La rockeuse franco-ontarienne Mélissa Ouimet.
La rockeuse franco-ontarienne Mélissa Ouimet.

Musiparc: Mélissa Ouimet retrouve les plaisirs de la scène

La rockeuse franco-ontarienne Mélissa Ouimet reprend la route. Et s'apprête à retrouver les plaisirs de la scène.

«Ça fait du bien !» s’exclame Mélissa Ouimet à l’idée de renouer avec une foule, fut-elle socialement distante et cachée derrière des pare-brise.

Elle qui a dû se contenter de petits concerts de salon, ces derniers mois, s’apprête à monter sur la même scène que Marc Dupré, vendredi et samedi à Beauport. 

Le tandem donnera le coup d’envoi de la grande tournée TD Musiparc qui sillonnera le Québec jusqu’au 19 juillet, ce qui permettra à une trentaine de musiciens et d’humoristes de goûter à nouveau aux joies de la scène.

Fini, le mode virtuel. Rebonjour, public ! Enfin, pas encore assez proche de la foule pour pouvoir regarder les fans dans le blanc des yeux... mais, pour les artistes* qui participent à cette tournée, c’est un premier pas important vers la réalité «physique» des concerts.

La tournée Musiparc reproduit le concept des ciné-parcs. Le public reste donc dans la voiture, pour éviter la propagation de la COVID-19, et peut profiter du spectacle grâce à des écrans géants installés à proximité de la scène, et en syntonisant leur radio. 

Les artistes visiteront cinq villes, dont Gatineau, dans le cadre de cette tournée (quelque 100 spectacles en un mois et demi) co-organisée par Musicor. À Gatineau, les festivités auront lieu sur le site de l’ancien ciné-parc Templeton.


« Je ne m’attendais pas à remettre les pieds sur scène [avant l’automne]. »
Mélissa Ouimet

À Beauport, Mélissa Ouimet assurera la première partie de Marc Dupré – qui  fut le coach de la chanteuse durant son passage à l’émission La Voix

Au total, Musicor lui a proposé ««sept dates»»: quatre en accompagnement de Marc Dupré; deux autres où elle réchauffera les planches de Brigitte Boisjoli et de 2 Frères; et enfin un concert où elle est la tête d’affiche. Pour ce dernier, prévu le 5 juillet – et programmé à Gatineau, bien entendu – elle montera sur scène en formule «full band», épaulée par ses quatre musiciens. 

« Un show complet, avec drums, claviers, basse et guitare. Mais on se tiendra à deux mètres de distance, sur la scène!» promet sagement la rockeuse.

Son conjoint, le guitariste Bruno Labrie, l’accompagnera en duo sur l’ensemble de la tournée (sauf à Mercier, où il sera remplacé par David Chauvette, guitariste d’origine de Mélissa Ouimet).

En musique, l’ex-ciné-parc de Templeton accueillera, dans l’ordre, France D’Amour (les 23 et 24 juin), Guylaine Tanguay (25 juin), The Lost Fingers (26 et 27 juin), puis, en juillet, Geneviève Jodoin & Laurence Jalbert (le 1er), Marc Hervieux (le 2), Marc Dupré (les 3 et 4), Mélissa Ouimet (le 5), 2Frères (les 8 et 9), Kevin Parent (le 11), deux autres formations franco-ontariennes: LGS (Le Groupe Swing), précédé des Rats d’Swompe (le 12 juillet), Bruno Pelletier (le 16), Matt Lang (17 juillet) et, pour finir, Roxane Bruneau (le 18). Mentionnons que la Gatinoise Renee Wilkin assurera les premières parties de quatre artistes, au fil de la tournée, mais ne se produira pas à Gatineau. 

Le site gatinois recevra aussi la visite des humoristes Réal Béland (le 10 juillet, Les Denis Drolet (15 juillet) et Dominic et Martin (19 juillet). Ils seront précédés d’humoristes de la relève, tel que  Martin Vachon, Sébastien Ouellet ou Christian Sbrocca.

La billetterie pour les spectacles de Musiparc Gatineau se trouve ici.

La liste complète des musiciens, des humoristes et des «découvertes musicales» à qui on a confié les premières parties peut être consultée sur le site officiel de Musiparc.

Le plus récent extrait de Mélissa Ouimet

Fébrilité

 « Je ne m’attendais pas à remettre les pieds sur scène [avant l’automne]. Je suis vraiment très chanceuse – et reconnaissante – d’avoir des shows. C’est une belle surprise, de penser qu’on va pouvoir faire de la musique live pour des gens qui sont devant nous, même si c’est pas encore la proximité d’un spectacle normal!»

Elle s’attend à vivre beaucoup d’émotion, le 5 juillet. Elle pressent que ses musiciens, tout comme elle, seront partagés entre l’excitation du moment et l’appréhension du retour à la normale pandémique, marquée par l’absence de scène et les shows de salons. «On va être super fébriles.  C’est le fun de se retrouver [sur scène], de faire ça tous ensemble. Surtout qu’on ne sait pas quand vont être nos prochaines spectacles... On va être émotifs! »

Et puis, la formule ciné-parc, «ça va être différent. Il y a quelque chose de vintage qui me parle beaucoup. Un retour à ce qu’on connaissait avant. C’est spécial. Et c’est très cool! »

Mais «il n’y aura pas de captation» ni de rediffusion, cette fois, rappelle-t-elle. «C’est live! Si les gens ne veulent pas rater ça, il faut qu’ils soient là!»

La rockeuse a prévu de revisiter ses deux albums ainsi que son hymne franco, Personne ne pourra m’arrêter, qu’elle se fait un devoir de jouer au Québec. Elle aime profiter de la chanson pour en rappeler le contexte – la mobilisation de la communauté franco contre les coupures du gouvernement ontarien qui ciblaient les ressources francophones, en 2018.

«J’aime la mettre en lien avec ce qui s’est passé, le contexte. Ils [les Québécois] ne sont pas dans du tout la même situation, mais il y a une connexion. Ils comprennent. On est de la même grande famille: la francophonie.» 

Mélissa Ouimet n’oubliera pas de faire entendre son plus récent extrait, In Love Again, qui préfigure un troisième opus. Elle l’entrevoit en 2021: «J’aimerais le lancer l’année prochaine. J’espère. Tout est flou, en ce moment... et en même temps, il faut avancer...»

Mélissa Ouimet et son conjoint Bruno Labrie, lors d'un «concert de salon» donné en direct au début de la période de confinement. 

Profiter de la COVID... pour tisser des liens

Le  reste du concert sera consacré à des covers. Depuis le début du confinement, Bruno Labrie et elle ont pris l’habitude d’offrir, depuis leur salon, de petits concerts virtuels en Facebook Live. Leurs prestations musicales sont souvent rattachées à une thématique (années 80, 90, etc.) sont truffés de reprises... dont beaucoup sont des demandes spéciales des fans. Ces rendez-vous hebdomadaires avec les Internautes lui ont permis d’identifier les covers les plus réussies et les plus populaires. 

Elle a envie de partager sur scène ces chansons repiquées à Pink ou Radiohead, et qui font écho à son passage à La Voix, où un public plus large l’a découverte et appréciée, au fil de reprises de grands succès.

Ses «concerts du jeudi» lui ont permis de développer des liens plus forts et plus personnalisés avec ses fans, estime Mélissa Ouimet. «J’étais plus présente – et présente en temps réel – sur les réseaux sociaux. » 

Ces sessions live se font à la bonne franquette: «on est nous-mêmes, en train de jaser dans notre salon. Les gens ont plus appris à me connaître. Ils ont vu la chimie que j’ai avec Bruno. Ç’a fait grimper le nombre d’abonnés. Et les gens étaient fidèles au rendez-vous. «Ça va me faire chaud au coeur de revoir ces gens-là et de chanter pour eux.»

En duo avec Dupré ?

Mélissa Ouimet n’exclut pas non plus de rejoindre Marc Dupré sur les planches, ce week-end. 

Elle pense avoir assez d’affinités et de complicité avec son ex-coach pour cela. «Il m’en a parlé, mais on n’a rien organisé. Mais, le connaissant, ça se peut que cinq minute avant de monter sur le ‘stage’, il me dise: ‘Allez! embarque avec moi!, et qu’on se retrouve ensemble sur scène.»