Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Captés au moment d’interpréter un texte Lors d’une rencontre virtuelle semblable à celle qui aura lieu sur la Mauricie mercredi soir à 19h, on retrouve trois membres du Théâtre PÀP. De gauche à droite: Patrice Dubois, Dany Boudreault et Stephie Mazunya. PHOTO: BRUNO GUÉRIN.
Captés au moment d’interpréter un texte Lors d’une rencontre virtuelle semblable à celle qui aura lieu sur la Mauricie mercredi soir à 19h, on retrouve trois membres du Théâtre PÀP. De gauche à droite: Patrice Dubois, Dany Boudreault et Stephie Mazunya. PHOTO: BRUNO GUÉRIN.

Projet Radio-ressources du Théâtre PÀP : un nouveau regard sur la Mauricie [ARTICLE AUDIO]  

François Houde
François Houde
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Mercredi soir, 19h, le public de partout, mais plus précisément de la Mauricie, est invité à prendre part à un événement très singulier offert par le Théâtre PÀP (pour Petit à Petit). Il s’agit d’une table ronde d’environ 90 minutes au cours de laquelle des acteurs et une dramaturge de la troupe viendront virtuellement à la rencontre d’intervenants de la région pour discuter de la forêt en Mauricie.

Ce qui, en d’autres circonstances, pourrait être l’équivalent d’un colloque ou d’une conférence est ici un événement hybride qui nourrira les artistes dans la conception d’une œuvre théâtrale. La matière première en sera cette rencontre et cinq autres présentées dans autant de régions de la province sur autant de thèmes différents. Jusqu’ici, l’exercice s’est fait sur la Côte-Nord sur le thème des pâtes et papiers, au Bas-Saint-Laurent, sur celui de la souveraineté alimentaire, au Saguenay-Lac-Saint-Jean sur l’eau de même qu ‘en Gaspésie sur la pêche et on complétera en Abitibi-Témiscamingue sur le thème des ressources minières.

Par ailleurs, au cours de la soirée mauricienne, les témoignages des différents intervenants seront entrecoupés de lectures de textes qu’on doit à des auteurs de la région.

Depuis le Théâtre Outremont, à Montréal, les permanents du Théâtre PÀP participeront à la rencontre. Le groupe est composé de Dany Boudreault, Laurence Dauphinais, Evelyne Londei-Shortall, Stephie Mazunya, Harry Standjofski et de la Mauricienne d’origine Marie-Hélène Thibault. Les textes qui seront interprétés au cours de cette soirée seront d’Alexandre Dostie, Pierre Dubois, Isabelle Dumais, Renée Gagnon, Annie Lafleur et Félix Leclerc. Quant aux intervenants invités à cette table ronde, ce sont : Patrice Bergeron, président de Bioénergie La Tuque, Pierre Boudreau, directeur régional chez Rexforêt, Emmanuelle Caya, guide mycologue à l’empreinte jardin forêt de la Filière mycologique de la Mauricie et Chantal Moulin Vézina, biologiste forestière chez ZEC Mauricie.

L’évènement est hybride également en ceci qu’il y aura des invités et des spectateurs présents à l’Espace Pauline-Julien, que les intervenants du Théâtre PÀP seront à Montréal et que le grand public est invité

à assister à la rencontre en direct sur le web. Non seulement les gens pourront-ils être spectateurs mais ils seront invités à commenter par écrit et à faire part aux organisateurs de leurs réflexions.

Tout ça viendra nourrir la réflexion artistique des créateurs qui en tireront un balado qu’on compte diffuser en septembre prochain et, par la suite, une pièce de théâtre qu’on souhaite évidemment venir offrir aux publics des régions quelque part dans l’avenir. Vaste projet.

Écoutez cet article en version audio.

Une des beautés de la formule, c’est qu’en assistant à cet événement via le web, le spectateur entre en contact avec un processus créatif. «C’est comme si les gens venaient regarder par-dessus notre épaule pendant qu’on est en train de faire du travail de recherche et développement, explique Patrice Dubois, codirecteur du Théâtre PÀP, qui animera la soirée. Comme ils seront interpellés, ils ne seront pas des témoins passifs et pourront commenter. On va les questionner, les impliquer et on va tenir compte de leurs propos dans l’élaboration des œuvres qui vont découler de cette démarche.»

«Jusqu’ici lors des rencontres précédentes, j’ai été étonné de constater à quel point les spectateurs s’intéressent aux sujets de fonds dans nos rencontres. Je me rends compte à quel point les gens ont soif de sens. Dans ce cas, on compte regarder la forêt sous l’angle de sa diversité. Elle peut être urbaine, boréale et elle offre une multitude de paysages différents sur le territoire de la Mauricie. C’est un milieu qu’on marche, où on mange, qu’on habite, qu’on exploite. C’est ça que j’ai envie d’explorer un peu.»

Ce n’est pas parce qu’on a choisi de s’intéresser à la Mauricie par ses forêts et grâce à des intervenants sérieux et crédibles qu’on s’oriente forcément vers du théâtre documentaire. «J’aime à dire qu’on veut faire du théâtre documenté, dit Patrice Dubois. Nous sommes des créateurs et nous sommes à la recherche d’une histoire plurielle. Chaque rencontre fait l’objet d’un travail rétrospectif de notre part au cours duquel nous extrayons les filons intéressants. Nous allons chercher les petites histoires qui se cachent derrière les grands thèmes. C’est un prétexte que nous nous sommes donnés pour mieux connaître les régions, les enjeux sociaux, humains, artistiques. La soirée de mercredi sera comme un voyage en Mauricie qu’on propose aux gens de partout et qui va nourrir notre processus de création pour, plus tard, donner naissance à une œuvre.»

On peut assister gratuitement à cette table ronde virtuelle. Il suffit de s’inscrire, un processus on ne peut plus simple et rapide nous assure-t-on, sur le site du Théâtre PÀP (https://theatrepap.com/l-ensemble/). Les portes virtuelles s’ouvriront 30 minutes avant le début officiel de la rencontre mais on peut s’inscrire en tout temps d’ici là.