Denis Villeneuve sera-t-il en nomination pour la suite de Blade Runner?

Regard sur les possibilités de nominations canadiennes aux prochains Oscars

Toronto — Les finalistes de la prochaine cérémonie des Oscars seront dévoilés mardi, et plusieurs Canadiens pourraient avoir l'occasion de s'y illustrer. Voici une liste d'acteurs, réalisateurs et artisans canadiens qui pourraient bien entendre leur nom lors du dévoilement des nominations:

Blade Runner 2049 aura-t-il son heure de gloire?

La très attendue suite de Blade Runner tournée par le Québécois Denis Villeneuve n'a pas obtenu autant de succès que certains attendaient, en cette saison des prix, après une performance moyenne au box-office. Les critiques semblent toutefois s'entendre sur la qualité des effets visuels et de la direction photo. Denis Villeneuve a obtenu une nomination aux BAFTA pour avoir réalisé ce long métrage dont l'intrigue se déroule 30 ans après les événements du film-culte de 1982. Ryan Gosling, qui est originaire de London, en Ontario, y tient le rôle d'un policier aux côtés de Harrison Ford, qui reprend son rôle de Rick Deckard.

Façonner La forme de l'eau
The Shape of Water (La forme de l'eau) a été tournée à Hamilton et Toronto, avec l'aide de plusieurs artisans locaux, incluant le personnel du studio numérique Mr. X, qui a créé les spectaculaires effets visuels.
«Nous avons tenté d'en faire le film le plus canadien possible, avec un peu de Mexique au milieu, avait expliqué le réalisateur Guillermo del Toro - qui est né à Guadalajara -, lorsqu'il avait présenté le long métrage au Festival de Toronto (TIFF), en septembre.

Sally Hawkins y tient le rôle d'une employée d'entretien muette qui se lie avec une créature amphibie captive, interprétée par Doug Jones. Le drame fait partie des favoris de la course aux Oscars et a déjà remporté plusieurs récompenses prestigieuses, dont le prix du meilleur film aux Critics' Choice Awards et le Golden Globe de la meilleure réalisation pour Guillermo del Toro. Il a de plus obtenu 12 nominations aux British Academy Film Awards (BAFTA), dont quelques-unes pour l'équipe canadienne.

Tout l'argent du monde: payant pour Christopher Plummer

Le vétéran acteur originaire de Toronto Christopher Plummer a été applaudi pour avoir remplacé Kevin Spacey à la dernière minute dans la peau du milliardaire J. Paul Getty, dans All the Money in the World (Tout l'argent du monde), un drame biographique de Ridley Scott. Il pourrait ainsi ajouter une nomination aux Oscars à son palmarès (il en a déjà eu deux et a remporté la statuette en 2012 pour Beginners), après avoir été finaliste aux Golden Globes et aux BAFTA.

Certains critiques estiment que Christopher Plummer est l'un des meilleurs éléments du film, que Ridley Scott a retravaillé puis sorti au cinéma six semaines à peine après que Kevin Spacey eut été retiré du projet dans la foulée d'allégations d'inconduite sexuelle.

The Breadwinner sur une lancée

Cette coproduction canadienne compte une célèbre productrice exécutive en la personne d'Angelina Jolie. Le film d'animation, auquel ont participé de nombreux artisans torontois, inclut la voix de l'actrice torontoise Saara Chaudry, dans le rôle du personnage principal, Parvana, une fille de 11 ans qui se déguise en garçon pour pouvoir sortir seule et subvenir aux besoins de sa famille, dans un Afghanistan contrôlé par les talibans, en 2001.
L'histoire, scénarisée par la cinéaste canadienne Anita Doron à partir d'un roman pour enfants de l'écrivaine canadienne Deborah Ellis, a été finaliste aux Golden Globes dans la catégorie du meilleur film d'animation, en plus d'obtenir les éloges de nombreux critiques.

Fox and the Whale fait fureur

Ce court métrage d'animation a un parcours remarquable depuis sa création par le réalisateur torontois Robin Joseph, qui l'a financé lui-même. Robin Joseph a réalisé et produit le film indépendant dans son studio maison, puisant 40 000 $ dans ses épargnes personnelles. L'animatrice Kim Leow, sa conjointe, a créé les personnages de l'histoire, qui tourne autour d'un renard qui parcourt une longue route dans l'espoir de trouver une baleine.
Robin Joseph affirme que les effets visuels du film - la terre, l'eau et le ciel étoilé - reflètent son intérêt pour l'espace et rappellent une visite à l'île Saltspring, en 2008.