La présidente du conseil d'administration du TR-IFF, Amina Chaffaï

Le TR-IFF reviendra en 2018

TROIS-RIVIÈRES — La toute première édition du TR-IFF (Trois-Rivières - Images, fêtes et films) avait lieu la fin de semaine dernière et elle s’est soldée par un succès qui a réjoui et satisfait les organisateurs au point de garantir la présentation d’une deuxième édition en 2018.

La présidente du conseil d’administration de l’événement, Amina Chaffaï estime à environ un millier le nombre d’entrées enregistrées au cours des quatre jours de l’événement cinématographique. «Nous sommes très satisfaits de cette première édition en termes de participation mais aussi pour l’ambiance qui a régné sur les sites et l’enthousiasme des cinéphiles. En vérité, on ne s’attendait pas à un tel engouement.»

Un des éléments qui ont encouragé les organisateurs, c’est qu’ils ont noté une nette progression des assistances d’une journée à l’autre. «Nous avons manqué de temps pour faire une bonne promotion de l’événement et il est clair que le bouche-à-oreille a fait son œuvre de sorte que samedi et dimanche, l’affluence était excellente. Nous avons fait salle comble avec certains films comme Moi, Daniel Blake et pour Tadoussac, le film de Martin Laroche qui a été l’événement de clôture, c’était presque plein.»

Comme il s’agissait d’une première édition, elle servait de test et le conseil d’administration se penchera bientôt sur l’ensemble de l’événement pour corriger les lacunes et apporter des améliorations. 

«On a pris des notes pendant les quatre jours et nous avons aussi discuté avec le public pour avoir leurs commentaires. On note que la petite collation qui était servie après les représentations et qui a permis aux gens de demeurer sur place pour discuter a bien fonctionné. Par contre, plusieurs ont déploré que les sites soient éloignés les uns des autres de sorte qu’il était parfois difficile d’aller voir deux films à deux endroits différents mais programmés de façon trop rapprochée dans le temps.»

«On aimerait faire en sorte d’avoir tous les sites dans un quadrilatère bien défini comme c’est souvent le cas dans des événements du genre. On se demande aussi si on ne pourrait pas débuter les projections plus tôt en matinée et on va aussi regarder s’il est possible de présenter certains films plus d’une fois. Cette année, on a limité à une seule projection par respect pour les salles commerciales susceptibles de présenter certains des films après nous, mais si on était capable de
faire alliance avec des salles commerciales, ça pourrait être intéressant.»

Au lendemain de la dernière projection, Amina Chaffaï n’était pas en mesure de donner des chiffres précis quant à la fréquentation ou au nombre de passeports écoulés mais il est d’ores et déjà acquis que la formule du passeport sera reprise l’année prochaine et que l’événement se déroulera au même moment de l’année, toujours sur quatre jours. «On doit faire les compilations aujourd’hui (lundi) ou demain et du même coup, on pourra annoncer quel film a été le coup de
cœur du public qui était invité à voter.»

«Le problème de cette année, c’est essentiellement qu’on était à la dernière minute et qu’on n’a pas pu faire la promotion suffisamment tôt. Forts de notre expérience, c’est une lacune qu’on sera en mesure de corriger pour l’an prochain.»