Renée Martel, entourée de Laurence Jalbert, Paul Daraîche et Annie Blanchard.

Renée Martel fait sa fête à Saint-Tite

SAINT-TITE — Les amoureux du Festival western de Saint-Tite et de la musique country étaient conviés au spectacle La fête à Saint-Tite, samedi soir, au Country Club Desjardins. Ils ont répondu en grand nombre à cette invitation lancée par Renée Martel, une fidèle du Festival, qui en assurait la mise en scène.

Si les spectateurs ont entendu une déclaration d’amour, sous la forme de chansons, de la dizaine d’artistes invités par Renée Martel, ils en ont également profité pour en faire une à cette dernière. Le spectacle s’est ouvert sur un medley de pièces du répertoire country et populaire québécois, interprétées tour à tour par Paul Daraîche, Laurie Leblanc, Manon Bédard, Laurence Jalbert, Annie Blanchard, Yves Lambert et, Marc Hervieux. Ils ont été rejoints par Renée Martel, qui tenait à monter sur scène malgré son affaiblissement causé par la chimiothérapie. 

Le cancer contre lequel doit à nouveau se battre la chanteuse n’a pas été abordé de front par les artistes. Le thème était toutefois bien présent: quelques minutes avant le début du spectacle, un extrait d’une entrevue où Renée Martel aborde sa lutte contre la maladie a été projeté sur les écrans, de chaque côté de la scène. Chanteurs, chanteuses et musiciens portaient également le ruban rose, symbole de soutien aux victimes du cancer du sein et à la recherche sur cette maladie. Rappelons que la reine du country québécois a déjà dû combattre un cancer du foie il y a plusieurs années. 

Même si elle ne débordait pas d’énergie - ce qui se comprend parfaitement en raison de sa maladie et des traitements - la septuagénaire était tout sourire et a été accueillie en reine par le millier de spectateurs qui se sont déplacés pour la voir. Renée Martel tenait à être présente, même si elle a dû annuler sa tournée estivale. Il était d’ailleurs loin d’être garanti que son état de santé lui permettrait de monter sur les planches. Elle a heureusement pu faire honneur à la foule de sa présence à plusieurs reprises au cours du spectacle. 

Les invités ont enchaîné les pièces, tirées du répertoire country. L’Acadie était bien représentée, avec la présence d’Annie Blanchard et Laurie Leblanc. Les Saint-Titiens ont aussi reçu l’une des leurs, Manon Bédard. «C’est toujours un plaisir de venir chanter dans ma ville natale, surtout quand on est invitée par la plus grande dame du country», a-t-elle déclaré, avant d’entonner Ô, cher, veux-tu venir danser. 

Le spectacle de samedi proposait un heureux et réussi mariage entre la musique country et folklorique. Cette union s’est concrétisée dans le medley d’ouverture, puis avec Yves Lambert, ex-membre de la Bottine Souriante. Accordéon en main, le sympathique barbu a réussi à mettre une ambiance d’enfer en interprétant Dans nos vieilles maisons. Il a ensuite été rejoint par Renée Martel et a accompagné celle-ci sur la chanson La belle Gaspésie. 

La fête que souhaitait voir Renée Martel aura mis un peu de temps à lever. Peut-être en raison du confort des sièges ou de la succession rapide d’artistes, mais en tout cas, pas par un manque de générosité de ces derniers. Ce n’est que lorsque Laurence Jalbert est montée sur scène, dégageant une contagieuse énergie, que la foule a commencé à montrer sérieusement son appréciation de la soirée . 

L’ambiance a continué à s’électriser avec la prestation d’Yves Lambert et Marc Hervieux en a rajouté une couche, persuadant même les spectateurs de se lever de leur siège. Le ténor a interprété Suspicious Minds, avant de clore la première partie du spectacle avec Mille après mille, accompagné de Paul Daraîche. 

Les Frères à ch’val ont apporté leur couleur bien singulière au retour de l’entracte, enchaînant trois pièces de leur répertoire. Les artistes de la première partie du spectacle sont ensuite revenus tour à tour, avec deux autres duos de Marc Hervieux et Paul Daraîche, avant que tous se rejoignent pour entonner les trois dernières pièces de la soirée. 

Renée Martel avait promis une fête à Saint-Tite et à ses festivaliers pour clore le volet musical de cette 52e édition, et elle a livré la marchandise, avec l’aide de ses généreux invités. Même si le public semble avoir pris un peu de temps à se laisser séduire, il n’y a aucun doute qu’il en a pleinement profité, en fin de compte.