Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les portes des cinémas de la région rouvriront dès le vendredi 26 février après quelques mois d’attente.
Les portes des cinémas de la région rouvriront dès le vendredi 26 février après quelques mois d’attente.

Réouverture des cinémas dès vendredi: une offre plus abondante

François Houde
François Houde
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières – La chose est maintenant officielle: tous les cinémas commerciaux de la région reprendront du service dès vendredi en fonction de nouvelles mesures sanitaires. Les deux grandes différences avec l’automne dernier, c’est qu’il sera obligatoire de porter un masque de procédure (masque bleu jetable) pour toutes les personnes de 10 ans et plus, et ce, pendant tout le séjour à l’intérieur du cinéma et qu’il ne sera pas possible d’y manger.

Du côté de la Place Biermans à Shawinigan, Marie-Hélène Lajoie, directrice adjointe au marketing et aux communications indique qu’on est présentement à élaborer la programmation qui sera annoncée au cours de la journée de mardi sur la page Facebook du complexe cinématographique. Ce qu’on sait, cependant, c’est que le couvre-feu force les gestionnaires à revoir leur horaire quotidien. «Nos huit salles vont être ouvertes mais l’horaire va être changé en comparaison de ce qu’on connaissait en octobre. Nous allons ajouter des représentations le matin alors que la dernière représentation de la journée débutera en fin d’après-midi pour s’assurer que les gens aient le temps de retourner à la maison avant le couvre-feu.»

Si on en était encore à finaliser les choses lundi, il est entendu que pour la semaine de relâche scolaire, on offrira une portion s’adressant aux plus jeunes et aux familles. «De notre côté, nous sommes très heureux de cette réouverture et les commentaires qu’on reçoit de la clientèle sont aussi très enthousiastes ce qui nous laisse croire que le public va revenir en grand nombre dans nos salles.»

À Trois-Rivières, du côté des Cinémas du Cap et du Fleur de Lys, le portrait est sensiblement le même. «Nous allons reprendre un protocole assez similaire à celui que nous avions à l’automne, d’indiquer le directeur aux opérations de Ciné-Entreprise Hugo Thibeault. Nous allons numéroter des bancs et le système informatique va garantir de ne vendre que des places qui respectent la distanciation minimale.»

«C’est sûr que financièrement, ce ne sont pas des conditions super favorables, convient-il. On est très heureux de rouvrir mais on a très hâte de le faire dans les conditions habituelles. Chez nous, l’expérience cinéma vient avec la consommation de nourriture, ce qu’on pourra retrouver aussitôt que la Mauricie reviendra en zone orange.»

En termes de programmation, Hugo Thibeault indique qu’on est toujours en négociation avec les distributeurs mais que le public doit s’attendre à une belle variété. «On va revoir des films qui étaient à l’affiche à l’automne comme La déesse des mouches à feu mais aussi des films familiaux comme Tom et Jerry du côté américain. Il y aura aussi des nouveautés comme Wonder Woman 1984 sorti pendant le deuxième confinement et qui va connaître sa première vie commerciale dans nos salles. Le marché a changé depuis quelques mois de sorte qu’il y a beaucoup plus de nouveaux films disponibles chez les distributeurs qu’il n’y en avait lors du premier confinement. C’est vrai tant pour les grands studios américains que du côté québécois.»

Pour ce qui est des horaires, comme Ciné-Entreprise étant propriétaire de salles à travers le Québec, l’offre différera d’une région à l’autre. On recommande de consulter la page Facebook ou le site web de Ciné-Entreprise pour connaître les horaires dans chacun des cinémas.

Du côté du Tapis rouge, le copropriétaire Joël Côté accueille cette réouverture avec un grand soupir de soulagement même s’il demeure circonspect. «Depuis le début de la pandémie, on a appris à être prudent parce que souvent, quand nous arrive une bonne nouvelle, elle est suivie par une mauvaise pas longtemps après. Mais c’est certain qu’on est très heureux de rouvrir nos portes et j’ai confiance que ce soit pour de bon. Ça montre que le gouvernement n’a pas été sourd à ce qu’on fait valoir depuis des mois à savoir qu’on arrive à maintenir des conditions sanitaires optimales dans les salles et que c’est parfaitement sécuritaire. »

S’il se montre optimiste devant les commentaires des cinéphiles sur les réseaux sociaux qui disent avoir hâte de retourner dans son complexe cinématographique, Joël Côté demeure réaliste. «On s’entend qu’on rouvre beaucoup pour la cause et qu’on ne s’attend pas à faire de l’argent dans les prochaines semaines. Nous ne pourrons pas vendre de nourriture qui compte pour près de 35% de nos revenus et on est limité à 40% de la capacité de nos salles. Par contre, on se croise les doigts en espérant qu’après la semaine de relâche, la région tombe en zone orange ce qui nous permettrait de rouvrir les concessions et de reprendre des projections en soirée.»

Des représentations en matinée autour de 10h30 seront initialement ajoutées à l’horaire pour compenser pour la perte des projections en soirée et les dernières représentations quotidiennes seront offertes en fin d’après-midi.

En ce qui concerne la programmation, le portrait est plus précis pour cinéma de la rue Bellefeuille. «On va reprendre La déesse des mouches à feu interrompu à l’automne, on va aussi avoir De Gaulle ainsi qu’un western avec Tom Hanks intitulé Mission en version française. On a également pensé aux enfants pour la semaine de relâche avec Bob l’éponge 2 et le retour de Mon cirque à moi qui s’adresse à toute la famille.»

«Globalement, on a vraiment l’embarras du choix pour l’offre en provenance des distributeurs et ça va demeurer le cas pour les mois à venir ce qui est une excellente nouvelle. On ne voit plus les nombreux reports de sortie qu’on a vus à l’été et à l’automne dernier tant du côté américain que français.»

«On est présentement dans l’inconnu quant à la réponse du public mais je crois que la première semaine d’ouverture va nous en dire beaucoup sur l’état d’esprit du public», d’indiquer Joël Côté.