Sur la photo: le chanteur Daniel Dan, le président du Festiroule Country de Trois-Rivières, François Dubois, la vice-présidente du Festiroule, Annie Roberge,la coordonnatrice de l’organisme BAIL-Mauricie, Judith Bastien, et le chanteur et membre du duo Mack et Ro, Kaven Brassard.

Le petit frère de Saint-Tite prend de l’ampleur

Trois-Rivières — En 2008, quelque 85 véhicules récréatifs avaient envahi le terrain de l’Exposition dans le cadre du premier Festiroule Country de Trois-Rivières. Signe que les temps ont bien changé, les responsables de l’événement s’attendent à en recevoir plus de 420 pour la 12e édition, qui se déroulera du 30 mai au 2 juin.

Avec le président François Dubois en tête, le comité organisateur a d’ailleurs concocté une programmation digne des plus grands festivals du genre. Ce dernier soutient qu’il se fait un devoir d’assister à au moins une prestation d’un artiste avant de l’engager.

«C’est arrivé une seule fois que j’ai signé une chanteuse sans l’avoir vue et je n’ai pas eu une bonne expérience. L’aréna était à moitié vide à la fin de sa prestation. C’était plate pour l’artiste qui l’a suivie», raconte le président avant d’ajouter qu’il se rend dans une vingtaine d’événements du genre aux quatre coins du Québec chaque année afin de promouvoir son événement et découvrir de nouveaux talents.

Les nombreux déplacements de M. Dubois ont porté leurs fruits car il a réussi à attirer plusieurs noms connus du country au Québec dont Andy Bast, Laurie LeBlanc, Doc Lapointe, Dan & Lou ainsi que le seul et unique Paul Daraîche. Des artistes de la région, notamment Daniel Dan ainsi que le duo Mack et Ro, monteront également sur la scène qui sera aménagée pour l’occasion à l’intérieur de l’aréna Claude-Mongrain. La programmation complète est disponible au www.festiroule3r.com.

«On est en quelque sorte le petit frère du Festival western de Saint-Tite», lance timidement le président lorsqu’on lui fait remarquer que son événement a pris beaucoup d’ampleur depuis sa création. Le Festiroule est d’ailleurs en nomination pour une deuxième fois dans la catégorie Diffuseur de spectacles de l’année du Gala Country, une production de Culture country.

Les festivaliers pourront se procurer un laissez-passer pour les trois jours de festivités au coût de 60 $, ce qui inclut le droit de camper avec un véhicule récréatif sur le terrain de l’Exposition. Des forfaits journaliers, dont les coûts diffèrent selon les journées, seront également disponibles.

Un effort de logistique

Accueillir autant de véhicules récréatifs demande des efforts de logistique pour les organisateurs. Heureusement, ils peuvent compter sur plusieurs bénévoles dévoués qui reviennent d’année en année afin de les aider.

«On les appelle les ‘‘béné-loves’’», précise M. Dubois.

Certains festivaliers arrivent jusqu’à quatre jours avant le début de l’événement afin de s’assurer d’avoir une place de choix sur le terrain de l’Exposition. Pour les moins chanceux dont les VR seront stationnés plus loin, un service de navettes leur sera offert.

Pour financer Bail-Mauricie

Comme c’était le cas lors de sa création, l’événement trifluvien sert à amasser des fonds servant à financer les travaux du Bureau d’aide et d’information sur le logement adapté (BAIL) de la Mauricie. Plus de 100 000 $ ont d’ailleurs été remis à l’organisation depuis 2008. Selon sa coordonnatrice, Judith Bastien, l’argent amassé grâce au Festiroule représente environ 30 % du budget de fonctionnement annuel du BAIL-Mauricie.