Giorgia Fumanti poursuit sa fructueuse carrière avec la sortie d’un tout nouvel album intitulé Aimons-nous qui rend notamment hommage à certaines des plus belles chansons du répertoire québécois.

L’amour, essentiel moteur de Giorgia Fumanti

TROIS-RIVIÈRES — La chanteuse de réputation internationale Giorgia Fumanti poursuit sa carrière à mi-chemin entre l’art lyrique et la chanson populaire avec la sortie d’un nouvel album, son onzième, qui porte le titre de «Aimons-nous».

Cet album fait suite à Amour, sorti en 2018 et en reprend la formule par laquelle cette cantatrice d’origine italienne rend hommage à la chanson québécoise en reprenant certains de ses coups de cœur d’ici: Hymne à la beauté du monde, L’essentiel, Pendant que, Un peu plus haut, Si Dieu existe qui côtoient Les feuilles mortes ou Con Te Partiro’ pour ne nommer que ceux-là.

«Ça fait maintenant 14 ans que j’habite le Québec qui est le pays que j’ai choisi. C’est ici que j’ai accouché de mes deux filles qui sont totalement québécoises et je trouvais important de reprendre ces coups de cœur personnels qui font partie de ma culture, désormais. Pour moi, ce sont des chefs-d’œuvre.»

«Par exemple, j’ai déjà enregistré Un peu plus haut en italien et c’était la moindre des choses que je la chante dans sa version originale. Pour ce qui est de Pendant que de Gilles Vigneault, c’est un ami qui me l’a fait connaître et je suis carrément tombée à terre en lisant ce texte extraordinaire. Ce sont des chansons universelles par leur beauté composées par de très grands artistes. Il reste que les choix ont tous été dictés par mon cœur de façon quasiment instinctive.»

Quel que soit le répertoire qu’elle choisit, Giorgia Fumanti conserve une même relation avec la musique qu’elle interprète. «Bien sûr, je reprends les chansons à ma façon et ce qui compte, c’est que la musique et les paroles me permettent de m’envoler grâce à ma voix. Dans le cas des chansons québécoises, je dois avouer que ça implique beaucoup de travail parce que je dois perfectionner la prononciation des mots. L’italien demeure ma langue maternelle et je n’ai appris le français que tard dans ma vie alors, je dois encore travailler pour relever le défi de bien chanter en français. Ce qui compte, c’est qu’au bout du travail, je sois capable de faire parler mon cœur pour entrer en communication avec le public. C’est la seule façon de chanter que je connaisse.»

«Pour moi, la musique est une forme de thérapie, confie-t-elle. J’ai connu un certain nombre d’épreuves dans ma vie comme des fausses-couches et c’est par la musique que j’ai pu les surmonter. Ça remonte à ma prime enfance alors que j’ai dû être hospitalisée assez longtemps et c’est la voix de ma grand-mère qui chantait à mon chevet qui m’a aidée à guérir. Pour moi, chanter n’est pas un métier, c’est la forme de communication la plus facile pour moi. C’est une ligne directe avec le cœur.»

À 44 ans, l’interprète qui a bien souvent fait le tour du monde grâce à ses concerts estime que sa spectaculaire voix est aujourd’hui à son meilleur. «Je suis très fière de mon âge parce qu’il dit aussi que j’ai un riche bagage de vie derrière moi et notre voix est le reflet de qui on est. Heureusement, j’en ai toujours pris soin: je ne bois pas d’alcool, je ne fume pas et j’ai une vie saine. Je travaille avec le même professeur de chant que Céline Dion à New York. Et comme je ne donne qu’une trentaine de spectacles par année, je n’abuse pas. Le résultat, c’est que je me sens de plus en plus libre avec ma voix. La technique n’est plus la priorité mais elle est l’outil pour exprimer mes émotions profondes.»

Au milieu de celles-ci se retrouve forcément l’amour auquel ses deux plus récents albums sont consacrés. «C’est l’amour au sens large, bien sûr. C’est le moteur primaire de la vie, selon moi, que ce soit comme mère, épouse ou artiste ou bien tout simplement comme personne humaine. Au début de ma carrière, je voulais changer le monde en chantant pour toutes sortes de causes et aujourd’hui, je sens davantage le besoin de célébrer la beauté de ce monde et d’y intégrer autant de beauté que possible. Je me suis rendu compte de l’importance d’être heureuse dans la vie pour mieux chanter et c’est ce à quoi je m’applique.»

L’album Aimons-nous est d’ores et déjà disponible sur toutes les principales plateformes numériques de même qu’en magasin sous sa forme de CD. Malheureusement, on ne devrait pas entendre Giorgia Fumanti dans la région dans les prochains mois mais la fidélité de son public mauricien la ramènera assurément chez nous dans un proche avenir.