Les élèves de 5e secondaire de la classe d’art dramatique du Collège Notre-Dame-de-L’Assomption présenteront la pièce De seigneuries en cathédrales le 8 juin à la chapelle du Port Saint-François. Parmi les participants, on reconnaît Samuel Roy, Xavier Nourry, Annabelle, Audrey Lemay, Pierre Crevier et Florence Gadbois qui posent derrière l’enseignante de français et d’art dramatique, Brigitte Cummings, et l’auteur de la pièce, Serge Rousseau.

Rendez-vous théâtral avec l’histoire

TROIS-RIVIÈRES — L’histoire est un magnifique terrain de jeux que la troupe d’art dramatique du Collège Notre-Dame-de-l’Assomption a décidé d’envahir. Guidés par leur enseignante Brigitte Cummings, les élèves de cinquième secondaire joueront des personnages qui permettront de naviguer à travers des moments marquants de l’histoire de la communauté nicolétaine. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une journée historique organisée par le Rendez-vous des souvenirs nicolétains qui se tiendra le 8 juin.

Ainsi, la troupe s’est lancé le défi de monter la pièce écrite par Serge Rousseau. De seigneuries en cathédrales présente les moments marquants de l’histoire de Nicolet de sa fondation jusqu’à l’important éboulement qui a balafré le territoire dans les années 50.

Afin de rendre le tout accessible au plus grand nombre, la pièce sera présentée dans un format réduit d’une trentaine de minutes. Ce sont les élèves eux-mêmes qui ont procédé aux modifications du texte et qui s’occupent des principaux aspects de la production, aiguillés par les précieux conseils de Mme Cummings.

«On entre dans la construction des personnages et dans les pratiques», mentionne-t-elle.

«Rendre la pièce intéressante pour des jeunes, c’est un défi! Quand on parle d’histoire, ça devient un peu plus difficile. Par contre, dans cette pièce écrite par M. Rousseau, il y a un fond humoristique alors ça vient davantage rejoindre les jeunes et ça leur permet de trouver ça agréable de la jouer.»

Serge Rousseau, l’auteur, éprouvait une belle fierté de voir sa pièce présentée pour une première fois à Nicolet. Il admet que son écriture permettra d’ajouter une touche de légèreté à cette rétrospective historique.

«C’est mon style. J’ai écrit beaucoup de comédies alors je suis habitué de mettre beaucoup d’humour dans ce que je fais. J’espère que ça va aider à faire passer les choses.»

Un autre défi se présentait à la troupe, celui des costumes. Heureusement, les jeunes pourront compter sur le soutien de l’Évêché qui fournira une partie des apparats d’époque qui permettront de bien situer l’action. La pièce sera présentée qu’une seule fois le 8 juin à la chapelle du Port Saint-François à 13 h.

Ce rendez-vous théâtral s’inscrit dans une journée organisée par le Rendez-vous des souvenirs nicolétains.

Un voyage en autobus est prévu durant cette journée qui débutera à 10 h 30 et qui comprendra également une visite guidée de la ville.