Aux artistes sont venus se rajouter quelques noms qui devraient faire plaisir aux festivaliers: Patrice Michaud, Vincent Vallières, Dumas, Tire le Coyote, Matt Holubowski, Marie-Hélène Thibert, Les Trois Accords ou Paul Piché, pour ne donner que quelques exemples.

La programmation finale du FestiVoix dévoilée

TROIS-RIVIÈRES — La programmation finale du FestiVoix est maintenant connue. Aux Bad Religion, Three Days Grace, Éric Lapointe, Belle et Bum, Charlotte Cardin, Qw4rtz et Claude Dubois déjà annoncés, sont venus se rajouter mercredi quelques noms qui devraient faire plaisir aux festivaliers sur les deux principales scènes de l’événement: Patrice Michaud, Vincent Vallières, Dumas, Galaxie, Tire le Coyote, Matt Holubowski, Marie-Hélène Thibert, Les Trois Accords ou Paul Piché, pour ne donner que quelques exemples.

Signe de la place que prend désormais la scène des Voix multiples dans la cour du couvent des Ursulines, c’est la programmation de ce site bucolique qui a été dévoilée à la presse en priorité. C’est ainsi qu’on a pu apprendre que Vincent Vallières sera le premier à s’y produire le 28 juin, suivi de Paul Piché, le 29 et de Matt Holubowski le samedi 30 juin. Le lendemain, Dumas présentera une version acoustique de son tout dernier spectacle. Marie-Hélène Thibert présentera une prestation composée de grandes chansons françaises le mercredi 4 juillet alors que le lendemain, au tour d’Alexandre Poulin de se produire sous les saules de la cour des Ursulines. Tire le Coyote, coup de cœur du public québécois depuis quelque temps déjà, y sera le 6 juillet suivi de Ludovick Bourgeois et Manon Brunet qui sera la dernière artiste à y chanter en 2018 avec un spectacle consacré aux grandes chansons québécoises.
Sur la grande scène des Voix populaires, la liste des artistes est la suivante: Éric Lapointe ouvrira le festival avec Undercover. Legends of Rock en première partie. Ce sera le 28 juin. Three Days Grace se produira le lendemain avec le groupe Galaxie en première partie. Bad Religion est prévu pour le samedi 30 juin avec Seaway en ouverture de soirée. Patrice Michaud suivra le 1er juillet alors qu’Émile Bilodeau le précédera sur scène. Le spectacle spécial 25e anniversaire du FestiVoix de la part de Qw4rtz aura lieu le 4 juillet et le lendemain, c’est à Charlotte Cardin qu’on a laissé le soin de charmer la foule et elle sera précédée sur scène par la chanteuse Ralph. Le groupe Les Trois Accords sera la tête d’affiche du 6 juillet alors qu’on a demandé aux Ringos, avec leurs versions de la musique des Beatles, de réchauffer la foule. Le spectacle spécial 25e anniversaire du FestiVoix de Belle et Bum aura lieu le samedi 7 juillet, tout juste précédé par un chouchou de l’événement, le groupe Valaire. Finalement, c’est Claude Dubois qui clôturera les activités de la 25e édition du FestiVoix le dimanche 8 juillet.
Si le FestiVoix n’a pas augmenté la proportion de son budget voué à la programmation pour cet anniversaire de quart de siècle, il s’est assuré de maintenir le principe de la diversité qui lui est cher tout en présentant plusieurs spectacles prestigieux avec notamment deux groupes d’envergure en Three Days Grace et Bad Religion. Comme l’a indiqué le directeur général Thomas Grégoire, plutôt que de célébrer avec le spectacle d’une super vedette, on a plutôt opté pour quelques spectacles d’envergure incluant les deux spéciaux du 25e anniversaire par Qw4rtz et Belle et Bum.
Le succès de plus en plus important de la scène de la cour du couvent des Ursulines entraîne, on le sait, un problème d’affluence contre lequel le FestiVoix ne peut agir directement. Le charme physique particulier de la scène constituant un de ses grands attraits, on ne peut évidemment l’imaginer ailleurs. Aux dires du dg, il semble même que Vincent Vallières a fait cette année une demande spéciale pour se produire sur cette scène, une requête que le comité de programmation ne pouvait évidemment pas refuser.
La direction de l’événement poursuivra la pratique instaurée l’an dernier de diffuser les spectacles de la scène des Voix multiples sur écran géant dans le Parc des Ursulines situé sur la rue du même nom de même que sur les écrans de la grande scène du parc portuaire. Par ailleurs, autre façon de gérer l’affluence générale, le FestiVoix inaugurera une nouvelle scène cette année derrière la vieille prison de Trois-Rivières.
On fera connaître plus tard les caractéristiques particulières du site mais on en connaît déjà la programmation. C’est Michel Pagliaro qui l’inaugurera le 28 juin. Le lendemain, place à la musique de King Melrose alors que le groupe mauricien des Frères Lemay prendra la scène d’assaut le samedi 30 juin. Daran y sera le dimanche 1er juillet. Au retour de la pause de deux jours que s’octroie le FestiVoix les 2 et 3 juillet, on pourra entendre Pépé et sa guitare. Le Gypsy Kumbia sera en vedette le 5 juillet et de même pour Aliocha le lendemain. Place à Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs le 7 juillet alors que la chanteuse trifluvienne Paule Landry se produira le 8 juillet.
La conférence de presse a également servi à annoncer que les passeports de l’événement sont désormais distribués à travers tout le réseau de vente habituel des Metro de la Mauricie, des Pharmacies Jean Coutu de même qu’au centre commercial Les Rivières, chez Rona l’Entrepot ainsi qu’aux bureaux du FestiVoix.
Par ailleurs, pour ce qui est de la zone avant-scène pour les trois premiers spectacles de la 25e édition (Éric Lapointe, Three Days Grace et Bad Religion), Thomas Grégoire a précisé que tous les billets ont pratiquement été vendus pour Three Days Grace et Bad Religion. «Ce qu’on constate, c’est qu’on a vendu beaucoup de passeports, plus qu’à la même date l’an dernier et ça tient à ce que les gens comprennent ce que nous cherchons à faire, à savoir créer un événement sur l’ensemble du FestiVoix. Nous avons beaucoup de partenariats avec des hôtels parce que nous souhaitons que les gens viennent profiter de Trois-Rivières durant la journée et de notre événement en soirée, et ce, pendant plusieurs jours.»
«On est toujours fiers de notre programmation mais j’avoue qu’on est contents d’avoir Paul Piché avec nous puisque ça fait vingt ans qu’il n’était pas venu, de poursuivre le dg. En même temps, il y a tellement de gros noms... Je n’aime pas cibler parce que c’est la diversité de notre offre qui nous distingue. Sur toutes nos scènes, on a des artistes que les gens aiment depuis longtemps et des artistes à découvrir. Il y aura aussi des surprises pour le public dans l’aménagement même des sites, des particularités qui vont permettre de redécouvrir l’événement différemment.»
«On espère que tous nos passeports trouveront preneurs comme l’an dernier et ce qu’on peut en dire c’est que ça va très bien présentement. En même temps, il faut rester modestes: c’est toujours le public qui a le dernier mot.»