La directrice générale de l’OSTR Natalie Rousseau et le chef ainsi que directeur artistique Jean-Claude Picard ont concocté la prochaine saison de l’OSTR qu’ils sont convaincus de pouvoir présenter à partir du 11 septembre prochain.
La directrice générale de l’OSTR Natalie Rousseau et le chef ainsi que directeur artistique Jean-Claude Picard ont concocté la prochaine saison de l’OSTR qu’ils sont convaincus de pouvoir présenter à partir du 11 septembre prochain.

L’OSTR présente sa prochaine saison

François Houde
François Houde
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES – Maintenant qu’il est possible d’accueillir jusqu’à 250 personnes dans des salles de spectacle, la direction de l’OSTR est très confiante d’être en mesure de présenter une nouvelle saison de concerts dès l’automne et elle a fait connaître jeudi la teneur de sa prochaine saison.

À l’heure actuelle, toutes les confirmations officielles n’ont pas été reçues par la directrice générale de l’OSTR, mais Natalie Rousseau est convaincue que l’orchestre pourra reprendre ses activités à partir du 11 septembre prochain pour offrir le concert Jardins d’Espagne qui avait été reporté le 14 mars dernier.

«Depuis le début, nous gardons le cap, soutient la dg. Nous avons toujours dit que s’il nous était possible de présenter une saison, nous allions le faire et dans les circonstances actuelles, nous sommes convaincus que ce sera possible.»

«Bien sûr, il y aura des aménagements à faire sur la scène, notamment, mais en enlevant la conque que nous utilisons habituellement, nous allons gagner suffisamment d’espace pour que 62 musiciens puissent prendre place à distance suffisante les uns des autres.»

«On comprend que pour les instruments à vent, le 2 mètres de distance est nécessaire mais on aimerait obtenir la permission de limiter la distanciation à 1,5 mètre pour les instruments à cordes comme ça se fait en Europe, notamment. Quoi qu’il en soit, si jamais certains musiciens ne pouvaient être vus complètement par le public, nous allons installer des écrans géants qui permettront aux gens de les voir pendant le concert.»

À ce stade-ci, il ne resterait qu’à faire approuver le plan mis en place par la direction de l’orchestre auprès de la CNESST et de la Guilde des musiciens. «Ça ne devrait pas être un problème parce que notre plan respecte les mesures préconisées et du côté de la Guilde, nous travaillons conjointement avec eux depuis plusieurs semaines sur ce dossier.»

Pour ce qui est des 250 spectateurs potentiels, leur sécurité est assurée par le plan mis en place par la direction de la salle Thompson et qui a été validé puisqu’une minisérie de spectacles à l’automne a été annoncée mercredi par Culture Trois-Rivières.

Pour ce qui est de l’OSTR, les concerts de l’automne se dérouleront sans le traditionnel cocktail et ils seront offerts sans entracte alors que les musiciens pourront utiliser le foyer de la salle pour s’y préparer. «Théoriquement, je ne vois pas de raison qui nous empêcherait de présenter notre saison», affirme Natalie Rousseau.

Il n’y aura pas d’abonnements de saison qui seront offerts et à partir du 22 août, on ne mettra en vente que des billets individuels pour les deux concerts prévus en octobre et en novembre. Comme on croit que les mesures sanitaires pourraient s’assouplir dès le début de 2021, ou avant la présentation du concert suivant prévu pour le 13 février, on n’offrira les billets pour les concerts de 2021 que plus tard au cours de la saison.

Pour ce qui est du contenu de la saison qui a été annoncé jeudi, on mise sur une série principale de sept grands concerts entre le 11 septembre 2020 et le 15 mai 2021. On offrira également la série Matinées en musique avec cinq événements entre le 18 octobre et le 30 mai de même que la série Paysages musicaux qui comprendra trois événements.

Pour ce qui est des grands concerts, après la reprise de Jardins d’Espagne, le 11 septembre, on présentera 250 ans de Beethoven le samedi 3 octobre, 20 h. On y offrira l’ouverture des Créatures de Prométhée, le Concerto pour piano no. 1, op. 15 avec le soliste André Laplante ainsi que la Symphonie no. 7 en la majeur, op. 92.

Le 14 novembre, ce sera Rêveries scandinaves qui sera au programme avec des œuvres de Grieg (deux Mélodies Élégiaques), Rautavaara (Concerto pour violoncelle no 2 «Towards the Horizon» et Cantus Arcticus «Concerto pour Oiseaux et Orchestre») et Sibélius (Symphonie no 7 en do majeur, op. 105). Le soliste invité sera le violoncelliste Matthew Barley.

Le premier concert de 2021, le 13 février, sera intitulé Le Lac des cygnes. On pourra évidemment y entendre la Suite Le Lac des cygnes de Tchaikovski, le Concerto pour flûte en ré majeur, op. 283, de Carl Reinecke et Shéhérazade, de Rimski-Korsakov avec comme solistes invités Michel Bellavance à la flûte et Marie-Josée Arpin au violon.

Le 13 mars, place à Charles Richard-Hamelin joue Schumann. Les mélomanes pourront y entendre Les Hébrides, de Mendelssohn, le Concerto pour piano en la mineur, op. 54 de Schumann, la Symphonie no. 5, Adagietto, de Mahler ainsi que le Psaume 42 de Mendelssohn. La soprano Jacqueline Woodley se produira alors et on retrouvera également l’ensemble Vocalys et le choeur de l’OSTR.

Pour le concert du 10 avril intitulé Nielsen et Poulenc, la connexion surprenante, maestro Jean-Claude Picard a choisi le programme suivant: Avril, de Nicolas Gilbert, Concert champêtre, de Francis Poulenc, la Valse chevaleresque, de Sibelius et la Symphonie no. 2, op. 16 «Les quatre tempéraments» de Carl Nielsen. Mark Edwards, au clavecin, sera le soliste invité.

Finalement, la saison se clôturera sur Daphnis et Chloé, l’amour à la française! le samedi 15 mai alors que la mezzo-soprano Julie Boulianne sera la soliste et qu’on mettra le choeur de l’OSTR et l’ensemble Vocalys à contribution. Au programme: le Boléro, de Ravel, Poème de l’amour et de la mer, op. 19, d’Ernest Chausson, Pavane, de Fauré, ainsi que des extraits choisis de Daphnis et Chloé, de Ravel.

Les billets, à compter de 25 $ (taxes en sus) pour les réguliers dans la série des Grands concerts, 22,12 $ (taxes en sus) pour les Matinées en musique et 29,99 $ pour les Paysages musicaux seront mis en vente dès le 22 août via la billetterie de la salle Thompson.