Sophie Bernier animera ce soir le 61e téléthon du Noël du Pauvre.

Noël du Pauvre: le grand rendez-vous de la générosité

TROIS-RIVIÈRES — Lorsque les lumières de la scène de la salle J.-Antonio-Thompson s’allumeront à 17 h vendredi soir et que les caméras commenceront à tourner, Sophie Bernier s’engagera dans un marathon de générosité de plus de sept heures qui marquera la 61e édition du téléthon du Noël du Pauvre. La chef d’antenne de Radio-Canada Mauricie en sera à sa quatrième année à la barre de ce grand rendez-vous télévisuel, le plus ancien téléthon en Amérique du Nord.

Un grand rendez-vous télévisuel qui a plus que jamais sa place dans la région, croit l’animatrice. Car la situation économique de la région a beau être encourageante dans un contexte de plein emploi, les besoins continuent d’être importants. Encore une fois, cette année, ce sont 4600 personnes seules ou familles qui recevront l’aide du Noël du Pauvre.

«Dans une situation économique enviable, on constate que les gens qui demandent de l’aide en ont vraiment besoin. Il y a plein de personnes qui sont inaptes à l’emploi pour toutes sortes de raisons, qu’elles soient physiques, psychologiques ou cognitives. Mais il y a aussi plusieurs personnes qu’on aide, qui sont sur le marché du travail mais au salaire minimum et qui n’arrivent tout simplement pas à joindre les deux bouts», mentionne Sophie Bernier, qui constate avec désolation que les préjugés sont encore présents dans la société.

D’ailleurs, au cours de ce téléthon, elle fera entendre encore une fois plusieurs témoignages qui relatent à quel point personne n’est à l’abri d’un coup dur qui affectera sa santé financière. Elle pense notamment à cette préposée aux bénéficiaires qui a subi une blessure et s’est retrouvée du jour au lendemain inapte au travail, ou encore cette autre femme apte au travail mais présentant une problématique de santé qui fait peur aux employeurs et que personne ne veut embaucher.

Les plus récentes données publiées par Moisson Mauricie dévoilaient que plus d’une personne sur deux dans la région qui reçoit de l’aide alimentaire est une personne célibataire. À cela, Sophie Bernier apporte une précision. «Célibataire ne veut pas dire sans enfants. Dans cette catégorie, on peut regrouper toutes les familles monoparentales. On en voit énormément, des mères ou des pères qui travaillent au salaire minimum et qui ne peuvent pas se permettre un seul excès. Tu n’as même pas la possibilité d’offrir un jouet à 10 $ à ton enfant, pas la possibilité de faire un sapin de Noël, pas la possibilité de recevoir des gens chez toi pour fêter, ou de mettre de l’essence dans ta voiture pour aller visiter la parenté. Quand on sait que tout le monde est en période de réjouissances, ça fend le cœur», explique l’animatrice, qui se nourrit de ces nombreux témoignages, sachant que chaque dollar amassé fera une grande différence pour bien des gens.

C’est toutefois avec un peu plus de nervosité que Sophie Bernier relève ce défi cette année. Les fidèles du Téléjournal Mauricie l’ont certainement remarqué, elle n’est pas à l’antenne depuis plusieurs mois. Mme Bernier a en effet délaissé l’information quelque temps pour accueillir son deuxième fils, Émilien.

«C’est stressant parce que je suis en congé de maternité depuis plusieurs mois. Les autres années, j’évoluais dans la salle de nouvelles les semaines avant le téléthon et j’étais au courant de tout ce qui se préparait, je voyais passer les choses et ça se construisait dans ma tête. Aujourd’hui, ce que j’ai dans la tête, c’est du lait et des couches», lance-t-elle en riant.

La jeune maman s’est toutefois replongée dans le travail au cours de la dernière semaine, et ce qui était pour elle une page blanche a rapidement laissé la place à un plan de travail complet et précis qui lui a redonné confiance en ce défi d’animation qu’elle accepte de relever avec autant d’enthousiasme que les autres années.

Et elle ne sera pas seule pour le relever, épaulée par trois coanimateurs qui se succéderont durant la soirée, soit la chroniqueuse Pascale Lévesque, le chroniqueur sportif et auteur originaire de Saint-Boniface Luc Gélinas, de même que le comédien trifluvien Marc Fournier, que l’on connaît surtout pour son rôle de l’enquêteur Yves Jacob dans District 31.

Sur scène, on verra aussi défiler de nombreux artistes, dont le groupe Bleu Jeans Bleu. «C’est une belle prise, nous sommes très contents de les avoir. Le mérite revient à Anne-Marie Lemay, notre collègue à Radio-Canada qui s’occupe de la programmation artistique cette année. Elle les suit depuis longtemps et leur avait demandé au printemps dernier d’être là. Puis est arrivé le grand succès de Coton Ouaté et je pense que le public va être comblé de les voir», mentionne Sophie Bernier.

S’ajoutent à ce groupe les France D’Amour, Nathalie Simard, Qwartz, Martin Deschamps accompagné de sa fille, Martin Fontaine, Marianne Lambert, Rick Pagano et, un incontournable du téléthon, Elvis Lajoie, pour ne nommer que ceux-là.

Le téléthon se déroulera de 17 h à minuit sur les ondes d’Ici Radio-Canada Mauricie de même que sur le web.