux-là.

Le vaste espace mis à la disposition du Salon du livre permet la présentation d’expositions visuelles plus nombreuses et l’édition 2020 en comptera cinq dont la principale sera l’exposition photographique intitulée Matshinanu – Nomades sur les Innus présentée par BAnQ.

Bref, les activités sont très nombreuses et on peut d’ores et déjà consulter la programmation en se rendant sur le site du Salon du livre au www.sltr.qc.ca.

Aux yeux de la directrice générale Julie Brosseau, l’identité de cette édition sera tributaire de plusieurs nouveautés instaurées l’an dernier, au lendemain du 30e anniversaire de l’évènement qui s’installaient alors dans de tout nouveaux locaux plus vastes.

«On ramène ce qu’ont été les moments forts de l’an dernier. Les expositions sont nombreuses, les prescriptions littéraires reviennent comme le poèmaton. Les tables rondes sont de très grande qualité cette année et je dirais qu’on a mis particulièrement l’accent sur la présentation d’activités en soirée. On invite donc les gens à venir nous voir à l’heure de l’apéro le vendredi et le samedi pour des belles activités dans une ambiance relaxe.»

La nouveauté que constitue Reliure apparaît aussi intéressante. «On sait comment il est complexe de s’y retrouver dans le monde de la littérature et c’est un outil exclusif qui va favoriser la découvrabilité. À travers des questions, des références, des coups de cœur, on pourra suggérer aux gens des choix qui pourraient leur plaire et qui se trouvent sur le plancher. C’est un projet de grande envergure qui vise à se déployer à l’échelle de la province et nous allons avoir un tout premier prototype au Salon.»

Les billets et passeports sont présentement en vente en ligne sur le site du Salon de même que dans les librairies Poirier, l’Exèdre et Coopsco.