Le président de Ciné-Entreprise et propriétaire du Cinéma Fleur-de-Lys, Raffaele Papalia.

Nouveau cinéma au Carrefour T.-R.-O.: le projet toujours sur les rails

Le projet de construction d'un nouveau complexe de dix salles de cinéma sur le terrain du Carrefour Trois-Rivières-Ouest est retardé mais, selon la direction de Ciné-Entreprise, promoteur du projet, celui-ci est toujours sur les rails.
Annoncée officiellement en novembre dernier, la construction aurait dû débuter au printemps dernier. Cependant, selon le président de Ciné-Entreprise et propriétaire du cinéma Fleur-de-Lys, Raffaele Papalia, le projet a rencontré un écueil dans son cheminement mais il est toujours en vie. 
«Le problème qu'on a eu, c'est que le concept de ce nouveau cinéma implique qu'il y ait un bistrot associé aux salles et que le public puisse consommer des boissons alcooliques tout en visionnant les films. Or, cela impliquerait que ces salles soient réservées à une clientèle de 18 ans et plus et de notre côté, il n'est pas question que les dix salles ne soient pas ouvertes à une clientèle de tous les âges.»
À Saguenay, Ciné-Entreprise possède le cinéma Apéro où on applique la formule du bistrot avec service de boissons alcoolisées, mais les salles de ce cinéma sont réservées à une clientèle de 18 ans et plus. «À Saguenay, ça nous convient parce que nous possédons aussi un autre cinéma, le cinéma Odyssée, qui lui, est ouvert à une clientèle de tous les âges», de préciser M. Papalia.
«Nous avons étudié le dossier et avec nos architectes, nous croyons avoir trouvé une solution dans l'aménagement qui nous permettrait de contourner ce problème dans le complexe de Trois-Rivières. Nous l'avons soumise à la Régie des alcools, loteries et courses et nous attendons leur réponse d'ici environ quatre semaines. Si tout se passe comme nous l'espérons, nous pourrions débloquer le dossier et commencer la construction du complexe d'ici deux mois. On pourrait alors mettre sur pied la coquille du bâtiment à l'automne et travailler à l'intérieur au cours de l'hiver.»
Le président de Ciné-Entreprise affirme que le contexte de l'industrie est toujours aussi favorable à un investissement de l'ordre d'une douzaine de millions de dollars dans l'agglomération trifluvienne.
Du côté du Carrefour de Trois-Rivières-Ouest et de COGIR, gestionnaire du centre commercial et partenaire dans ce projet, on n'a voulu émettre aucun commentaire sur ce dossier.