Gabrielle Fontaine et son papa, Martin, organisent un premier spectacle virtuel au Memphis Cabaret le 21 mai à 20 h.
Gabrielle Fontaine et son papa, Martin, organisent un premier spectacle virtuel au Memphis Cabaret le 21 mai à 20 h.

Le Memphis Cabaret en mode virtuel [VIDÉO]

Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Martin Fontaine ne cache pas avoir été sonné quand le confinement a été annoncé à la mi-mars. «J’ai trouvé ça triste et difficile. Je n’avais plus le cœur à chanter», confie l’énergique homme de scène qui était sur une lancée avec le Memphis Cabaret de la rue des Forges quand la COVID a fait son entrée. Il a fallu un électrochoc, donné par sa fille (que plusieurs petits connaissent sous le nom de Passe-Carreau!) pour lui ramener l’envie de faire des projets qui sont habituellement l’équivalent de son oxygène.

«Ma fille est de la génération 2.0! Elle m’a dit qu’il fallait absolument faire quelque chose et que ce serait peut-être possible, d’une façon digne, de faire travailler les artisans du domaine. La question demeure: ‘‘Est-ce que les gens sont prêts à payer pour un spectacle qui serait comme une émission de télévision?’’».

C’est l’inconnue de l’équation et c’est ce qui alimente la nervosité de l’homme d’affaires. C’est pour cette raison que toutes les recettes qui seront générées seront séparées également entre les artisans qui auront participé au spectacle.

«C’est un peu comme une coop. Tout le monde qui participe au spectacle va recevoir sa part du gâteau si part du gâteau il y a. Tout le monde a embarqué parce qu’ils avaient du temps et, en même temps, on se dit que si on est capable de générer quelque chose, au moins on va tenir ça en vie et être capable de payer les frais fixes. Ils n’ont pas arrêté eux!»

Physiquement, l’équipe sera donc réunie au Memphis Cabaret et toutes les consignes sanitaires de distanciation et autres seront respectées selon Martin Fontaine. «On veut continuer de transmettre notre passion aux spectateurs, ce qui est notre vocation au Memphis Cabaret, mais dans le confort de leur foyer.»

Le spectacle, coanimé par sa fille Gabrielle et Claude Dupont, présentera un collage de pièces musicales tirées du répertoire privilégié par Martin Fontaine. «Ce sera un peu comme une émission de télévision», mentionne-t-il.

C’est grâce à l’un de ses collègues, Samuel Boisvert, que les bases techniques du projet ont pu s’établir. Celui qui est responsable de l’éclairage au Memphis Cabaret a également une compagnie de vidéo qui prendra en charge la diffusion de l’événement sur le Web.

Les billets virtuels sont disponibles au coût de 20 $ et donnent accès à un lien où il sera possible de visionner, en direct le 21 mai à 20 h, le spectacle concocté par l’équipe de Martin Fontaine. Il ne sera pas possible de revoir l’événement après sa diffusion. Par contre, des spectacles virtuels sont prévus aux deux semaines, si le public embarque dans l’aventure. «Évidemment, le billet est beaucoup moins cher que lorsque tu te déplaces mais l’expérience n’est pas la même non plus. Il n’y a pas le souper ni l’ambiance de la foule mais on va essayer de la recréer», clame le chanteur qui aimerait aussi voir d’autres artistes utiliser le Memphis Cabaret pour faire de même.

«Aussi,ce qui est fabuleux d’un projet comme ça c’est qu’on va peut-être pouvoir le continuer après pour les gens qui ne pourront pas se déplacer. Ça pourrait nous permettre de rejoindre plus de monde et de parler encore plus du Memphis. De divertir aussi. Au fond, c’est ça notre job!»