Fred Pellerin, les artistes Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume, et le maire Réjean Audet ont dévoilé la programmation des activités touristiques estivales à Saint-Élie-de-Caxton.

Saint-Élie s'anime cet été

Tour du village en carriole, 5 à 7 musicaux au Garage de la culture, marché public, sentier botanique, visites d'ateliers d'artisans: l'offre touristique estivale est toujours aussi vive à Saint-Élie-de-Caxton, plus d'une dizaine d'années après que Fred Pellerin eut mis le village «sur la carte» par la popularité de ses contes.
C'est d'ailleurs Fred Pellerin lui-même qui accueillait les gens au Garage de la culture, jeudi matin, pour la conférence de presse de dévoilement des activités au programme cet été. Léo Déziel était aussi présent à ce lancement, dans son ancien garage transformé en lieu de diffusion culturelle. La fiction, la réalité et la fantaisie se croisent toujours quelque part, à Saint-Élie...
L'univers de Fred n'est jamais bien loin dans l'éventail de l'offre touristique de la localité de quelque 2000 âmes. Depuis le 3 juin, le Garage de la culture abrite l'exposition La boîte à jouets de Fred, qui y termine la tournée amorcée après son inauguration et son séjour au Musée québécois de culture populaire du 5 novembre 2013 au 31 août 2014.
L'exposition a été présentée au Musée Louis-Hémon de Péribonka et au Musée de la société des deux rives de Salaberry-de-Valleyfield avant de «boucler la boucle» symboliquement en terminant son périple dans le village de sa genèse. Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume, de Longueuil, ont créé 15 sculptures inspirées de l'univers de Fred Pellerin. 
Le duo a aussi imaginé des oeuvres à partir des écrits de Michel Tremblay, et plus récemment de Kim Tuy et Boucar Diouf. 
«Marier notre univers d'artisans jouetiers à l'oeuvre d'un écrivain nous permet de laisser naviguer notre imagination sur celle d'un autre. On avait vraiment le goût de s'attaquer aux contes ruraux et colorés de Fred. On aime les défis et chaque auteur nous en donne des différents. On s'ajoute une autre difficulté en essayant le plus possible de se rapprocher d'un jouet traditionnel. Nous sommes des artisans du jouet, alors le côté  ludique est important pour nous», explique Mme Viatour.
Comme nous l'observions plus haut, la réalité et la fiction multiplient leurs amalgames à Saint-Élie. Autre exemple: «On boucle la boucle même dans les oeuvres! La sculpture du jeu d'échecs, c'est le jeu d'échecs de Léo Déziel, qui a inspiré Fred et qui nous a inspirés par la suite. Ce jeu d'échecs revient dans le garage!», fait remarquer Gaétan Berthiaume en parlant d'une des oeuvres de l'exposition qui pourra être vue jusqu'au 9 octobre.
Le marché public de Saint-Élie-de-Caxton lancera sa saison le 25 juin. Tous les dimanches jusqu'au 10 septembre, de 10 h à 15 h, des producteurs agroalimentaires et des artisans locaux étaleront leurs produits sur le terrain du Garage de la culture. L'expérience marché sera enrichie d'animation et d'une «zone de jasette». «Le marché sera comme une porte d'entrée pour découvrir les autres atouts du village», note Guy Belletête, responsable du marché.
Parmi ces atouts, on peut mentionner les visites audioguidées (par Fred Pellerin) à pied ou en carriole, qui en sont à leur 10e saison, le sentier botanique derrière le garage, l'emprunt de vélos libre-service ainsi que la tournée des ateliers des artisans du village, fortement recommandée par Fred.
Les jeudis 5 à 7 au Garage de la culture reviennent cet été. Du 29 juin au 31 août, des artistes ou groupes se produiront gratuitement dans une formule 5 à 7. La formation 4Blues inaugurera la série, tandis que Tri-Tons la clôturera. Entre les deux, on pourra entendre des hommages à Johnny Cash et à Joe Dassin, ainsi que les formations Les Couzins, Les Demoizelles, Bomm Band, Antan Présent, Cold Cod et Julie Bournival.
Parmi les événements ponctuels, énumérons trois séances d'observation des étoiles à la montagne du Calvaire de Saint-Élie, dont une est prévue le 22 juin si le ciel est suffisamment dégagé, la Tablée caxtonnienne du 24 juin, où on attend 400 convives, et La p'tite fête qui marquera le crépuscule de la saison touristique le 2 septembre, au coeur d'un symposium de peinture tenu les 2 et 3 septembre.