L'Opéra de Vienne rouvre, pour 100 heureux élus par représentation

L'Opéra de Vienne, fermé depuis la mi-mars, a annoncé mercredi qu'il reprendrait ses représentations à partir de lundi mais avec un public réduit à cent spectateurs par soir pour respecter les mesures en vigueur contre l'épidémie de nouveau coronavirus.

L'établissement lyrique, qui avait prématurément mis fin à sa saison, prévoit 14 concerts jusqu'à la fin juin. Seuls cent privilégiés seront admis dans la salle de 1709 sièges, comme l'exige la règlementation pour l'organisation de manifestations culturelles.

L'Opéra ne présentera pas, pour cette reprise, de grandes productions du répertoire mais surtout des récitals et de la musique de chambre. Les tickets seront vendus entre 36 et 100 euros.

La programmation de cette salle, qui compte parmi les plus courues du monde, devrait reprendre normalement à partir de septembre. Directeur du Staatsoper durant dix ans, le Français Dominique Meyer passe la main ce mois-ci à l'Autrichien Bogdan Roscic, jusqu'alors président du label Sony Classical.

Après trois mois de silence, les toutes premières institutions viennoises où va résonner de nouveau la musique classique seront le Musikverein et le Konzerthaus. Ces deux établissements rouvrent vendredi pour cent spectateurs par représentation.

Au Musikverein, où se tient traditionnellement le Concert du Nouvel An, c'est le maestro Daniel Barenboim qui sera au pupitre pour cette reprise hors du commun.

L'Autriche, qui a été parmi les premiers pays à assouplir les restrictions prises pour lutter contre le coronavirus, autorise depuis fin mai les manifestations culturelles dans la limite de 100 spectateurs. Cette jauge passera à 250 en juillet puis à 500 personnes en août.

Sous réserve de précautions sanitaires renforcées et d'un accord du gouvernement, des événements rassemblant jusqu'à mille personnes dans des lieux fermés peuvent être organisés.

L'Opéra de Vienne programme habituellement 350 représentations par saison pour 600 000 spectateurs et contribue au rayonnement artistique et touristique de la capitale autrichienne.