À 70 ans, Patrick Norman ne semble en aucune façon sur le point de ralentir le rythme. Il nous arrive aujourd'hui avec un nouvel album, Bonheurs partagés, sur lequel il chante quelques-unes des chansons un peu moins connues de son répertoire en duo avec des amis du métier.

Ode au plaisir et aux amis

Malgré la barbe blanche, on ne se douterait jamais que Patrick Norman a 70 ans. Il n'en a ni l'air ni la chanson puisque ce géant de la musique country québécoise demeure très actif au point où il présente un tout nouvel album, Bonheurs partagés.
Ce 32e opus trahit non pas son âge mais le chemin parcouru puisque le guitariste a puisé dans son imposant répertoire pour trouver des chansons qui méritaient un coup de jeunesse. Comme il l'a répété dans plusieurs entrevues, Patrick Norman a refusé la facilité qui lui aurait dicté de reprendre ses plus grands succès.
«Il y a dans mon répertoire environ une douzaine de chansons que je qualifierais d'indélogeables, disait-il au Nouvelliste plus tôt cette semaine. Ce sont des chansons qu'en spectacle, je ne peux pas me permettre de ne pas chanter parce que les gens les aiment beaucoup et ils seraient déçus que je n'en chante pas quelques-unes. Je pense à Quand on est en amour, évidemment, Elle s'en va, Souvenirs d'un vieillard, La guitare de Jérémie, Perce les nuages, J'ai oublié de vivre et quelques autres. Mais quand je chante celles-là, que je présente aussi mes nouvelles chansons, je suis bien obligé d'en mettre d'autres de côté même si ça ne fait pas toujours mon affaire. Alors, ce sont ces chansons que je trouve excellentes mais qui sont demeurées un peu moins connues que je voulais remettre en lumière grâce à cet album.»
L'artiste a puisé dans un bassin d'environ 70 titres. De 70, il est passé à 26, puis à 12 dans un difficile travail d'élagage. Mais là où l'album se démarque de ce qu'il a fait dans le passé, c'est qu'il a choisi de les partager en les interprétant en duo avec des amis. Or, encore là, il a dû faire un travail de sélection parce qu'il compte sans aucun doute beaucoup plus d'amis dans le monde de la musique que de chansons enregistrées. Il a choisi de se fier à son instinct. «J'y suis allé très simplement avec celui ou celle qui me venait en tête quand je pensais à telle ou telle chanson.»
Comme Patrick Norman est encore très pris par ses nombreux spectacles, il n'avait pas une grande fenêtre de disponibilité pour l'enregistrement de son album en février dernier, un moment de l'année où plusieurs artistes sont en vacances dans le Sud. «Ginette Reno n'a pas pu en être parce qu'elle était partie comme Roch Voisine, mais je suis pas mal sûr qu'ils seront là pour le prochain, si on en fait un deuxième.»
Pour les autres, tous ceux qu'il a approchés ont accepté. Même Pierre Bertrand, le paysan, si réticent à quitter ses terres. «J'ai été extrêmement chanceux. Tout le monde a été enthousiasmé par l'idée. François Léveillée était lui aussi dans le Sud comme chaque hiver mais il est venu au Québec pour trois jours seulement et il a quand même pris le temps de venir enregistrer. Je n'en revenais pas.»
La liste des collaborateurs compte Martin  Deschamps, Nathalie Lord, Jean-François Breau, Marie-Ève Janvier, Guylaine Tanguay, Jean-Guy Grenier, Manuel Tadros, Virginie Cummins et deux noms parfaitement incontournables: Paul Daraîche et Laurence Jalbert. Personne ne sera surpris d'apprendre que pour cette dernière, Patrick Norman avait réservé un grand classique: Crois en l'amour. D'autres titres au programme? Le temps, Alors la vie, S'aimer pour la vie, On part au soleil, Les rois de Bourbon Street. De même qu'un pur classique instrumental Dueling Banjos qui permet de goûter la maestria tant de Patrick Norman que de son complice Jean-Guy Grenier au banjo.
«J'ai un certain talent pour le chant ou la guitare mais un de mes plus gros talents, c'est de voir le talent chez les autres, plaide Norman. Je sens d'instinct qui va bien se marier avec une chanson et avec ma voix. Et je peux dire que je ne me suis vraiment pas trompé cette fois-ci!  En plus, j'ai pu compter sur des arrangements exceptionnels. On dirait qu'on a su trouver quelque chose de puissant pour chaque chanson. Quand on a décidé de faire chanter les choeurs du refrain de Crois en l'amour par l'ensemble des collaborateurs de l'album, c'était un flash fantastique. J'en ai des frissons rien que d'en parler! Je suis vraiment fier de cet album: c'est peut-être mon meilleur en carrière. On dirait que je me bonifie en vieillissant», de rigoler un Patrick Norman visiblement en pleine forme.
Bonheurs partagés est présentement disponible aussi bien en magasin que sur les principales plateformes de vente en ligne.