Pour présenter les nouveaux 5 à 7 Juste pour rire, on retrouvait, mercredi, de gauche à droite: François Simard, v.-p. développement nouveaux talents et nouveaux marchés pour Juste pour rire, l'humoriste Neev et Claude Marchand, directeur de la gestion et de la diffusion à la salle Thompson.

L'humour, façon 5 à 7

L'industrie de l'humour a beau bien se porter, ça ne signifie pas qu'on doive arrêter d'expérimenter de nouvelles formules.
Ainsi, dès le 30 mars, les amateurs trifluviens auront la chance de découvrir des humoristes de la relève dans une formule 5 à 7 à la salle Louis-Philippe-Poisson de la Maison de la culture, et ce, pour seulement 15 $.
Pour l'instant, seulement deux de ces soirées 5 à 7 Juste pour rire ont été programmées pour le 30 mars et le 18 mai. Dès l'automne, on compte augmenter la cadence jusqu'à offrir, si tout va bien, un 5 à 7 d'humour par mois, toujours les jeudis.
Chaque fois, les portes ouvriront à 17 h et le spectacle démarrera à 17 h 30. Une règle de ce concept veut qu'on ne sache jamais d'avance qui seront les deux à quatre humoristes invités pour chaque soirée. Et comme la formule favorise les prestations de rodage, on peut s'attendre à ce que, à l'occasion, de gros noms de l'humour en profitent pour venir tester du nouveau matériel destiné à leur prochain spectacle. 
Pour les deux premières représentations, on a dérogé à la règle et on a pu apprendre que le 30 mars, les Trifluviens pourront voir Frank Grenier, Neev et Julien Lacroix alors que le 18 mai, ce sera au tour d'Eddie King, Sam Breton et les Grandes crues. 
Pour être fidèle à l'idée du 5 à 7, le billet d'entrée donnera aussi droit à un produit de la microbrasserie Le trou du diable et des croustilles maison du Temps d'une pinte.
Autre singularité de ces 5 à 7 Juste pour rire, l'accès à la salle Louis-Philippe-Poisson se fera directement par une porte dérobée située sur le côté ouest de la Maison de la culture, du côté de la rue des Forges.
La chose donne encore davantage des allures de Comedy Club à la salle dont le style neutre, les dimensions et la proximité de l'humoriste avec le public conviennent très bien à cette nouvelle vocation.
Cette formule de 5 à 7 a été instaurée il y a trois ans par Juste pour rire et Trois-Rivières est la dixième ville au Québec où on l'implante. François Simard, vice-président développement nouveaux talents et nouveaux marchés chez Juste pour rire, affirme qu'il a Trois-Rivières dans sa mire depuis longtemps.
«Trois-Rivières faisait partie des marchés les plus intéressants. On est en pourparlers depuis deux ans avec Claude (Marchand) et on est vraiment très heureux que ça ait pu débloquer. Ce qu'on va offrir au public, ce sont des spectacles d'humour du même niveau que ce qu'on retrouve en salles mais à beaucoup moins cher.»