Cindy Bédard s’est jointe au groupe Qw4rtz, comme invitée spéciale, le temps de quelques chansons.

Qw4rtz à Saint-Tite: professionnels et impressionnants, comme toujours

SAINT-TITE – Le Festival western prenant de plus en plus d’ampleur avec les années, il faut bien gérer la croissance à plusieurs niveaux incluant dans le contenu artistique. Confier un spectacle au groupe a capella Qw4rtz jeudi soir relevait de cette mission.

Avec quelque chose comme 700 spectateurs, le groupe trifluvien a certes attiré une plus petite foule que ne l’avait fait Guylaine Tanguay la veille mais il a été fidèle à lui-même en présentant un spectacle extrêmement professionnel, impeccablement peaufiné pour faire découvrir à plusieurs une spécialité méconnue mais combien impressionnante.

Dans le contexte où il s’agissait pour la direction du festival d’une exploration et d’une initiative de développement de marché, le spectacle est un succès. Mais le meilleur critère pour porter pareil jugement tient à la réaction très enflammée de la foule, manifestement conquise par la musique du groupe mais également par son humour constant.

Il est même permis de penser que le public traditionnellement conservateur de Saint-Tite a beaucoup aimé être bousculé et explorer du nouveau.

Les quatre lascars ont repris certains numéros qui sont devenus des classiques pour eux. On pense notamment à La valse à mille temps de Brel qui, pour n’avoir strictement rien, mais alors là rien de country, n’en est pas moins un numéro qui définit le groupe par l’arrangement vocal et surtout, l’humour qui l’accompagne. Ce test initial a été bien reçu, preuve que les gens entendaient à rire. Avec Superstitious tout de suite après, c’est la maestria technique des chanteurs que le public a applaudie.

Pleinement conscient de son mandat et du contexte, Qw4rtz a manifesté sa volonté de s’adapter à la vocation du Festival. Cindy Bédard, plus que jamais en excellente position pour un futur titre de reine du Festival western, est venue prêter main-forte aux quatre garçons dans leur quête de développer un son country. Elle les a initiés avec un classique, Joleen, très réussi même si aucun instrument n’a été mis à contribution que les cordes vocales des cinq interprètes.

Cindy a retrouvé sa zone de confort, celle qui se trouve immédiatement derrière une guitare, pour une de ses propres chansons: Kapibouska qui a eu belle allure avec un chœur de quatre voix mâles en guise d’écrin.

Dans un souci de montrer l’étendue de leur répertoire et de rallier tout le monde, leur émouvante version de Hallelujah de Leonard Cohen a ému et permis l’entrée d’une autre invitée, Gabriella, qui s’est intégrée en douceur dans la chanson pour lui donner une texture supplémentaire. Très beau moment.

Gabriella a poursuivi avec un medley de Shania Twain qui a rassasié les amateurs sans l’apport de la moindre guitare.

Retour de Qw4rtz après la pause de mi-temps avec Bohemian Rhapsody, sans doute leur plus spectaculaire reprise. Country pas country, c’est du solide et le public s’est laissé embarquer sans hésitation.

Le dernier invité à donner sa touche country à la soirée a été Maxime Landry qui a repris le classique Mille après mille ainsi qu’une de ses propres chansons, Chez nous avant la nuit.

Si certains numéros ont un peu moins marché pour Qw4rtz au cours de la soirée, le quatuor a parfaitement rempli sa mission. Le groupe a conquis un public qui ne lui était pas gagné d’avance tout en lui faisant découvrir une approche musicale originale. Le Festival western a élargi ses horizons et Qw4rtz, son public.

Vendredi soir, le Country Club Desjardins redevient le temple du New Country pour un soir avec le spectacle de Brett Kissel. On va de nouveau tester la structure du Sportium avec une salle comble et un public qui pourrait bien être déchaîné, en tout cas si on se base sur ce qui s’est vécu lors du spectacle de Matt Lang vendredi dernier.

En passant, il reste des billets à vendre pour le spectacle La fête à Saint-Tite! mis en scène par Renée Martel, samedi soir. Disons seulement que ce retour de la reine de Saint-Tite promet d’être vraiment unique et très intense en émotions.