Le projet Interzone dotera le centre-ville de Shawinigan d’une galerie d’art contemporain à ciel ouvert. Devant: Josette Villeneuve et Louise Paillé. Derrière: Myriam Fauteux, Hélène Gervais et Émilie Duschesne.

L’art contemporain à ciel ouvert à Shawinigan

SHAWINIGAN — Le centre-ville de Shawinigan sera bientôt doté d’une salle d’exposition à ciel ouvert. Le projet Interzone aura pour mission de transformer une ruelle du centre-ville de Shawinigan en y exposant des œuvres issues d’artistes de la ville.

Mettre l’accent sur ce qui est laid pour le rendre beau, voilà en quoi consiste Interzone. Le projet a initialement pris forme alors que ses deux créatrices, Josette Villeneuve et Louise Paillé, ont vu le potentiel artistique de la ruelle. «Ça été un coup de cœur de voir toutes ces fenêtres barricadées», indique Louise Paillé, artiste et instigatrice du projet. Les portes et les fenêtres «fantômes» qui composent la ruelle, située entre les 4e et 5e rue de la Pointe et entre les avenues Tamarac et des Cèdres, accueilleront les œuvres de sept artistes de la ville. Chacun d’entre eux pourra y faire valoir son talent à travers le secteur de la ruelle qui lui sera attribué. Un projet qui amène le public à s’intéresser à l’arrière-scène de la ville.

Démocratiser l’art contemporain
En plus de mettre en valeur des artistes shawiniganais, Interzone vise à démocratiser l’art contemporain dans un contexte ludique et hors du commun. Les œuvres exposées partageront le décor avec quelques beautés ignorées, des espaces architecturaux déjà ouvragés par le temps. L’exposition souhaite également amener les gens à «voir le lieu autrement», comme le souligne Josette Villeneuve, artiste et instigatrice d’Interzone.

La galerie à ciel ouvert d’Interzone sera accessible au public à partir du 13 juillet jusqu’au 30 septembre à toute heure du jour ou de la nuit.