Culture Shawinigan guidera désormais la destinée des œuvres d’Ozias Leduc.

Oeuvres d’Ozias Leduc: Culture Shawinigan prend les rênes

En mai dernier, le ministère de la Culture et des Communications du Québec a concrétisé son intention précédemment annoncée de désengagement envers les lieux consacrés, et ce, d’une façon progressive sur une période de trois ans. Dans la région, cette nouvelle position a affecté directement le Comité pour la préservation des œuvres d’Ozias Leduc à l’église Notre-Dame-de-la-Présentation du secteur Shawinigan-Sud qui comptait sur une part de son financement en provenance de Québec.

Privé de soutien financier de la part du gouvernement, le comité ne pouvait guère espérer poursuivre son œuvre bien longtemps mais une bonne nouvelle est venue jeter une certaine lumière sur le dossier quand Culture Shawinigan a accepté de prendre le relais. L’organisme shawiniganais a d’abord proposé une réflexion sur la prise en charge des œuvres d’Ozias Leduc à laquelle a adhéré le Comité de préservation.

La nouvelle avenue implique une forme de partenariat par laquelle Culture Shawinigan assumera la prise en charge du trésor artistique mais sera accompagné par le comité de préservation pour réaliser ses actions. On n’a pas encore défini clairement la forme et la structure de ce partenariat mais on s’entend sur les principes et sur le fait que désormais, une représentante du Comité de préservation des œuvres d’Ozias Leduc, en l’occurrence l’administratrice Lorraine Nadeau, siégera sur le conseil d’administration de Culture Shawinigan alors que Bryan Perro, directeur général et artistique de Culture Shawinigan, fera de même sur le c.a. du Comité de préservation.

«La première question à se poser, c’est: à qui appartiennent ces œuvres d’Ozias Leduc? expliquait récemment Bryan Perro en entrevue. À nos yeux, comme toutes les grandes œuvres d’art, elles appartiennent à l’humanité. Et selon cette logique, nous croyons qu’elles doivent être préservées pour leur valeur patrimoniale, artistique, symbolique et historique.»

«À Culture Shawinigan, nous avons déjà les ressources nécessaires pour faire ce travail: du personnel, un réseau de vente de billets, une expertise de gestion de lieux culturels, etc. Nous serons en mesure de récupérer l’argent que la Ville de Shawinigan consacre déjà à ce lieu pour en faire davantage et l’intégrer à notre offre touristique dès l’année prochaine.»

Culture Shawinigan compte bonifier l’offre autour du joyau en en faisant la promotion, en poursuivant les visites guidées mais en ajoutant aussi quelques nouveautés. Ainsi, on voudrait mettre sur pied une expérience de réalité virtuelle axée sur Ozias Leduc, sa vie, son œuvre et présenter également une vidéo architecturale célébrant les œuvres. 

On veut également y présenter des concerts d’été de musique classique gratuits et, pourquoi pas des concerts de Noël et de musique de chambre. Il serait aussi possible d’inclure des activités de médiation culturelle visant notamment les écoliers ou alors ouvrir les jardins à de jeunes artistes en art contemporain. 

«On veut en faire un lieu riche, culturellement où on mettrait l’art en valeur, poursuit Perro. On croit qu’on a le devoir de protéger ces œuvres qui appartiennent assurément à la culture québécoise. Parce qu’on a les moyens, on estime qu’on peut permettre à ce joyau de prendre une plus grande place dans notre offre culturelle régionale. C’est une perle dans son écrin et c’est à nous de la polir et de la rendre chatoyante.»

Des projets plus précis devraient être annoncés au cours des prochaines semaines.