Les livres de la semaine

Si j’avais un dauphin je l’appellerais Stéphane

Blandine Chabot

Éditions au Carré

Si j’avais un dauphin je l’appellerais Stéphane est la suite du premier roman de Blandine Chabot, Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy. Toujours tourmentée par François, ce musicien égocentrique, Catherine tente de comprendre pourquoi elle ne peut se le sortir de la tête. Elle l’a pourtant surpris avec sa propre sœur! Quand elle choisira de passer à autre chose, c’est avec Jean-Philippe qu’elle se lance sans retenue. Rempli d’émotion, de passion mais également de souffrance, ce récit plonge dans le cœur de cette enseignante authentique et hypersensible. 

Jean-Paul Daoust, Le fauve amoureux

Rétrospective 1976-2016

Par Gérald Gaudet

Éditions d’art Le Sabord

Gérald Gaudet propose une rétrospective des œuvres de Jean-Paul Daoust couvrant 40 ans de son impressionnante carrière. Poète flamboyant, cet ouvrage est un condensé de ses textes les plus marquants. Il comprend également les discours prononcés lors de la réception à l’Académie des lettres du Québec et un petit dictionnaire élaborant quelques thématiques privilégiées par le poète. Intéressante incursion dans l’œuvre singulière du dandy de la poésie québécoise. Gérald Gaudet mentionne que l’extravagance du personnage ne doit pas distraire de l’œuvre de celui qui “joue sa vie à chaque moment, entre extase et désenchantement.” 

Parce que je t’aime

Carine Jury, Josiane Picard et illustré par Valérie Desrochers

Les Éditions Tête haute

Comme parent on explique souvent à nos enfants prendre, pour leur bien, telle ou telle décision qui les exaspère. Manger des légumes, donner des conséquences, empêcher de faire certaines choses font partie du quotidien d’un chef de famille. Le livre Parce que je t’aime permet de manière ludique de faire un retour avec les enfants sur les différentes décisions que les adultes décident s’imposer. Une belle façon d’ouvrir la discussion et de partager ses opinions ainsi que ses sentiments sur certains éléments déclencheurs de colère. 

Le crime de sœur Marie-Hosanna

Claire Bergeron

Druide

Qu’a bien pu faire la jeune Ophélie pour que son père décide de la placer contre son gré dans un monastère? C’est le cloître ou la prison, dira-t-il en tonnant que la faute qu’elle a commise dépasse l’entendement. Avec cette aura de mystère, Claire Bergeron entame son 8e roman histoire. Infirmière dans les années 70, elle était aux premières loges pour assister au soulagement de plusieurs religieuses avec lesquelles elle travaillait lorsqu’elles ont rompu leurs vœux. L’auteure des Enfants de Putainville se plonge à nouveau dans une saga historique aux nombreux rebondissements qui amènera le lecteur de Westmount à l’Abitibi.