Le grand spectacle extérieur Nezha, l’enfant pirate de la Cité de l’énergie a repris l’affiche cette semaine à la Cité de l’énergie de Shawinigan et jusqu’au 17 août

Nezha, l'enfant-pirate: le cirque dans toute sa splendeur

C'était la grande première médiatique de la deuxième mouture du spectacle NEZHA, l'enfant-pirate mercredi soir à l'amphithéâtre Québécor de la Cité de l'énergie. L'occasion pour une salle comble de constater le travail accompli par le Cirque Éloize pour revamper le spectacle emblématique de l'été à l'ombre de la tour de l'énergie.

Quand on parle de spectacle revampé, ce n'est pas que simple marketing. On a même eu l'impression à cette première fort réussie que le spectacle avait atteint son plein potentiel. La bonne quinzaine de numéros que compte la représentation d'une durée de 90 minutes étaient exceptionnellement précis et réussis contrairement à ce qui avait été présenté aux médias il y a tout juste un an.

Le spectacle a grandi en maturité, en précision, en ambition. La mise en scène était remarquable, les numéros spectaculaires mais jamais au détriment d'une poésie visuelle qui, somme toute, demeure la vraie carte d'identité de Nezha, l'enfant-pirate. On a parfois l'impression que le Cirque Éloize a volontairement minimisé la difficulté inimaginable de certains numéros simplement pour leur conserver tout leur pouvoir d'évocation poétique. Et ça marche!

Certains numéros ressortent, forcément. Le numéro final sur la balançoire à bascule est évidemment le plus spectaculaire; il faut bien laisser les spectateurs sur la meilleure impression possible. Pourtant, le clou de cet excellent spectacle circassien demeure l'avant-dernier tableau devant une chute d'eau qui s'écoule en cascade. Magnifique. Une véritable prouesse d'ingénierie pour offrir un moment d'anthologie.

D'un point de vue athlétique, deux numéros mettant en scène des couples sortent du lot. Un premier de simples acrobaties d'une femme portée par un colosse et l'autre, dans le tableau suivant, où un couple se contorsionne sur un trapèze à plusieurs mètres dans les airs. Tous deux vraiment exceptionnels et emballants.
Au global, on a un spectacle tout à fait remarquable, superbement maîtrisé et offrant les frissons auxquels on s'attend d'un spectacle du Cirque Éloize. Nezha, l'enfant-pirate sera présenté jusqu'au 17 août prochain du mardi au samedi.