La directrice de Boréalis et directrice du patrimoine à Culture 3R Valérie Bourgeois a présenté une programmation estivale misant autant sur les classiques que sur la nouveauté pour satisfaire sa clientèle.

Programmation printemps-été à Boréalis: maintenir la cadence

Trois-Rivières — On aime devancer les saisons à Boréalis et sur le bord du Saint-Maurice, on a déjà la tête à l’été. On y dévoilait mercredi la programmation printemps-été qui se veut un heureux mélange de nouveautés et de classiques qui ont fait beaucoup d’habitués au fil des saisons.

Encore une fois, on mise sur la famille avec des activités qui s’adressent aux petits comme Ma première visite au musée, une activité ouverte les samedis du 22 juin au 31 août à 10 h 30. Deux nouveautés viennent s’ajouter à l’offre familiale. D’abord, Ça bûche à bobo, les mercredis entre le 3 juillet et le 28 août, qui fera découvrir l’univers des bûcherons aux visiteurs de six ans et plus et cela inclut la possibilité de tenter sa chance à l’atelier de coupe en utilisant un véritable godendart. On invite également le public à s’initier à la sculpture sur bois le 25 mai à 13 h 30, en compagnie du sculpteur Gilles Caron dans une activité prévue pour les 12 ans et plus.

Boréalis se veut également un lieu de découverte et d’apprentissage et deux activités en témoigneront au cours des prochains mois. Passionné de papier/Visite en compagnie d’un ancien propose des visites en compagnie d’anciens employés des usines de pâtes et papiers les samedis et dimanches du 29 juin au 1er septembre. On ne manquera certainement pas d’anecdotes croustillantes et amusantes pour décrire l’atmosphère unique de ces lieux de travail.

Nouveauté de ce côté également avec Ma voisine dérange, une conférence originale de Michèle Gélinas, enseignante et historienne, sur les choix de vie et les pratiques de plusieurs femmes avant-gardistes qui ont choisi de travailler dans le monde des pâtes et papiers. L’activité, qui aura lieu le 31 août, offrira un pendant à la nouvelle exposition, Femmes de papier conçue à Boréalis qui sera présentée au cours de l’été. On reviendra sur le sujet en début de belle saison.

Les soirées animées demeurent un socle solide dans la programmation de Boréalis et l’été 2019 en est la preuve. La soirée d’impro musicale revient sur la terrasse avec un affrontement entre deux trios musicaux: le trad, mené par Nicolas Pellerin, affrontera le pop mené par Sébastien Saliceti. Le duel est prévu pour le 3 juillet.

Retour également des mardis jazz, véritable classique de la terrasse qui offriront huit soirées musicales entre le 9 juillet et le 27 août. Se produiront, dans l’ordre chronologique: le Trio Guillaume Martineau, Gentiane, le Trio Bartula, Freedom Jazz Band, Masson Stromp, Staccattojazz invite Samuel Blais, Simon Denizart et, finalement, No Codes.

Autre ajout à la programmation, Histoires à boire, le 20 septembre, proposera une activité de visite guidée à la lampe torche accompagnée de dégustation de produits alcoolisés.

La visite se fera avec un ouvrier de la CIP dont les histoires étonnantes à propos d’une époque révolue se marieront bien à d’autres sur le monde de l’alcool clandestin.

Si la liste des activités est moins longue pour la programmation estivale qu’elle ne l’est en hiver, l’été n’en est pas moins la grosse saison de Boréalis. «On reçoit autour de 30 000 personnes pendant l’été, calcule la directrice du patrimoine à Culture 3R Valérie Bourgeois. Le défi n’est donc pas d’attirer les gens en été puisqu’ils viennent déjà. Par contre, on retrouve davantage d’activités qui se répètent pendant la saison estivale. Cela dit, on essaie quand même d’innover et d’avoir des choses trippantes à offrir et c’est la raison pour laquelle on garde les 5 à 7 puisqu’ils ont marqué l’imaginaire et ont cristallisé dans l’opinion populaire une fierté par rapport à Boréalis. Souvent, la première chose que les gens nous disent, c’est qu’ils trouvent la terrasse magnifique et que les 5 à 7 jazz sont super. Nous avons réussi à laisser une empreinte positive parce qu’on a su faire autrement il y a quelques années et on continue de le faire en sortant du cadre strict du musée.»

À l’approche de ses 10 ans d’existence, dans les bureaux, on est déjà en période de transition alors qu’on regarde vers l’avenir avec plusieurs projets innovants et de rénovations qui vont marquer les prochaines années. «On veut renouveler complètement l’expérience d’ici deux ans en touchant l’accueil, l’expérience extérieure, la restauration, l’expérience des visites, etc. tout en maintenant la qualité de l’offre et notre succès.»