Maude Guérin: une vedette qui s’investit

Trois-Rivières — Le succès de Maude Guérin ne fait plus de doute et la vérité est qu’il fait plaisir à voir. La comédienne originaire de La Tuque a mis du temps à voir son talent être reconnu autant par le grand public que ses pairs mais, aujourd’hui, elle a acquis un statut qui lui vaut d’être la vedette d’une nouvelle série à ICI.télé, "5e rang".

«Je mentirais si je te disais que ça ne me fait pas un petit velours de jouer le rôle principal d’une série à la télé, avouait-elle avec son attachante sincérité lors d’une entrevue téléphonique dans les jours qui ont suivi la diffusion du premier épisode. «Pour l’instant, j’attends les réactions. Les critiques sont plutôt bonnes dans le milieu mais la vraie critique que j’ai hâte d’avoir, c’est celle de ma sœur Carole, à La Tuque, qui suit pas mal les séries à la télé. Je sais que je peux me fier à son opinion. Pour moi, c’est le public qui est roi et maître parce que c’est pour lui qu’on fait ça. Si les réactions des gens sont bonnes, je vais être heureuse. On n’a qu’un épisode qui a été diffusé et dans ce genre de série de type un peu thriller, ça en prend trois ou quatre pour vraiment établir l’atmosphère et tout mettre en place.»

«Cela dit, je suis extrêmement fière de ce qu’on a fait jusqu’ici. Ç’a été un tournage très spécial parce qu’on a travaillé en extérieur sur une vraie ferme. Le plus souvent, les séries sont tournées en ville mais là, on a une intrigue qui se déroule en région, en campagne et on a vraiment habité les lieux. D’ailleurs, la productrice a carrément acheté une ferme existante. L’environnement y prend une grande place et ç’a été vraiment agréable.»

Maude Guérin incarne Marie-Luce, l’aînée de cinq soeurs qui dirige une ferme convertie à la culture biologique. «J’ai eu beaucoup de plaisir à tourner en jeans avec une casquette vissée sur la tête; je me sentais bien là-dedans. On ne m’avait jamais demandé un rôle comme ça. Dans Feux, par exemple, j’ai joué une femme d’affaires froide: j’étais complètement dans la retenue. Avec Marie-Luce, ici, on est dans un autre registre: c’est encore une femme forte qui se tient debout mais elle est directe et naturelle. C’est elle qui dirige la ferme. On va la découvrir davantage au cours des prochains épisodes alors que d’autres personnages vont s’intégrer dont ses soeurs qu’on n’a pas encore vues ou sa fille. Le suspense va s’épaissir à mesure qu’on va découvrir la nature des liens familiaux. Ça aussi, ça m’a attiré, cette idée de la faille qui prend une grande place dans une famille.»

«Par ailleurs, le fait que ça se passe dans un petit village de région m’a aussi beaucoup plu. Ça fait appel à quelque chose que je connais bien. On sent très bien l’esprit du village dans la série: il y a ceux qui sont pour Marie-Luce et ceux qui sont contre.»

Une équipe exceptionnelle

Un des avantages de la grande crédibilité dont jouit Maude Guérin, c’est qu’elle sait s’entourer de gens de talent. Ce projet de 5e rang est mené par Francis Leclerc qui agit à titre de producteur en plus d’avoir réalisé les trois premiers épisodes. «Il a marqué le pas en offrant une facture visuelle extraordinaire. On a aussi travaillé avec Christian Laurence et avec Sophie Deraspe qui ont réalisé les épisodes suivants tout en conservant cette beauté visuelle qui me plaît tant. C’est vraiment une équipe extraordinaire et je dois le dire: je me considère extrêmement choyée de pouvoir prendre part à de si beaux projets.»

Comme dans tous les défis qu’elle se lance, Maude Guérin prend son rôle très au sérieux. Pas celui qu’elle interprète mais son rôle de leader au sein de l’équipe. «J’ai choisi ce projet plutôt que Belles-Soeurs que j’ai dû abandonner parce que j’ai connu une infection aiguë des cordes vocales. Je n’aurais pas pu mener les deux projets de front. Mais c’est sûr que je me sens une certaine responsabilité par rapport à 5e rang. Je ne suis pas productrice mais j’aime l’équipe et comme j’ai un rôle d’interprète important, je sens que c’est aussi mon devoir d’être proche de tout le monde. Je m’en vais justement bruncher avec l’équipe des maquilleuses ce midi. Je me suis prise d’affection pour elles. Pour moi, tout le monde est au même niveau dans une équipe et je m’intéresse sincèrement à chaque individu. Je suis faite comme ça. C’est ma façon de contribuer à ce que le plateau soit agréable pour tout le monde. Je ne comprends pas les gens qui ne s’impliquent pas à fond dans un projet. Enfin non, c’est faux: je le comprends, mais ce n’est pas ma façon de faire. Moi, quand je m’implique, je plonge complètement.»

On ne sait toujours pas si la série sera diffusée pour d’autres saisons au delà de la première qui se complétera à l’automne mais Maude Guérin le souhaite ardemment. «Elle a été conçue pour plusieurs saisons et c’est quelque chose dont j’ai envie dans ma carrière. Ce n’est pas souvent que j’ai eu l’occasion d’évoluer avec un personnage sur une longue période et ça me tente.»