Dans le cadre de l’émission Chanson Via Country qui fête cette année ses vingt ans d’existence, la musique est affaire de famille. La photo nous montre, de gauche à droite, Steve Doyon, Patricia et Viateur Caron.

Pour la passion du country: l'émission Chanson Via Country fête ses 20 ans à la salle Thompson

Trois-Rivières — Dans le vaste monde de la musique country québécoise, l’émission Chanson Via Country est devenue une sorte de référence. En célébrant cette année sa vingtième année d’existence sur les ondes de Cogeco télévision, ce rendez-vous bat probablement des records. Un tel parcours mérite bien une fête particulière et celle-ci aura lieu le 23 novembre à la salle J.A.-Thompson dans le cadre d’un grand spectacle mettant évidemment en vedette ses deux piliers: Viateur Caron et sa fille Patricia.

Chanson Via Country est aujourd’hui diffusée sur l’ensemble du territoire québécois par les ondes de TVCogeco et également celles de MATV pour les abonnés de la câblodistribution de Vidéotron. Chacune des dix émissions régulières qui composent une saison dépasse aujourd’hui le cap des 100 000 téléspectateurs. Pourtant, les débuts ont été modestes et les diffuseurs étaient hésitants à mettre en onde une émission de musique country. «Mon père, c’est un fonceur: il a insisté, explique Patricia Caron. Il avait raison: les cotes d’écoute sont en constante hausse depuis la première année.»

«Papa m’a remis les rênes de l’émission il y a cinq ou six ans en me disant de respecter deux choses. D’abord, de ne jamais oublier les pionniers et deuxièmement, le contenu doit toujours être à au moins 90 % de chansons francophones. On a accueilli Patrick Norman plusieurs fois, Guylaine Tanguay et même Renée Martel est venue chanter avec papa, ce qui reste un de mes plus beaux souvenirs dans l’histoire de l’émission. Mais je pense que le plus grand moment, ç’a été l’émission qu’on a enregistrée aux Bahamas sur la plage avec quatorze artistes qui se sont joints à nous. C’était extraordinaire.»

Le succès de cette émission s’explique par plusieurs facteurs. Il y a le charisme bien particulier de Viateur Caron, sa bonhomie et son talent qui y sont pour beaucoup. «90 % de nos cotes d’écoute, c’est lui», clame Patricia.

«C’est aussi un trip de gang à chaque fois, ajoute le paternel. C’est d’abord et avant tout basé sur un esprit de famille. Je ne parle pas seulement de Patricia et moi mais de toute l’équipe des musiciens qui jouent avec nous. Dès le départ, on a misé sur la qualité en allant chercher des musiciens comme Jean-Guy Grenier, André Proulx, François Fortin ou Alain Ouellet. C’est la crème, les meilleurs, et ça nous a assuré d’avoir une émission qui avait de la classe. Avec eux, il s’est créé un vrai esprit de famille que les invités remarquent et apprécient. C’est pour ça que Patrick Norman est revenu plusieurs fois: il adore l’ambiance et il sait qu’on est toujours respectueux des artistes.»

Steve Doyon, le conjoint de Patricia, assure le remixage des enregistrements dans le studio de la maison familiale. «C’est facilement 500 à 600 heures de travail en studio juste pour assurer que le son soit le meilleur possible. Ça donne une qualité telle, quand on va en onde, que certains nous ont dit que l’enregistrement de leurs chansons à l’émission était meilleur que sur leur propre album!»

Autre volet de ce succès: malgré leur ouverture, les Caron demeurent des purs et durs du country traditionnel. «Pour moi, le country, c’est celui de Marcel Martel, Vince Gill, Tanya Tucker, George Jones, Merle Haggard, parce que c’est la musique que j’écoutais dans mon enfance, explique Patricia. Les artistes nous disent qu’ils veulent venir à notre émission parce qu’on fait du vrai bon country traditionnel. On en refuse d’ailleurs tout le temps. Il y en a même qui nous boudent parce qu’on a dû les refuser. Rien que cette semaine, j’ai reçu 13 courriels de gens qui demandaient à venir chanter à l’émission. En restant à la télévision communautaire et en n’allant pas sur les grands réseaux, on a conservé quelque chose d’extrêmement précieux: le contrôle de faire la musique qu’on aime. Personne ne nous impose d’invités ou des chansons dans l’espoir de faire de plus grosses cotes d’écoute.»

C’est cet amour de la musique qu’on voudra célébrer le 23 novembre à la salle Thompson. Autour du duo père-fille des Caron, on retrouvera, entre autres: Carole Ann King, Dani Daraîche, Pascal Allard, Denis Boudreau et des surprises que Patricia refuse de dévoiler puisque ce seront des surprises pour son père Viateur également. De l’émotion et du pur country pour les vrais amateurs, en somme.

Pour ce qui est du destin de l’émission de télé, il baigne dans le flou. «On fait tout ça bénévolement en plus de nos emplois à temps plein. À la fin de chaque série d’enregistrements, je dis que c’était la dernière année, que c’est trop de travail de monter tout ça. Puis je finis par changer d’idée. Je suis la Dominique Michel de Chanson via Country», de lancer Patricia dans un grand éclat de rire auquel son père fait écho.