En juillet 2015, le spectacle des Foo Fighters sur les plaines d’Abraham avait été annulé après une vingtaine de minutes seulement, en raison d’un violent orage.

Les Foo Fighters de retour au FEQ?

Les Foo Fighters prendront-ils leur revanche cette année au Festival d’été de Québec (FEQ)? La présence de la bande de Dave Grohl au Bluesfest d’Ottawa permet du moins de l’espérer.

Les organisateurs du rendez-vous ottavien ont dévoilé lundi les premiers noms de leurs invités. Les Foo Fighters, Shawn Mendes, Beck et Bryan Adams se partageront le haut de l’affiche de la 24e édition du Ottawa Bluesfest, qui se tiendra du 5 au 15 juillet sur les plaines Le Breton. Comme ce rendez-vous musical est présenté exactement en même temps que le FEQ, il n’a pas été rare dans les dernières années de voir des artistes de renom faire escale aux deux événements.

La programmation du Bluesfest peut donc redonner espoir aux festivaliers qui avaient dû rentrer trempés et presque bredouille des plaines d’Abraham, en 2015, lorsque le très attendu spectacle des Foo Fighters — alors menés d’un trône rock’n’roll par un Dave Grohl la jambe dans le plâtre — avait été annulé après une vingtaine de minutes par un violent orage. Tout juste après cette trop courte prestation, le groupe avait promis un retour sur le réseau social Twitter : «Québec, nous reviendrons… Mère Nature gagne toujours…»

La liste des invités au Bluesfest, qui comme d’habitude tire dans toutes les directions, comprend tant des vétérans, tels Jethro Tull ou Nick Lowe (qui sera entouré de Los Straitjackets), que des phénomènes très actuels, comme Jessie Reyez (en pleine ascension, la jeune chanteuse torontoise est actuellement en lice pour quatre prix Junos, pour son minialbum Kiddo).

Les artistes qui déménagent — le Dave Matthews Band pour les amateurs de rock; Rise Against pour les fans de punk-rock — y côtoient des voix pop (le trio des frères Hanson), soul (la Néo-Zélandaise Kimbra), folk (Liza Anne), hip-hop (Naughty By Nature, Black Iri $h, le Texan Machine Gun Kelly), reggae (Shaggy), électro (le DJ torontois Grandtheft; le duo electro-funk montréalais Chromeo), musique du monde (Jupiter & Okwess, la bande du Congolais Jupiter Bokondji) et country (l’Américain Sturgill Simpson).

Une centaine de noms ont été dévoilés lundi. Parmi les invités notables par leur popularité se distinguent les bandes The War On Drugs, The Strumbellas, The Julian Taylor Band, Three Days Grace, le songwriter A.J. Croce ainsi que l’ovni punk-blues Bob Log III, un énigmatique homme-orchestre à tête casquée.

Blues

La portion blues fait appel à des artistes en vue tels que Colin James, l’harmoniciste John Németh Red Young (un claviériste texan presque septuagénaire, qui a collaboré avec Eric Burdon), le power trio River City Junction, le Ray Montford Group et Brandon Santini. Pour une touche féminine de blues, on peut compter sur la présence de la saxophoniste Vanessa Collier et celle de Molly Tuttle, une virtuose du banjo.

Mentionnons aussi l’inclassable Benjamin Booker, dont le dernier album déborde du blues pour explorer la soul et le gospel. Sans oublier le trio d’Ottawa MonkeyJunk (qui court la chance de remporter un second trophée Juno grâce à Time To Roll, son cinquième album), l’orchestre de cuivres The Bank Street Bonbons et le trio Joe McDonald & the Walkin’ Hawks, eux aussi ottaviens.

Quelques formations locales se glissent dans cette liste, dont la bande rock d’Amos the Transparent, le rappeur d’origine ojibwe Cody Coyote, Her Harbour (l’Ottavienne d’adoption Gabrielle Giguère) ou le trio rock alternatif gatinois Okies.

Aucun nom francophone ne se retrouve dans cette liste préliminaire, malgré la présence de Her Harbour et celle de Sweet Crude (un sextet louisianais versé dans le rock indi, mais branché sur les traditions Cajun, dont le répertoire est composé de quelques chansons francophones).