Les deux marraines de la 38e édition des Prix Clément-Marchand sont Maureen Martineau, à gauche et Ariane Gélinas.

Renouveau à la SÉM

Trois-Rivières — La Société des écrivains de la Mauricie annonçait mardi le lancement de la 38e édition de son concours annuel des Prix Clément-Marchand. On a aussi profité de l’occasion pour parler du renouveau dont fait l’objet l’organisme au moment de fêter son 40e anniversaire de fondation.

D’abord, la SÉM a un nouveau conseil d’administration présidé par Isabelle Dumais qui peut compter sur Ariane Gélinas, vice-présidente, Vanessa Bell, déléguée pour la Mauricie à l’Union des écrivains et écrivaines du Québec, Félix D’Amours, secrétaire et cotrésorier, Adis Simidzija, cotrésorier et Maureen Martineau, administratrice. On a également redessiné la signature visuelle du regroupement et son logo officiel. Par ailleurs, on poursuivra les activités devenues traditionnelles comme les quatre midis littéraires de l’année ou la table ronde dans le cadre du Salon du Livre de Trois-Rivières mais d’autres activités seront aussi ajoutées à la programmation, signe du dynamisme du nouveau conseil d’administration. Il reste que l’activité phare de la SÉM reste encore et toujours ses Prix Clément-Marchand, concours littéraire qui en est à une 38e édition cette année. Il n’est pas né avec la Société des écrivains de la Mauricie mais a été mis sur pied pour sa deuxième année d’existence alors que lors d’une année en cours de route, il n’a pas été présenté. Deux membres du conseil d’administration en sont les marraines cette année: Ariane Gélinas et Maureen Martineau.

Les règles demeurent sensiblement les mêmes que par le passé. Le concours est ouvert à tout écrivain de 18 ans et plus, habitant la Mauricie ou le Centre-du-Québec et n’ayant jamais été publié. On peut s’inscrire soit en poésie (12 pages minimum), soit en prose (2000 mots maximum) et on doit signer son œuvre sous un pseudonyme. Pour la deuxième année, le jury formé de trois professionnels de la littérature recevra les candidatures par Internet exclusivement à l’adresse semprixclementmarchand@gmail.com et la date limite d’inscription est le 30 avril. La liste complète des règlements est disponible sur le site de la SÉM au http://ecrivainsmauricie.quebec.

La personne gagnante méritera non seulement une bourse de 1000 $ mais également, et ce pour une deuxième année consécutive, une publication du texte gagnant dans la prestigieuse revue d’art et de littérature Le Sabord. La personne qui terminera en deuxième place recevra également une bourse de 500 $ alors qu’un certificat-cadeau d’une valeur de 300 $ chez Perro Libraire sera tiré au hasard parmi tous les participants. Le dévoilement des gagnants aura lieu le 31 mai 2018 lors d’un 5 à 7 chez Perro Libraire à Shawinigan.

La présence de Maureen Martineau, digne représentante de la Rive-Sud, s’explique notamment par une volonté de faire connaître davantage le concours auprès des écrivains du Centre-du-Québec. «Je pense que c’est important de tendre la main aux auteurs du Centre-du-Québec pour qu’ils joignent les rangs de la SÉM, de commenter l’écrivaine. On le fait en interpellant particulièrement la relève. C’est important que des gens qui se sentant une vocation pour l’écriture aient l’occasion de participer à des concours parce que c’est une vitrine intéressante.»

«Ce n’est pas seulement une question de se faire connaître. C’est bon aussi pour le défi personnel que ça représente et pour la très importante reconnaissance des pairs qui va souvent lancer des carrières. On en a besoin au Centre-du-Québec parce qu’on n’a pas d’associations d’écrivains ou de Salon du livre donc, il est nécessaire de consolider le mouvement de littérature qui se passe sur notre territoire. Il y a peut-être une cinquantaine d’auteurs ayant publié au Centre-du-Québec mais ils n’ont pas l’occasion de se réunir et de partager. Or, ce Prix Clément-Marchand est, justement, très rassembleur.»