C’est à la suite d’une réunion avec son conseil d’administration jeudi après-midi que le dg du FestiVoix Thomas Grégoire a annoncé officiellement l’annulation de l’édition 2020 de l’événement.
C’est à la suite d’une réunion avec son conseil d’administration jeudi après-midi que le dg du FestiVoix Thomas Grégoire a annoncé officiellement l’annulation de l’édition 2020 de l’événement.

Le FestiVoix est annulé: «la décision la plus responsable était d’annuler dès maintenant»

Trois-Rivières — C’est à contrecoeur mais devant une évidence inéluctable que la direction du FestiVoix a annoncé jeudi en fin d’après-midi que l’édition 2020 de l’événement qui devait se dérouler du 25 juin au 4 juillet prochain est annulée.

Après l’annonce de même nature faite par le Festival d’été de Québec, un événement prévu un peu plus tard dans l’été, il apparaissait évident qu’il en serait de même pour le FestiVoix.

C’est résigné et un peu triste que le directeur général Thomas Grégoire a commenté la décision. «C’est une mauvaise nouvelle pour nous, mais dans le contexte global de ce qu’on vit tous présentement, il faut relativiser les choses. Quand on voit ce que certains intervenants de première ligne vivent dans le monde de la santé, notre événement prend une autre dimension.»

«Depuis des semaines, on jongle avec toutes sortes de scénarios alternatifs au cas où mais il est devenu très clair que la décision la plus responsable était d’annuler dès maintenant.»

La santé et la sécurité des festivaliers comme des travailleurs ou des artistes sont au centre de la décision mais il faut comprendre que beaucoup de préparatifs se font longtemps avant le début du festival et que rien ne pouvait être entamé. Les prévisions à long terme offertes par la santé publique ne vont pas non plus dans le sens d’un retour à la normale avant plusieurs mois.

«Nous avons entamé des discussions avec plusieurs des artistes inscrits à la programmation de 2020 et la très grande majorité d’entre eux sont d’accord pour venir en 2021. C’est certes décevant d’annuler mais bien qu’on va être éprouvés financièrement, on sait qu’on va s’en remettre. Par contre, c’est très dommage pour l’ensemble de l’écosystème économique dans lequel on s’inscrit par les retombées économiques que nous engendrons, le boulot que nous donnons à des entreprises d’ici, les salaires, etc.»

«Nous allons regarder s’il nous serait possible de présenter certaines petites activités en toute sécurité quelque part au cours de l’été mais tout ça reste à voir.»

Un peu plus de 75 % des passeports disponibles avaient déjà été vendus et les détenteurs auront la possibilité de les conserver puisqu’ils seront valides pour l’été 2021. Ils pourront aussi être remboursés selon des modalités qui seront annoncées un peu plus tard.

Culture Shawinigan

À Shawinigan, on vit encore une certaine ambivalence. Ainsi, il est déjà acquis que les spectacles en salles qui étaient programmés d’ici à l’automne prochain n’auront pas lieu aux dates initialement prévues.

Le site Internet de Culture Shawinigan donne déjà la liste des spectacles qui étaient prévus ce printemps et qui ont été annulés ou reportés. Elle sera mise à jour au cours des prochains jours.

«On allonge la période des reports en ajoutant les spectacles prévus jusqu’en juin alors qu’on n’avait qu’un spectacle inscrit à l’horaire, d’expliquer le directeur général de Culture Shawinigan Bryan Perreault. Pour ce qui est de La promesse de la mer et Le Phénix, c’est aussi annulé pour cet été.»

La grande majorité des spectacles sont reportés à l’automne mais quelques-uns ont été tout simplement annulés. Aussitôt que les employés pourront revenir au travail, des préposés à la billetterie contacteront tous les détenteurs de billets pour leur offrir de valider leur billet pour une nouvelle date, de rembourser le prix d’achat ou encore de transférer leur argent sur l’achat de billets pour un autre spectacle avec un rabais consenti sur le prix normal.

Pour ce qui est des spectacles extérieurs dans le cadre d’Un été signé Shawinigan, on n’a rien annulé encore. On attend un mot d’ordre clair du gouvernement québécois à cet égard.

Les spectacles extérieurs d’animation architecturale sur le bâtiment de l’hôtel de ville de même que sur l’église Notre-Dame-de-la-Présentation sont également annulés. Il en est de même pour les activités de mise en valeur des œuvres d’Ozias Leduc. Le problème, dans ce dernier cas, est moins la distanciation physique des visiteurs entre eux que le manque de personnel pour présenter les activités.

La fête nationale

Du côté de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie qui organise les célébrations de la fête nationale, on est aussi dans l’attente d’un avis en provenance du gouvernement. Si la consigne de la distanciation sociale demeure à ce moment, le directeur général Guy Rousseau s’attend à revoir les plans. «On comprend qu’on ne pourrait pas organiser de grands rassemblements comme on le fait d’habitude mais comme c’est une fête nationale, on pense qu’on pourrait imaginer des plans B ou C qu’on n’a pas élaborés pour l’instant.»

«Si jamais on reçoit la directive du gouvernement d’annuler les rassemblements, on va certainement regarder comment on pourrait célébrer la fête nationale autrement. Je pense que le symbole demeure trop important pour le passer sous silence. D’autant plus que les mesures prises pour juguler la crise sanitaire actuelle nous démontrent comment les Québécois ont su bien gérer la situation et faire preuve de discipline. Il y aura certainement une légitime fierté à en tirer que nous allons chercher à mettre en valeur d’une façon ou d’une autre.»