Le groupe Alabama était la vedette du spectacle d'ouverture du 50e Festival western de Saint-Tite.

Saint-Tite: Alabama donne le coup d'envoi

La fête est bel et bien commencée à Saint-Tite. Près de 6000 personnes ont assisté jeudi soir au spectacle d'ouverture de la 50e édition du mythique festival western mettant en vedette Alabama.
La formation américaine qui a vendu plus de 70 millions d'albums était en grande forme. Alabama a enchaîné un après l'autre les succès qui ont fait sa renommée. Après avoir commencé le spectacle avec Can't Keep a Good Man Down, Albama a poursuivi avec If You're Gonna Play in Texas. Le show partait fort. Et le rythme a ainsi été maintenu tout au long du spectacle. L'énergie allait même en crescendo.
Il n'y a aucun doute, les spectateurs étaient là pour voir les légendes de la musique américaine. Très souvent les spectateurs battaient le rythme de la musique dans leurs mains ou chantaient les refrains. Cela était particulièrement vrai lors de l'interprétation de Song of the South. Il faut dire que les succès d'Alabama accompagnent les amateurs de country depuis près de 50 ans.
Alabama propose depuis 1969 un country aux fortes influences rock. Les nombreux solos de violon, de guitare ou encore de clavier démontrent que les membres du groupe sont musicalement toujours bien en selle.
Si la majorité des quelque 6000 spectateurs ont regardé le spectacle des estrades, plusieurs centaines préféraient être plus près des artistes sur un parterre aménagé pour l'occasion. Et heureusement pour eux, la pluie a cessé juste avant le spectacle. Mais le mal était fait pour la partie du parterre qui n'était pas recouverte de bois. La terre était gorgée d'eau. Les détenteurs de ces billets connaissaient toutefois les risques d'être au milieu d'une arène de rodéo.
Dean Brody
Dean Brody est une de ces vedettes du nouveau country canadien. Nommé dans cinq catégories au Gala canadien de la musique country présenté ce week-end - un sommet cette année -, le chanteur est un des artistes canadiens les plus influents de sa génération. Dès qu'il est monté sur la scène des grandes estrades et qu'il a entonné les premières notes de Bush Party, les spectateurs l'ont chaleureusement accueilli.
En entrevue avant le spectacle, Dean Brody affirmait qu'il se sentait comme chez lui dans un festival western comme celui de Saint-Tite. «Je suis très excité d'être ici et de jouer dans un festival aussi énorme. J'ai grandi dans ce genre d'événement et dans les rodéos. Je me sens bien et j'ai hâte de monter sur scène», avouait Dean Brody. «Et c'est incroyable de partager la scène avec Alabama. Ces gars sont des légendes.»
Avant qu'Alabama et Dean Brody ne montent sur scène, la tâche d'accueillir les spectateurs revenait à The Cajuns, un groupe originaire de la Beauce. Le chanteur de la formation a avoué entre deux chansons que le spectacle de jeudi était leur plus gros en carrière. Les quelques reprises de chansons country populaires interprétées par The Cajuns ont su bien réchauffer la foule et mettre la table pour les deux têtes d'affiche.
Tenir un spectacle d'ouverture dans les grandes estrades comportait plusieurs défis logistiques. La scène, les éclairages et le parterre ont dû être démontés durant la nuit pour laisser la place aux compétitions de traction animale de vendredi et les rodéos du week-end.
«Une édition historique»
Rien n'est laissé au hasard pour ce 50e Festival western de Saint-Tite. Les organisateurs travaillent depuis deux ans pour que cette édition anniversaire soit un succès.
«Tous les sites ont été améliorés. Nous voulons vraiment que les festivaliers soient émerveillés partout où ils vont», affirmait lors de la conférence de presse du lancement de la 50e édition la présidente du Festival western, Isabelle Tessier.
Ceux qui étaient à Saint-Tite il y a dix ans se souviennent de l'ampleur du 40e anniversaire et de ses foules considérables. 
«C'était une édition mémorable. On nous en parle encore. On espère que la 50e édition sera à la hauteur des attentes», ajoute le directeur général de l'événement, Pascal Lafrenière. «Mais je pense que nous aurons une édition historique.»
Visite de Justin Trudeau
Le premier ministre du Canada sera de passage au Festival western vendredi.
Justin Trudeau, qui devrait arborer le traditionnel chapeau de cow-boy, doit aller à la rencontre des festivaliers.
Il sera accompagné pour l'occasion du ministre du Commerce international et député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne.
La dernière visite de Justin Trudeau à Saint-Tite remonte à 2015. Nouvellement élu chef du Parti libéral du Canada, il était allé à la rencontre des électeurs.
Pour l'instant, il est le seul chef d'un parti politique à se rendre au 50e Festival western. Si la tradition des dernières années se poursuit, d'autres devraient annoncer qu'ils se rendront à Saint-Tite pour prendre part aux festivités.