Louis Morissette et Véronique Cloutier, qui se sont rencontrés sur ce plateau à l'époque, ont repris en duo une version modifiée du «Feu sauvage de l'amour».

On veut encore «La fureur»

BLOGUE / C'est à se demander pourquoi personne n'y avait pensé avant. L'engouement pour «La fureur», qu'on a fait revivre le temps d'un soir samedi sur ICI Radio-Canada Télé, n'a rien perdu de sa vigueur, bien au contraire. Additionné du facteur nostalgie, l'effet «Fureur» avait même quelque chose de délirant, 20 ans après sa naissance dans le même studio 42. De la pure folie.

Déjà, après quelques minutes, on savait que ce retour pour un soir de La fureur serait un succès. Et que sans aucun doute, les fans n'attendront pas un autre 10 ans pour renouer avec le jeu mythique. C'est en pleine euphorie qu'est entrée Véro pour sa fameuse danse en ouverture. Comme dans le bon vieux temps, à part le décor, rien n'avait vraiment changé.

Joueurs vétérans – Élyse Marquis et Sébastien Benoit toujours aussi compétitifs – et ceux de la nouvelle génération – Mariana Mazza et Katherine Levac particulièrement euphoriques – se sont succédés au jeu, gars contre filles, avec la même furieuse rivalité. Une fois la chanson de ralliement passée, le jeu de «la chanson arrêtée» a donné le ton. D'un côté comme de l'autre, les candidats passeront leur temps à contester le pointage, comme dans le temps. La rivalité s'est même transportée dans le ménage Cloutier-Morissette : «J't'ai rencontrée icitte, j'peux te laisser icitte!» a lancé Louis à son épouse, lui remettant son jonc de mariage, que Phil Roy s'est empressé d'aller récupérer. Le duo se «réconciliera» plus tard, le temps d'une version modifiée du Feu sauvage de l'amour.

Le jeu a permis de revoir Linda Malo et Isabelle Brossard, qu'on n'avait pas vues depuis belle lurette. Un numéro réunissant les chanteurs des groupes Yelo Molo, Okoumé, Kaïn, La Chicane et Noir Silence a créé un moment magique en studio, le public reprenant en choeur leurs succès, de Juste pour voir le monde à Embarque ma belle. Dans un medley endiablé, Gabrielle Destroismaisons est venue faire un (trop court) bout de Et cetera.

Du côté des bémols, on aurait aimé voir les paroles arriver un peu plus vite à l'écran. Ça aurait entre autres évité un imbroglio impliquant Jay Du Temple, dans le jeu de la caméra musicale. La reprise d'un succès de Britney Spears par Charlotte Cardin était sympathique, mais on aurait souhaité plus d'invités spéciaux. Pour la fin, surprenante comme on les aime avec une victoire des filles 18 à 15, on aurait dû nous laisser la musique-thème au lieu de couper aussi sèchement; Le téléjournal aurait bien pu attendre, c'est pas tous les samedis soir qu'on peut renouer avec La fureur. Souhaitons que le diffuseur renouvelle l'expérience plus tôt que tard.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.