Près de 25 000 personnes ont fréquenté le Musée POP entre juin et septembre.

Le Musée POP frôle des records

TROIS-RIVIÈRES — Le Musée POP a été favorisé par le très beau temps du dernier été et a enregistré une augmentation de son achalandage de l’ordre de 20 % par rapport à l’année dernière, a fait savoir la direction de l’établissement par voie de communiqué jeudi.

C’est près de 25 000 personnes qui ont fréquenté le Musée du début juin jusqu’à la fête du Travail ce qui constitue la deuxième meilleure performance estivale de l’institution après le premier été de présentation de l’exposition La petite vie qui avait connu un succès tel que le Musée québécois de culture populaire, son appellation à l’époque, avait battu tous les records d’achalandage en 2013.

Les visites du seul Musée ont connu une augmentation de 85 %, alors que les visites guidées de la prison ont enregistré une hausse de 12 % pour une augmentation des visites combinées du Musée et de la prison de l’ordre de 16 %. La clientèle est en grande majorité touristique puisque 85 % des personnes qui ont visité l’institution provenaient de l’extérieur de la région et 17 % de l’extérieur de la province.

Pour ce qui est d’expliquer cette hausse, on peut cibler le fait que le Musée présente depuis cet été une nouvelle exposition majeure intitulée Autour d’une Broue! L’aventure de la bière au Québec qui vient compléter l’offre globale de six expositions. On peut mentionner également l’incitatif de gratuité instauré par le Ministère de la Culture et des Communications le premier dimanche de chaque mois et la carte Accès-famille dans le réseau des bibliothèques comme éléments ayant contribué à ce résultat.

«Le nouveau positionnement stratégique et le rayonnement du Musée, le pavoisement à l’extérieur de l’édifice et la qualité de notre programmation muséale expliquent sans doute cette augmentation importante, d’indiquer la directrice générale du Musée POP Valérie Therrien. Notons également l’attractivité de la destination Trois-Rivières qui est un facteur gagnant pour toute l’industrie touristique.»

À ce titre, on note que selon un sondage qui a été réalisé, 50 % de la clientèle estivale du Musée demeure au moins une nuit dans la région et dans 84 % de ces cas, elle s’arrête dans un hébergement touristique.