Le Cirque du Soleil prolonge de cinq ans son entente avec l'Amphithéâtre Cogeco et présentera des spectacles exclusifs à Trois-Rivières jusqu'en 2024.

Le Cirque du Soleil à Trois-Rivières jusqu'en 2024

Trois-Rivières pourra compter sur la présence du Cirque du Soleil en période estivale pour cinq années supplémentaires. Forts d'une formule qui ne semble pas s'essouffler depuis trois ans, le Cirque du Soleil et l'Amphithéâtre Cogeco ont choisi de renouveler leur entente, initialement prévue jusqu'en 2019, et de la mener à dix ans jusqu'en 2024.
La nouvelle a été annoncée mardi soir à l'Amphithéâtre Cogeco, alors que plus d'une centaine de partenaires de la Corporation des événements de Trois-Rivières étaient réunis pour un cocktail de clôture de la saison estivale. Une nouvelle accueillie dans la plus grande joie pour la direction de l'Amphithéâtre Cogeco, qui vient du même coup sceller le coeur de sa programmation jusqu'à l'été 2024.
«C'est un énorme privilège pour nous, d'abord et avant tout. Nous sommes contents et fiers, car ça vient assurer la pérennité de la programmation et du projet. Depuis le début, dans nos projections, nous étions d'avis qu'il nous fallait un produit d'appel exclusif pour permettre le succès de l'amphithéâtre, et avec les chiffres que nous connaissons au niveau de l'achalandage, ça prouve que l'entente est gagnante», constate le directeur général de la Corporation des événements, Steve Dubé.
Autant une entente avec le Cirque du Soleil aura-t-elle demandé de nombreuses discussions au tout début de l'aventure, autant ce renouvellement se sera fait dans la plus grande simplicité, avoue M. Dubé.
«Ça a été très simple de s'entendre. L'achalandage est excellent, les critiques ont toujours été élogieuses. Nous avons une belle collaboration avec notre partenaire et la relation se bâtit d'année en année. Quand l'équipe du Cirque débarque à chaque début d'été, c'est un peu la famille qui se retrouve maintenant. Ce n'est que du positif, alors c'est plus facile de s'entendre quand c'est positif», constate-t-il.
Même son de cloche du côté de 45 Degrees, la compagnie des événements et projets spéciaux du Cirque du Soleil. Pour la directrice principale marketing, stratégies et opérations, Céline Payelle, le succès connu à Trois-Rivières aura donné raison à la vision des deux partenaires que sont le Cirque du Soleil et l'Amphithéâtre Cogeco. 
«Il y a trois ans, c'était un challenge ambitieux. C'était la première fois pour nous qu'on allait sur le marché de Trois-Rivières. C'est tout un défi de vendre 70 000 billets par année. Ce n'est jamais gagné d'avance mais nous étions très confiants que nous serions capables de bâtir quelque chose de beau et de grand, surtout avec la construction de l'Amphithéâtre Cogeco.
On nous donnait un des plus beaux sites pour pouvoir créer un spectacle exclusif chez nous. On savait qu'on avait tout en main pour bâtir quelque chose de bien», se souvient-elle, parlant d'une «formule gagnante pour les deux parties».
À l'été 2015, lors de la présentation du premier spectacle Hommage à Beau Dommage avec Le monde est fou, 96 % des billets avaient trouvé preneur. Cet été avec Stone et l'hommage à Luc Plamondon, 95 % des billets ont trouvé preneur. 
«Ça ne semble pas s'essouffler, au contraire c'est l'inverse qui se produit. On bâtit année après année un intérêt pour Trois-Rivières comme destination des arts et de la culture. On est super content d'être le maillon de départ et de continuer pour les cinq prochaines années, c'est aussi notre engagement de continuer à encourager l'activité économique locale», ajoute Céline Payelle.
La conclusion d'une nouvelle entente jusqu'en 2024 amène tout de même son lot de défis pour les deux organisations, à commencer par le défi créatif de l'équipe de 45 Degrees, qui cherche toujours à surprendre le spectateur.
«C'est un gros défi créatif. Année après année, on connaît des succès et on se dit que ça doit toujours être mieux. Ça vient avec une pression. Pour l'avenir, on décidera avec notre partenaire quelle sera la meilleure avenue possible pour continuer de créer, tout est possible. On se laisse toujours la liberté d'aller jouer dans le processus créatif. On a l'univers des possibles devant nous», évoque-t-elle, parlant également des possibilités d'artistes québécois susceptibles de faire l'objet d'un hommage du Cirque du Soleil comme étant un «terreau très fertile».
Quant à l'Amphithéâtre Cogeco, le défi demeure chaque année l'amélioration de l'expérience client. La mise en marché, pour sa part, s'inscrit souvent à l'intérieur d'une habitude qui commence à se créer et d'une signature qui s'installe un peu plus chaque année.
«Depuis trois ans, la série Hommage a amené le regard sur Trois-Rivières. C'est devenu un happening, il n'y a rien de semblable au Québec. On continue de développer l'expérience client et de s'améliorer de ce côté-là, mais il est clair qu'on a une formule gagnante entre les mains, qui profite non seulement à nous mais à toute l'industrie touristique de Trois-Rivières et même de la région au complet», mentionne Steve Dubé.