Les visiteurs costumés étaient nombreux, samedi, au Shawicon.

Le Shawicon à l’Espace Shawinigan: «On vient de gravir un échelon»

SHAWINIGAN — Le choix de déménager le Shawicon à l'Espace Shawinigan pour sa cinquième édition semble déjà avoir fait mouche. Avec plus de place pour circuler et davantage d'exposants à voir, les «geeks» étaient particulièrement nombreux à s'y être déplacés, samedi.

En l'espace de quelques heures, l'achalandage enregistré au rassemblement des passionnés des univers de science-fiction et d'héroïc-fantasy, de super héros, de bande dessinée, de jeux vidéos, de jeux de société et de costumade (''cosplay'') avait déjà dépassé toutes les attentes des organisateurs.

«On a calculé à 14h15 qu'on avait le même nombre de personnes qu'on avait eu au cours de toute la fin de semaine, l'an dernier. On vient de gravir un échelon, on est content», se réjouit Nino Mancuso, président organisateur du Shawicon.

En quelques heures seulement, alors que l'événement dure deux jours, ce sont donc 1200 personnes qui ont franchi les portes de l'Espace Shawinigan. C'est sans compter les quelque 425 élèves qui ont visité les lieux vendredi. Il a d'ailleurs fallu faire quelques ajustements face à la popularité inattendue de cette cinquième édition.

«On a dû retirer les rideaux pour la conférence de François Pérusse et Denis Talbot, parce qu'il y avait trop de monde. Les chaises étaient accotées dans les rideaux et il a fallu ouvrir parce qu'on avait encore une cinquantaine de personnes qui voulaient voir et ne le pouvaient pas», illustre M. Mancuso.

Ce succès, l'organisateur en chef de l'événement l'attribue à la taille de l'Espace Shawinigan, nettement plus grande que celle du DigiHub où se déroulait précédemment le Shawicon.

«On a de l'espace, on est bien, c'est aéré. Et on a encore de la place dans une autre salle si on veut, on peut encore agrandir! On est à la meilleure place présentement pour continuer à évoluer», estime M. Mancuso.

Les habitués de l'événement ont par ailleurs louangé les organisateurs pour ce choix. «Les gens aiment la salle, la grandeur, le stationnement. Les gens qui font du ''cosplay'' ont plus de place pour se promener et prendre leur place. On a juste de bons commentaires», soutient M. Mancuso.

L'augmentation de l'espace occupé par le Shawicon a également permis d'inviter une dizaine d'exposants supplémentaires cette année. Les fanatiques du film Le Parc jurassique ont par ailleurs pu admirer et se faire prendre en photo à bord d'un Jeep qui sert à visiter le parc peuplé de dinosaures. Les amateurs du film Retour vers le futur ont pu faire de même avec la fameuse voiture Delorean, qui permet à Marty McFly et au Doc Brown de voyager dans le temps.

Parmi les autres activités proposées au Shawicon, notons les espaces de jeux de société, de jeux vidéos et de réalité virtuelle. Le club de combat médiéval Les Fils de Laviolette est également présent pour faire une démonstration des talents de ses membres dans une arène aménagée spécialement pour l'occasion

Outre Denis Talbot et François Pérusse, le Shawicon recevait également le marionnettiste, animateur, comédien, producteur, scénariste et réalisateur Mike Quinn, qui s'est notamment fait connaître pour son rôle de Nien Nunb dans la trilogie de films La Guerre des étoiles. L'humoriste Jérémie Larouche était également invité pour présenter un spectacle de marionnettes parodique sur cette même série de films.

Le Shawicon se poursuit dimanche, de 10h à 17h. Parmi les conférenciers qui prendront la parole au cours de la journée, il y aura la 501st – Garnison Forteresse Impériale de 11h à midi, Mike Quinn de 12h30 à 13h30 et Denis Talbot de 14h à 15h. L'entrée coûte 15 $ pour les adultes et 5 $ pour les enfants. Pour voir la programmation complète de la journée, visitez le https://shawicon.ca