Sonia Benezra entamait son nouveau rendez-vous avec Lara Fabian.

Tout le monde aime? Pas tellement

CHRONIQUE / On attendait beaucoup de «Tout le monde aime», qui marque le grand retour de Sonia Benezra à la télévision. Mais cette nouvelle émission de variétés manque résolument de magie. La première, dimanche à TVA, m’a tout simplement déçu.

Tout le monde aime souffrira forcément de la comparaison avec En direct de l’univers. Là où l’émission de France Beaudoin surprend, émeut, explose, Tout le monde aime ne crée pas grand frisson. On tente pourtant de nous faire pleurer en permettant à des fans de rencontrer leur idole en tête à tête, mais c’est peine perdue.

On entamait ce nouveau rendez-vous avec Lara Fabian, que plusieurs ont redécouvert comme coach à La voix l’hiver dernier. Les fans inconditionnels ont peut-être apprécié leur soirée, les autres ont sûrement été plus difficiles à atteindre.

Contrairement à En direct de l’univers, où les artistes reprennent des airs appréciés par l’invité d’honneur, on demande à ceux de Tout le monde aime de donner leur interprétation de grands succès de la vedette invitée. Les résultats n’ont pas tous été concluants dimanche. Tout, que la chanteuse ne fait plus en spectacle, ne convenait pas du tout à Jonas. Dimanche, on a plus dénaturé qu’adapté les chansons de Lara. Musicalement, c’est quand on la laissait chanter que les numéros étaient les plus forts.

Reste Sonia Benezra, qui, malgré la meilleure volonté du monde et toute la sincérité qu’on lui connaît, ne parvient pas à sauver la soirée. On ne sent pas de lien cohérent qui tienne l’émission, et on se demande que vient faire l’humoriste en résidence, David Beaucage, dans le concept. Ça ressemble plus à un fourre-tout d’émotions un peu forcées qu’à un hommage bien senti. L’ensemble paraît étonnamment en-dessous des standards de qualité des variétés de TVA. C’est même un peu bâclé, sans parler du son, pas optimal. Le direct est justement l’une des forces de l’émission de France Beaudoin, alors que le montage étouffe presque l’émotion pure dans Tout le monde aime.

Autant Révolution m’a impressionné, autant j’ai été déçu par Tout le monde aime. La saison a déjà été entièrement tournée, ce qui empêche toute forme d’ajustement. En espérant que les prochaines, avec Mario Pelchat, Jean-Pierre Ferland et Michel Louvain, soient moins formatées et laissent davantage place à la surprise et aux frissons.

Et puisqu’on en parle, l’édition de samedi d’En direct de l’univers avec Isabel Richer était particulièrement réussie. La comédienne y a parlé d’un rare moment de lucidité de son défunt père, Gilles Richer, atteint d’Alzheimer, qui s’était rappelé avoir écrit le texte de la si belle chanson Mommy. Beau moment quand Jean Lapointe est venu chanter appuyé par Luce Dufault. Et l’expression d’Isabel Richer valait 100000$ quand elle a vu arriver Chris de Burgh, le vrai, sur scène.

La première de Sonia a donc été suivie par 760000 téléspectateurs, alors que samedi, En direct de l’univers en a retenu 667000. TVA s’attendait certainement à captiver plus de 1100000 curieux avec Révolution, dimanche soir. La nouvelle émission de danse a même été battue (de peu) par la première de Tout le monde en parle, suivie par 1 116000 fidèles sur ICI Radio-Canada Télé, une situation vraiment inhabituelle. À pareille date l’an dernier, La voix junior retenait 1695000 adeptes.