Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La soirée a malheureusement été marquée par les absents, en commençant par la plus criante, celle de The Weeknd.
La soirée a malheureusement été marquée par les absents, en commençant par la plus criante, celle de The Weeknd.

Juno: The Weeknd brille par son absence et remporte cinq prix

David Friend
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
La cérémonie virtuelle qui célébrait le 50e gala des prix Juno a vu une foule de grands artistes rendre hommage à l’industrie musicale canadienne, de Shania Twain à Céline Dion, en passant par Kaytranada et Justin Bieber. Mais la soirée a malheureusement été marquée par les absents, en commençant par la plus criante, celle de The Weeknd.

Après avoir déjà remporté trois prix Juno lors du gala hors d’ondes, vendredi, le Torontois The Weeknd a été récompensé par le titre d’artiste de l’année et celui de l’album de l’année pour After Hours.

Abel Tesfaye, de son vrai nom, n’est pas le seul à avoir boudé le gala cette année. Shawn Mendes, couronné artiste favori du public, n’était pas en ligne pour accepter son prix et remercier ses fans.

Même chose pour Justin Bieber qui pourtant avait offert une prestation en interprétant sa chanson Somebody depuis Los Angeles. L’artiste n’était pas en ligne au moment de remporter le prix du meilleur album pop pour Changes.

Artistes québécois

Les artistes québécois en lice, les Cowboys fringants pour le choix du public; Céline Dion pour l’album de l’année avec Courage; et Leonard Cohen pour l’album de l’année avec l’oeuvre posthume Thanks for the dance, n’ont donc rien remporté.

Si les absences ont pesé lourd, il faut tout de même souligner que d’autres importants lauréats étaient présents pour accepter leur prix Juno. C’était le cas de JP Saxe, sacré découverte de l’année.

«Je n’ai jamais eu à faire un tel discours auparavant», a confié le jeune artiste visiblement ébranlé par la reconnaissance. Il en a profité pour remercier ses proches et ses collaborateurs.

Savannah Ré a mérité le prix du meilleur album R&B/Soul traditionnel avec Solid.

Les membres du groupe the Tragically Hip ont reçu le prix de l’engagement humanitaire. Les musiciens ont dressé le bilan de leurs engagements au fil des décennies, incluant leur soutien aux Jeux olympiques spéciaux et à prendre soin de la santé mentale des artisans de l’industrie musicale.

«Les projecteurs qui ont été si généreusement braqués sur notre groupe au cours des 30 dernières années nous ont offert une myriade d’opportunités», a commenté le guitariste Rob Baker.

«On a toujours senti qu’on avait une responsabilité de faire réfléchir cette lumière là où il y avait des besoins», a-t-il ajouté.

Moments forts

Parmi les autres moments forts de la soirée, Buffy Sainte-Marie est revenue sur la tragique découverte de ce que l’on croit être 215 corps d’enfants autochtones enterrés clandestinement sur le site d’un ancien pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique.

L’artiste a souligné que si la nouvelle peut être «choquante» et tomber comme une «révélation» pour plusieurs, celle-ci n’a rien d’étonnant pour les Autochtones.

«Le génocide à la base de la naissance de ce pays se poursuit et il faut y faire face ensemble», a-t-elle déclaré.

«Et je demande votre compassion.»

La découverte des sépultures anonymes à Kamloops a été soulignée par les membres du groupe the Tragically Hip, de même que par Susan Aglukark qui s’est adressée aux familles autochtones en Inuktitut.

«Nous compatissons avec vous et nous voulons que vous sachiez qu’ils ne seront pas oubliés», a-t-elle dit.

Le gala était diffusé sur les ondes de CBC et sur ses plateformes en ligne.