On voit sur la photo: le maire de La Bostonnais, Michel Sylvain, la directrice du SDÉF, Danielle Rémillard, Karl, Pierre et Ken Ménard de la Chapelle du vieux Corbeau, René Mercure et Caroline Bérubé, conseillers municipaux de La Tuque et le maire de Lac-Édouard, Larry Bernier.
On voit sur la photo: le maire de La Bostonnais, Michel Sylvain, la directrice du SDÉF, Danielle Rémillard, Karl, Pierre et Ken Ménard de la Chapelle du vieux Corbeau, René Mercure et Caroline Bérubé, conseillers municipaux de La Tuque et le maire de Lac-Édouard, Larry Bernier.

La Chapelle du vieux corbeau: une expérience pour tous les sens

La Tuque — Pierre et Ken Ménard ont métamorphosé l’église de La Bostonnais pour fonder la Chapelle du vieux corbeau au début de 2019. Depuis, les dirigeants ont le vent dans les voiles. Ils ont encore la tête pleine d’idées et pas seulement pour les activités entre les quatre murs. Ils souhaitent développer d’autres types de projets autour de l’église.

«Il y a un terrain situé l’autre côté de la rue, un terrain qu’on veut développer. Il y a quelque chose à faire là-dessus. On veut installer un paintball et un bootcamp, c’est un genre de tracé militaire pour le conditionnement physique, mais c’est aussi familial. On veut aussi travailler sur un programme éducatif avec l’école forestière. On pourrait faire une plantation d’arbres pour limiter les inondations», lance Pierre Ménard.

Déjà, plusieurs spectacles ont été annoncés pour 2020 dans l’établissement. On parle, entre autres, de Kevin Parent, Rick Pagano, Orloge Simard et le spectacle Contes cornus, légendes fourchues de Bryan Perro et Michel Bordeleau. L’année a d’ailleurs commencé en beauté pour les spectateurs puisque le spectacle de Simon Morin a été offert tout à fait gratuitement samedi dernier.

«On a une petite programmation pour 2020, mais on a encore beaucoup d’idées à venir. On travaille fort là-dessus. […] On pense aussi à une scène extérieure pour l’été. Tout ça est dans nos pensées pour l’instant. Ce sera sur papier bientôt», souligne Ken Ménard.

Ce dernier a également indiqué que l’intérieur de la chapelle sera développé sous un autre aspect aussi sans vouloir en dire trop. Il promet quelque chose de différent et qui ne s’est jamais fait ailleurs.

«On veut que les gens qui viennent ici viennent non seulement voir un spectacle, mais qu’ils vivent une expérience et que tous leurs sens soient touchés», lance Ken Ménard.

«Ce n’est pas facile ces temps-ci. Il y a beaucoup de monde qui déménage, ils disent que c’est plate ici. Nous, on veut essayer de faire quelque chose, on veut s’investir pour garder notre monde ici et même attirer des gens de l’extérieur. On veut les faire triper et leur donner le goût de voir une nouvelle facette des villages au lieu de vivre dans les grandes villes pleines de béton. C’est un peu pour ça qu’on fait tout ça», insiste-t-il.


« «Ce n’est pas facile ces temps-ci. Il y a beaucoup de monde qui déménage, ils disent que c’est plate ici. Nous, on veut essayer de faire quelque chose, on veut s’investir pour garder notre monde ici et même attirer des gens de l’extérieur.» »
Ken Ménard

La Chapelle du vieux corbeau a pu compter sur le soutien financier de 24 700 $ du Service de développement économique et forestier (SDÉF) de La Tuque. Par le biais du Fonds de développement des territoires (FDT), le conseil d’agglomération de La Tuque veut soutenir des projets porteurs pour le milieu. On soutient que la mission de la Chapelle du vieux corbeau «correspond à ce type d’initiatives en préservant l’église de La Bostonnais, son architecture et son histoire, au profit de la population du territoire qui peut bénéficier de nombreuses activités: spectacles de musique, d’humour, pièces de théâtre, projection multimédia, expositions, fêtes spéciales, diverses activités extérieures; le tout en ayant le souci d’apporter une nouvelle dynamique au village».

«La Chapelle du vieux corbeau est un parfait exemple d’un projet structurant porté par et pour des citoyens. Ensemble, les promoteurs ont affirmé après quelques mois seulement avoir réalisé plus de 3000 heures de bénévolat. L’église a pu non seulement être conservée, mais ses installations en ont grandement été améliorées par le fruit du travail de Ken et Pierre Ménard. Elle est reconnue comme un lieu rassembleur, permettant d’offrir en complémentarité avec les autres salles une programmation d’activités diversifiées pour tous les âges et tous les goûts. Ville de La Tuque est fière de contribuer financièrement au développement et à la pérennisation des activités de la Chapelle du vieux corbeau», a souligné Danielle Rémillard, directrice du SDEF La Tuque.

Après quelques mois d’opération, soit depuis mai 2019, les promoteurs, Ken et Pierre Ménard, confirment un achalandage soutenu à chacune de leurs activités, recevant entre 120 et 240 spectateurs en moyenne selon le type d’événements présentés.