Fred Pellerin a été nommé artiste de l’année dans le cadre de la remise des prix Arts-Excellence de Culture Mauricie.
Fred Pellerin a été nommé artiste de l’année dans le cadre de la remise des prix Arts-Excellence de Culture Mauricie.

Prix Arts-Excellence: Fred Pellerin artiste de l’année

Trois-Rivières — Malgré la conjoncture pour le moins particulière, Culture Mauricie a décidé de présenter une forme inédite de sa remise de prix Arts-Excellence en dévoilant jeudi matin via sa page facebook les récipiendaires des différents honneurs.

Normalement, la remise des prix aurait dû se faire le 12 mars dernier à la salle Denis-Dupont de Sainte-Geneviève-de-Batiscan mais devant les restrictions imposées par le gouvernement, on a choisi de procéder à une remise de prix virtuelle.

Le grand gagnant de cette 21e édition annuelle est Fred Pellerin qui a été nommé artiste de l’année en Mauricie par le Conseil des arts et des lettres du Québec, un prix qui vient avec une bourse de 10 000 $. 

Six autres catégories étaient au programme de cette remise. 

Le prix pour la production métiers d’art de l’année a été remis à Loïc Beaumont-Tremblay, artiste verrier pour sa série de bijoux et produits funéraires, Serenity Glass.

Pour ce qui est de la création en arts visuels, le prix a été octroyé à Alexandre Dostie pour son court métrage Je finirai en prison qui connaît présentement un parcours exceptionnel dans de nombreux festivals à travers la planète.

Du côté du livre de l’année, c’est l’auteure trifluvienne Isabelle Dumais qui a est la gagnante pour son recueil de poésie Les grandes fatigues publié aux Éditions du Noroît. 

Le jury, présidé par l’ex-député fédéral Robert Aubin, a choisi l’auteur, compositeur et interprète François Désaulniers comme récipiendaire du prix création arts de la scène pour son album Intraordinaire.

L’initiative vitalité culturelle de l’année est La petite place des arts par l’organisme Initiatives 1-2-3-4 qui a transformé une menuiserie désaffectée en lieu culturel à Saint-Mathieu-du-Parc.

Pour ce qui est de l’initiative culturelle de l’année, elle a été décernée au grand spectacle ProArteDanza et la magie des feux présenté dans le cadre du 25e anniversaire du Festival international de Danse Encore alors qu’on a présenté un spectacle de la troupe torontoise en plein air au parc portuaire trifluvien accompagné de feux d’artifice.

Bien qu’il soit rompu aux honneurs de toutes sortes, Fred Pellerin a accueilli la nouvelle avec un plaisir non dissimulé. «Je l’ai appris il y a quelque temps, au moment où la remise des prix initiale devait avoir lieu et j’ai été surpris mais très heureux. J’en suis vraiment très fier. C’est d’autant plus vrai qu’Alexandre Dostie et Guy Langevin qui étaient aussi en nomination, sont des artistes de grande valeur.»

«Culture Mauricie est un organisme extrêmement précieux dans la région et ils sont particulièrement présents chez les artistes émergents pour leur permettre de se faire une place. C’est très gratifiant de voir qu’ils sont là encore quand on a un bout de chemin de fait tout comme le CALQ qui est un partenaire exceptionnel.»

Ce prix du CALQ célèbre en quelque sorte la constance du conteur puisqu’il vient mettre en lumière une année qui n’a pas forcément été exceptionnelle dans le parcours foisonnant de l’artiste. «Il y a quand même eu beaucoup de belles choses comme le Félix de l’album folk de l’année et plusieurs projets de toutes sortes comme l’écriture d’un film, ma série de spectacles qui se poursuit, les tournées en Europe, la sortie de la certification FOC (Fabrication d’origine caxtonienne), etc. Quand on regarde ça avec le recul, on s’aperçoit que c’est un bon roulement. Ça souligne ce qui me fait le plus plaisir dans ma carrière à savoir que ça dure sur le long terme.»

Il ne peut pas non plus nier sa satisfaction de voir cet honneur arriver au terme, ou à peu près, d’une difficile saga à saveur politique qui l’a secoué, lui, et son village. «Disons que ça vient un peu mettre un baume sur des événements plates mais ça nous permet de repartir avec une nouvelle énergie pour d’autres projets.» Il estime d’ailleurs que la bourse de 10 000 $, deux fois plus importantes que par les années passées, ira probablement, au moins en partie, dans le Fonds fou qui subventionne des activités communautaires à Saint-Élie-de-Caxton.