L’actuel directeur du Conservatoire de musique de Trois-Rivières, Jean-François Latour quittera son poste en août prochain pour accéder à celui de directeur des études pour l’ensemble des Conservatoires du Québec.
L’actuel directeur du Conservatoire de musique de Trois-Rivières, Jean-François Latour quittera son poste en août prochain pour accéder à celui de directeur des études pour l’ensemble des Conservatoires du Québec.

Jean-François Latour quitte son poste au Conservatoire de musique de Trois-Rivières 

TROIS-RIVIÈRES — Le directeur du Conservatoire de musique de Trois-Rivières Jean-François Latour a accepté un poste de directeur des études pour l’ensemble des Conservatoires du Québec et quittera donc son poste actuel au mois d’août prochain après trois ans.

Il a annoncé la nouvelle au personnel de l’institution vendredi dernier. «Je dois avouer que ç’a été un moment très émotif. J’ai eu certaines difficultés à en faire l’annonce tellement mon cœur était serré. J’aime énormément l’équipe à Trois-Rivières, tant le personnel administratif que les enseignants et c’est une équipe d’une très grande compétence. Seulement, le poste de directeur des études à Québec s’est ouvert et c’était une opportunité que je sentais que je devais saisir.»

Dans ses nouvelles fonctions qu’il assumera officiellement à partir du 17 août, Jean-François Latour sera responsable du contenu pédagogique non seulement des sept Conservatoires de musique du Québec mais également des deux Conservatoires d’art dramatique.

S’il soutient avoir beaucoup aimé son séjour à Trois-Rivières, son nouveau poste lui permettra de poursuivre ce qu’il considère comme sa mission. «Ce qui m’avait amené ici en 2017, c’est la volonté de faire une différence dans l’enseignement des arts au Québec, d’y apporter ma contribution. Ça demeure ma grande motivation et ce nouveau défi s’inscrit très précisément dans cette perspective.»

«Je quitte à regret parce que j’ai été très bien accueilli et je me suis fait beaucoup d’amis ici. Or, quand j’ai des amis dans une ville, j’y reviens souvent. Et comme Québec, ce n’est pas loin, ce sera encore davantage le cas. Trois-Rivières va toujours occuper une place très spéciale dans mon cœur.»

Le musicien dit avoir été impressionné par le dynamisme non seulement du milieu culturel trifluvien mais également de toute la communauté. «J’ai pu constater que la communauté de Trois-Rivières est très généreuse. Nous avions des projets quand je suis arrivé et grâce à l’implication financière de gens d’affaires, de la ville et du milieu, nous avons pu les mener à bien. Je me suis senti très bien appuyé. On sent vraiment la volonté des pouvoirs publics de créer une belle qualité de vie.»

«J’ai toujours dit que ce sont les gens qui l’habitent qui font une ville et l’ouverture et le dynamisme des Trifluviens en font un endroit très attachant. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler et à vivre ici.»

Le directeur est présentement très absorbé par la tâche de mettre en place un plan pour s’assurer que peu importe les circonstances, on sera en mesure d’offrir les services aux élèves du Conservatoire en septembre prochain. Cela dit, il estime que le Conservatoire se porte bien.

«Je n’ai aucune inquiétude pour l’avenir du Conservatoire de musique de Trois-Rivières. L’équipe a accompli un très gros travail et a réussi à consolider des choses au cours des dernières années. Les demandes d’inscription et le nombre d’élèves sont en hausse.»

«Johanne Pothier avait fait un très gros travail après la crise qu’ont connue les Conservatoires en 2014 et durant mon mandat, on a pu consolider plusieurs choses qu’elle avait mises en place en plus d’en amener de nouvelles qui vont demeurer. Cela dit, je vais toujours être dans le réseau, alors je vais continuer à contribuer à l’essor de l’institution.»

Pour ce qui est de sa succession, il n’est pas partie prenante au dossier mais sait qu’au moment de son départ au mois d’août, son successeur sera connu.