Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
«La deuxième saison, les barrières sautent et on va beaucoup plus loin», promet Danielle Trottier de son domicile de l'Uruguay, où elle a passé son confinement. Sur la photo: Roy Dupuis et Hélène Bourgeois Leclerc.
«La deuxième saison, les barrières sautent et on va beaucoup plus loin», promet Danielle Trottier de son domicile de l'Uruguay, où elle a passé son confinement. Sur la photo: Roy Dupuis et Hélène Bourgeois Leclerc.

Toute la vie: meilleur qu'avant

CHRONIQUE / J'ai mis du temps la saison dernière à apprécier Toute la vie, la série de Danielle Trottier qui succédait à Unité 9. Alors que l'histoire de Marie Lamontagne m'avait captivé dès le départ, celle des filles de l'école Marie-Labrecque m'a plutôt laissé froid. Mais le bébé a pris de l'assurance en cours de route, on a resserré le montage, l'ensemble a plus de rythme. Comme quoi il faut parfois laisser du temps à une série avant d'abandonner.

Je ne suis pas le seul, l'auditoire a augmenté de 15% entre l'automne et l'hiver, pour une moyenne de 1 025 000 chaque mardi soir. Toute la vie reprend donc à 20h sur ICI Télé, alors qu'Anaïs (Cassandra Latreille), 14 ans, allait accoucher. Les lendemains seront beaucoup plus difficiles que le croyaient l'adolescente et son amoureux, Tommy (Thomas Delorme). Leurs parents, qui semblaient tous un peu dégénérés, semblent avoir gagné en intelligence, ce dont je ne me plaindrai pas!

Les lendemains de l'accouchement seront beaucoup plus difficiles que le croyaient Anaïs (Cassandra Latreille) et son amoureux, Tommy (Thomas Delorme).

Marie-Labrecque, l'école destinée aux adolescentes enceintes, accueille une nouvelle cohorte pour la rentrée scolaire. Vous reconnaîtrez Jemmy Echaquan Dubé de la série Fugueuse dans le rôle de Méli, suspendue de son école pour avoir proféré des menaces de mort. Pas un cas facile, vous verrez.

«La deuxième saison, les barrières sautent et on va beaucoup plus loin», promet Danielle Trottier de son domicile de l'Uruguay, où elle a passé son confinement. L'autrice s'attaque à un sujet délicat en ajoutant une élève de confession musulmane, Sassan (Lyna Khellef), que son père voulait marier de force à un garçon qu'il avait choisi pour elle. La jeune fille voilée se rebelle, au risque de perdre sa famille. «Pour les Québécois, ça reste quelque chose de mystérieux, c'est loin de nous. J'espère que l'histoire de Sassan va nous permettre de mieux comprendre cette réalité», confie l'autrice, consciente de marcher sur des œufs en abordant la question du mariage forcé.

Le cas de la jeune Éloize (Élizabeth Tremblay-Gagnon) est particulièrement intrigant. Atteinte de toxoplasmose congénitale, qui la prive de toute inhibition, elle peut sauter sur n'importe quel gars sans comprendre qu'il ne veut pas d'elle. Ça va être du sport. Pierre-François Legendre incarne son père.

Patrick, un policier joué par Jean-Nicolas Verreault, est beaucoup moins sympathique que son frangin Christophe.

Ça s'était plutôt mal fini pour Tina (Hélène Bourgeois Leclerc), qui croyait avoir rencontré le prince charmant en la personne du riche homme d'affaires Thierry Bourbon (Patrice Robitaille), un être beaucoup trop mystérieux pour être honnête. C'est encore pire que vous pensez. Et Tina était loin de se douter que l'enquête sur la mort de la jeune Jolène Roussel lui rebondirait au visage.

On sait que Christophe (Roy Dupuis) a fait de la prison pour agression armée. J'ai mis du temps à m'attacher à ce personnage dur d'approche mais foncièrement bon. Voilà que sa route croise celle de son frère Patrick, un policier joué par Jean-Nicolas Verreault, beaucoup moins sympathique que son frangin. «Je te pensais dans le fond d'une rivière», lui lance-t-il en lui emmenant la jeune Méli. J'ai hâte de voir Micheline Lanctôt dans le rôle de leur mère. Paraît que c'est tout un numéro. En cure de désintox, la sœur des deux gars (Larissa Corriveau), enceinte de jumeaux, va beaucoup mieux, mais reste fragile.

On peut difficilement accuser la production de Toute la vie de manquer de diversité, avec plusieurs de ses pensionnaires issues de communautés culturelles. C'est dans les personnages principaux que ça manque encore de diversité, toutes émissions confondues.

Il y a encore quelques semaines, on annonçait Toute la vie pour janvier, mais la production a pu livrer à temps pour l'automne. Le tournage, qui en est à sa neuvième semaine, va rondement. Plutôt que de tourner 12 épisodes dans le désordre comme on le faisait habituellement, on tourne plutôt par blocs de trois, ce qui implique des coûts supplémentaires. Danielle Trottier dit avoir dû modifier certaines scènes, mais c'est le casse-tête des horaires des acteurs qui est plus difficile à gérer. Vous verrez moins de scènes dans la cuisine, où l'espace est restreint. J'ai eu beau chercher des poux, j'ai trouvé que le réalisateur Jean-Philippe Duval a composé à merveille avec les règles de distanciation dans les deux premiers épisodes. Pour vrai, je n'ai vu aucune différence.

UN WEEK-END MILLIONNAIRE

On s'était ennuyé d'En direct de l'univers, dont la spéciale de la rentrée a retenu l'attention de 1 001 000 téléspectateurs, samedi soir sur ICI Télé. Tout de suite après, la première de Josélito au cœur du monde en a attiré 505 000. Dimanche à TVA, le résumé La voix: le retour, qui n'était pas de trop pour nous rafraîchir la mémoire, a été vu par 1 297 000 fidèles, alors que les Bloopers TVA en ont touché tout juste 1 000 000.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.