Cœur de pirate a fait le plein de candidats dans l’émission de dimanche, arrêtant son choix sur huit d’entre eux.

La Voix: du divertissement dans les règles

TROIS-RIVIÈRES — On a une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La bonne, c’est qu’aucun candidat de la région n’a vécu l’humiliation d’un rejet de la part des juges à La Voix dimanche soir. La mauvaise, c’est qu’aucun candidat de la région n’a été retenu par les juges de La Voix dimanche soir. Match nul. On se reprend la semaine prochaine.

Pas d’émotions fortes pour les téléspectateurs d’ici, donc, mais du gros divertissement populaire dans les règles de l’art. La production a bien dosé ses effets comme c’est écrit dans les manuels de divertissement télévisuel: des histoires touchantes, des personnages hors normes, des surprises, des bizarreries. Tu commences fort, tu finis fort et tu gardes ton meilleur punch pour la fin. Et si t’es capable de faire pleurer les gens, tu ne te gênes pas.

Ça a commencé avec la plus jeune concurrente de toute la cohorte 2020. Quinze ans. Une ancienne de La Voix junior. Pour la première fois de l’histoire de l’émission, une concurrente retenue à La Voix junior était retenue à La grosse Voix avec le même coach en l’occurrence, Marc Dupré.

Pas loin d’être une autre première que le choix de Clément Jacques, 34 ans, qui a été choisi par les quatre coachs. Le garçon a chanté du country pratiquement sans effet vocal, sans envolée, en toute sobriété et devinez quoi: les juges ont apprécié! Personne ne lui a reproché de manquer de Oumph! selon la formule consacrée dans ces cas-là. Eh ben...

On ne passera pas les quatorze candidats en revue, quand même, alors allons-y pour les moments forts.

Le prix FADOQ de la soirée a été remis à Gaëtan Bergevin, 61 ans, qui a chanté Delilah de Tom Jones sans la dose de rajeunissement qui aurait pu charmer les juges. N’empêche: toute une voix, le monsieur. Les cordes vocales ne prennent pas leur retraite à 60 ans, sachez-le.

On retiendra forcément la dixième candidate, Tara Beauchamp, une dame de 23 ans, autiste Asperger qui a offert une performance hors de ce monde dans la Diva Dance tirée du film de science-fiction 5e élément.

Pas super musical mais une incroyable gymnastique vocale. Garou était excité comme un pou sur son fauteuil mais ne s’est pas retourné. Pris au dépourvu comme les autres, sans doute. La chanteuse a justifié son choix de pièce en disant: «Les gens qui ne nous connaissent pas ont tendance à nous voir, nous les autistes, comme des extra-terrestres.» Quelle belle lucidité !

Je retiens le commentaire de Marc Dupré: «Tu ne peux pas faire autrement que d’apprendre de quelqu’un d’aussi libre.» Il se dit tellement de lieux communs désespérément vides dans cette émission qu’il faut célébrer ce commentaire aussi édifiant.

On retiendra aussi Karolane Brisson, enfant de la DPJ apparemment barouettée dans plusieurs familles d’accueil au cours de sa vie. Elle en a eu une stable, pendant dix ans, auprès de sa «nanny» qui l’accompagnait sur le plateau. Or, la précieuse dame en question souffre d’un cancer généralisé. La chanteuse de 22 ans a été choisie pour poursuivre à la prochaine étape.

La grosse surprise de la soirée, c’est la candidate mystère numéro 14 qui a interprété I Surrender, de Céline Dion. Ça prend du front. Les quatre juges se sont retournés pour découvrir qui, en même temps que les téléspectateurs? Suzie Villeneuve, imaginez-vous donc! Dix-sept ans après son passage à Star Académie. Ça ne nous rajeunit pas.

La sœur d’Annie s’est cherchée et elle a pansé des plaies dont je ne connais pas la nature. Elle a cessé d’avoir envie de chanter devant public, en tout cas. Elle a fait ce qu’il convient de faire en pareil cas: autre chose. Là, elle replonge, et ce sera dans l’équipe de Garou.

Disons seulement que Cœur de Pirate a beurré un tout petit peu épais en disant qu’à ses yeux, les concurrents de Star Académie de l’époque, ce sont des légendes (!?!) et que «...ça n’existe plus des voix comme ça.» Pousse, mais pousse égal, Cœur.

Voilà, c’est à peu près ça. Pour ceux qui tiennent une carte de pointage à la maison, au terme de l’exercice, le décompte est le suivant: Garou a sept purs-sangs dans son écurie, Marc Dupré, six, Coeur de pirate, huit et Pierre Lapointe, sept.

Des Mauriciens dimanche prochain? On ne sait pas. On n’a vu aucun visage familier dans les images offertes en amuse-bouches mais ça ne veut rien dire. La Voix, dirait la mère de Forrest Gump, c’est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber.