Ana de Armas et Ryan Gosling dans une scène de Blade Runner 2049.

La bande-annonce de Blade Runner dévoilée

La bande-annonce du très attendu Blade Runner 2049 ne laisse presque rien deviner de l'intrigue mais prouve que Denis Villeneuve a su recréer l'atmosphère glauque et interlope du chef-d'oeuvre de Ridley Scott.
Trente-cinq ans après la sortie de Blade Runner, les 2:12 secondes d'extraits du nouvel opus révèlent un Harrison Ford, (forcément) vieilli, mal rasé et en sueur toujours dans son rôle de Rick Deckard, le policier de Los Angeles qui traquait des androïdes, qui se sont affranchis de leur condition de machine servile.
«Le personnage est inséré dans l'histoire d'une manière qui m'a intriguée. Il y a un contexte émotionnel très fort. Je trouve intéressant de développer un personnage après une certaine durée, d'y replonger», a dit l'acteur aujourd'hui âgé de 74 ans, devant la presse. Une démarche qui n'est pas entièrement nouvelle pour le Han Solo de la saga Star Wars.
Face à lui dans Blade Runner 2049, le Canadien Ryan Gosling, 36 ans, dans le rôle de K, lui aussi flic à L. A. et détenteur d'un secret longtemps enfoui qui pourrait plonger la société dans un chaos encore plus profond. C'est ce secret qui le pousse à chercher Deckard, disparu depuis 30 ans.
***
Aux côtés des deux stars, Jared Leto, qui semble être le «constructeur» des replicants et Robin Wright, une représentante d'une certaine forme d'autorité.
«Préparez vous à être sur les dents», a plaisanté Ryan Gosling, en guise d'introduction aux scènes familières d'un Los Angeles sombre et glauque, mais aussi d'un Las Vegas sous la neige; le tout a été tourné à Budapest.
Le jeune acteur, qui n'avait que 2 ans quand l'original est sorti en 1982, et qui ne l'a vu que 10 ans plus tard, explique «que le premier film m'a fait remettre en question ce que signifiait être humain, et m'a forcé à me demander si j'étais capable de faire la différence entre le héros et le méchant».
La bande-annonce montre aussi brièvement l'ex-lutteur reconverti en star de films d'action, Dave Bautista (Drax dans Guardians of the Galaxy).
Début mai il avait confié à l'AFP qu'il trouvait le nouveau film réalisé par Denis Villeneuve - qui sortira le 6 octobre en Amérique du Nord - meilleur.
«Le scénario est meilleur, c'est plus profond. Je pense que c'est une meilleure histoire, mieux racontée, et que ça répond à beaucoup de questions: ça va être génial», avait-il lancé, conscient du poids de ce jugement de valeur envers l'un des monuments du cinéma de science-fiction.