Metteure en scène du spectacle Et si on chantait Noël, Patricia Powers veut partager avec le public son amour de la fête de Noël.

Partager la magie en chantant Noël

TROIS-RIVIÈRES — Patricia Powers est une amoureuse de Noël. Sous toutes les coutures de la fête, elle trouve matière à s’émouvoir. En mettant en scène le spectacle Et si on chantait Noël le 22 décembre, c’est cette magie intime qu’elle veut partager avec le public.

Nul n’est besoin d’être aussi fan de la fête de la Nativité qu’elle pour apprécier ce spectacle monté principalement avec des artistes de la région puisque pratiquement tous les aspects de la fête seront évoqués, tant dans la forme que dans le fond. Il y aura des chansons, des contes, de la musique offerts en solo, en trio ou par une chorale. On chantera des cantiques comme des classiques américains, on entendra de la musique traditionnelle comme des pots-pourris ou même des chansons originales. Le point commun derrière tout ça? La magie de Noël ou cette faculté propre à chacun de se laisser bercer par l’idée que pendant quelques jours, une fois par année, le monde peut être plus beau, plus uni, plus heureux.

L’idée de ce spectacle trifluvien n’est pas nouvelle puisqu’il en est à sa seconde édition. L’an dernier, Noël parle-moi avait été présenté dans le foyer de la salle Thompson. 

«Ça avait super bien marché, explique la metteure en scène. On avait dû refuser du monde. Cette année, on fait un tout nouveau spectacle mais avec la même gang et ça se fera sur la scène même de la salle Thompson dans une atmosphère intime et chaleureuse de cabaret alors que le public prendra place à des tables. Autre nouveauté: on offrira deux représentations le vendredi 22 décembre: une à 14 h et l’autre, à 20 h.»

Celle qui se définit comme une rassembleuse a travaillé en étroite collégialité avec ses artistes et amis qui sont Monique Fauteux, Fabiola Toupin, Sylvie Tremblay, Daniel Brouillette, Martin Larocque, le groupe Trop loin d’Irlande et la chorale Cœurs Amis. Ensemble, ils ont élaboré le concept du spectacle et son contenu avec la constante préoccupation de s’assurer de laisser la place à la magie, sur la scène comme dans le public. «Bien sûr, on se base sur l’idée que Noël, c’est festif mais il y a d’autres facettes qu’on aborde. Cette fête peut aussi être un moment de réflexion  alors, on a des moments plus tendres et d’autres plus solennels. Il va y avoir du conte traditionnel, des textes originaux, des chansons inédites comme des classiques intemporels mais aussi des découvertes parce que j’aime faire découvrir des choses aux gens. Je pense notamment à un vieux chant de Noël huron qui sera interprété en langue huronne, en français et en anglais.»

«À travers ça, on va réserver des surprises au public. L’avantage de regrouper plusieurs artistes aussi différents, c’est qu’on peut jouer sur les diverses forces de chacun, aller chercher un contenu original qui prend ses sources un peu partout. Et comme ça aura lieu le 22 décembre, on sera en plein dans l’esprit de la fête.»

Les billets, au coût de 24,50 $ taxes en sus sont disponibles via la billetterie de la salle Thompson.