Jonner Mina Sancher, coordonnateur du SANA de la MRC de Maskinongé, est entouré de Laurence Requilé, présidente du SANA, et de Valérie Therrien, directrice générale du Musée québécois de culture populaire.

La culture au pluriel

Trois-Rivières — Le visage multiculturel de la MRC de Maskinongé prend place au Musée québécois de culture populaire.

Jusqu’au 25 mars, ce musée trifluvien présente l’exposition Vivre ensemble: 150 ans de multiculturalisme sur le comté de Maskinongé.

Des photos mettent en vedette de nouveaux arrivants accompagnés de résidents de souche de la MRC provenant des 17 localités. Le collectif artistique composé de Macam.tv (Patricia Gagnon et Christophe Pommiès, créateurs de contenu photo et vidéo) et de Marie-Jeanne Decoste (artiste en arts visuels) a réalisé cette œuvre qui illustre les liens unissant ces personnes membres d’une même communauté.

«Le mixage a été fait avec une personne native de la MRC qui a aidé la personne immigrante dans sa procédure d’intégration personnelle, sociale, familiale et en emploi. C’est un membre de la famille d’adoption. L’exposition sert à sensibiliser toute la population de la Mauricie au niveau culturel, au niveau de la diversité», illustre Jonner Mina Sanchez, coordonnateur du Service d’aide aux nouveaux arrivants de la MRC de Maskinongé à l’origine de ce projet.

Le coordonnateur rappelle qu’il y a 10 ans, la MRC de Maskinongé regroupait 353 nouveaux arrivants. Ils sont près de 600 à vivre aujourd’hui dans cette partie de la Mauricie.

«Ce sont des gens qui viennent de 45 pays, dont la Colombie, le Pérou, les États-Unis, l’Italie, la Chine, la France. Ça représente 35 langues», ajoute-t-il.

Cette exposition mise sur pied durant le 150e anniversaire du Canada a été dévoilée en octobre à la Ferme Nouvelle-France de Sainte-Angèle-de-Prémont avant de prendre la route des 17 municipalités.

Elle arrive maintenant à Trois-Rivières au grand plaisir de Valérie Therrien.

«Le musée est un milieu de vie, un carrefour d’échange, de partage, de découverte. Ce genre d’événement permet tout ça. L’exposition reflète la vision du musée de faire de l’inclusion avec les nouveaux arrivants», mentionne la directrice générale du Musée québécois de culture populaire.

Le budget de cette exposition frôle les 60 000 $. Le ministère du Patrimoine, via le fonds du 150e du Canada, a versé 50 000 $. La contribution de la MRC de Maskinongé est de 9500 $.