Marc Dupré a offert une prestation endiablée aux quelque 3500 spectateurs présents à l’Amphitéâtre Cogeco.

Plein la vue!

TROIS-RIVIÈRES – Marc Dupré avait promis aux Trifluviens de leur en donner pour leur argent. Il est homme de parole.

L’auteur, compositeur et interprète a débarqué à l’Amphithéâtre Cogeco vendredi soir avec des tonnes de matériel, une multitude d’effets spéciaux mais surtout une énergie du diable. Dans un spectacle très généreux,très bien monté et très spectaculaire, on a quand même trouvé moyen de respecter la personnalité attachante de Marc Dupré qui a su créer un contact chaleureux et quasiment personnel avec son public. Quand il y a 3500 personnes présentes dans un tête-à-tête, ce n’est pas évident.

À 21 h 10, à son arrivée sur l’immense scène, Marc Dupré a immédiatement mis le pied sur l’accélérateur. Profitant d’une véritable orgie de lumière et de couleurs en vertu d’un système d’éclairage complètement débridé qui a forcément fait diminuer substantiellement les surplus d’énergie d’Hydro-Québec, il a lancé le party avec une ferveur qui a trouvé son équivalent dans la foule.

La Maison de débauche n’était plus sur la rue des Forges vendredi soir mais plutôt quelques kilomètres plus loin au confluent de la rivière Saint-Maurice et du fleuve. Une débauche de moyens, de lasers, d’écrans au led, de spots de toutes sortes. Jusqu’à une bonne vieille tempête de confettis et un lâcher de ballons dans la foule encore efficaces à provoquer l’émerveillement malgré leur côté artisanal.

Et comme si ce n’était pas suffisant, chaque spectateur a été mis à contribution par un bracelet lumineux contrôlé par les techniciens de l’équipe de Marc Dupré. Une idée empruntée à Coldplay, paraît-il. Qu’importe, c’était impressionnant pas pour rire.

La technique est une chose mais ça ne fait pas tout un spectacle. On ne peut pas négliger la musique et le facteur humain. Dupré a réservé quelques surprises à ses fans en allant chercher de l’aide du côté de Raphaël Dolan Bachand, son protégé de la première édition de La Voix junior pour une chanson. Participation plus spéciale encore, celle de son propre fils Anthony qui est venu accompagner papa au piano pour l’interprétation de la chanson que le paternel avait composée pour lui à sa naissance Voyager vers toi.

C’était avant que sa fille Stella vienne elle aussi sur scène pour chanter True Colors, de Cindy Lauper, en duo, pendant que des milliers de bracelets roses se balançaient devant eux comme des blés au vent. Ils ont poursuivi avec You are the Reason dans la même veine mais avec un peu moins de succès cependant. Ça leur a quand même valu une ovation debout.

Si l’interprète a fait quelques petits emprunts comme Summer of 69 de Bryan Adams, une chanson fétiche pour lui ou Say Something de Justin Timberlake, il a essentiellement puisé dans son propre répertoire de pop enjouée qui ne manque pas de réserve avec six albums.

Il a débuté le spectacle avec Rester forts, comme il se doit, pour ensuite butiner à travers ses succès, récents comme plus anciens: Sans toi, Ton départ, Si pour te plaire, Une raison d’exister, etc, etc, etc. À la fin de la soirée, le compteur devait bien indiquer une bonne trentaine de chansons.

Le chanteur ne s’est pas privé de jaser avec son public, ce qu’il a fait avec autant d’humour que de chaleur. Dans ce très gros spectacle d’une ampleur presque démesurée, Marc Dupré est demeuré parfaitement à son aise.

Quelques minutes avant le début du spectacle, le directeur général de la Corporation des événements Steve Dubé ne pouvait espérer plus belle soirée pour inaugurer la saison estivale de l’Amphithéâtre Cogeco. Une salle comble, un spectacle qui s’annonçait endiablé et une météo de rêve.

«C’est sûr que Marc Dupré a une énorme base de fans, mais on ne peut jamais tenir pour acquis qu’on va connaître un gros succès avant le soir du spectacle. Franchement, on est très heureux du résultat. On sait qu’il va offrir tout un spectacle, les critiques de ses représentations à Montréal et Québec ont été extraordinaires et on sait aussi qu’il va faire appel à toutes sortes d’effets spéciaux spectaculaires. C’est un spectacle à grand déploiement d’envergure internationale alors, avec un tel artiste devant une telle foule, les gens ne peuvent que vivre une très belle soirée.»

Il ne croyait pas si bien dire.