Le directeur général de Culture Mauricie Éric Lord a présenté les huit propositions de l’organisme pour optimiser le développement du secteur culturel et consolider les organisations de la région.

Huit propositions pour aider la culture

TROIS-RIVIÈRES — La culture s’est invitée mardi dans une campagne électorale dont elle a été pratiquement absente depuis le début. On doit ce rappel à l’ordre à Culture Mauricie qui a exposé huit propositions au prochain gouvernement afin d’optimiser le développement de ce secteur dans la région.

Par ailleurs, on a demandé à quatre candidats régionaux représentant les quatre principaux partis de dire ce qu’ils comptent faire pour soutenir le secteur de la culture et des arts en Mauricie. Les réponses ont été enregistrées sur vidéo et diffusées sur YouTube et les plateformes numériques de Culture Mauricie.

Les propositions de Culture Mauricie sont les suivantes et notons qu’elles ne sont pas présentées en ordre de priorité. On propose d’abord d’indexer les budgets de fonctionnement des organismes culturels soutenus puisque la contribution du milieu culturel au PIB de la région a connu une hausse de 21 % de 2007 à 2012.

On estime aussi important de renforcer la présence et le soutien de la SODEC dans les entreprises culturelles de la région. On note d’ailleurs que la société dont le rôle est de soutenir le développement des entreprises culturelles dans l’ensemble de la province effectue présentement 85 % de ses investissements sur le territoire de Montréal.

On demande aussi au prochain gouvernement d’assurer la pérennité du Musée POP dont la révision du programme d’aide aux institutions muséales a sérieusement fragilisé la situation financière.

On estime nécessaire de mettre en place un nouveau mécanisme de concertation régionale avec des moyens significatifs pour concrétiser des actions à portée régionale dont le soutien à la création. Culture Mauricie rappelle à ce titre que la concertation régionale a contribué de manière significative à l’harmonisation et à l’efficience du développement de la Mauricie et que l’interaction entre les élus et la société civile demeure un élément essentiel d’un développement cohérent de la région.

Cinquième proposition: concrétiser la nouvelle politique culturelle du gouvernement avec son plan d’action et y accorder les moyens pour sa pleine réalisation. La politique, intitulée Partout la culture, a été lancée en juin dernier et fait suite à une large consultation. Dotée de moyens financiers considérables, elle vise à développer une culture riche et dynamique sur l’ensemble du territoire.

On demande également d’assurer le financement associé aux activités artistiques et culturelles dans les lieux d’apprentissage en ciblant notamment les sorties culturelles scolaires et des centres de la petite enfance ainsi que les ateliers offerts par les artistes dans les lieux d’apprentissage.

Culture Mauricie demande que l’on soutienne la commercialisation des produits culturels en misant particulièrement sur l’aspect de la «découvrabilité» dans l’univers numérique. L’organisme régional a d’ailleurs un projet en ce sens qu’il souhaite voir le gouvernement soutenir.

Finalement, on demande de favoriser la philanthropie culturelle arguant que pour croître, les organismes culturels ont besoin de développer une diversité de sources de financement. On demande donc aux élus de la Mauricie du prochain gouvernement de le soutenir dans sa démarche de mutualisation dans le domaine de la philanthropie culturelle.

Par ailleurs, Culture Mauricie, en concertation avec le Réseau des conseils régionaux de la culture du Québec, a élaboré une plateforme nationale et le président du regroupement, Éric Lord, également directeur de Culture Mauricie a interpellé les chefs de chacun des partis en leur acheminant six questions pour lesquelles il attend les réponses qui seront diffusées sur le site Internet de Culture Mauricie. Il déplore d’ailleurs que la culture ait été à toute fin pratique complètement occultée de la campagne nationale jusqu’ici.

Les candidats
Les candidats régionaux à qui on a demandé leur plan pour soutenir la culture sont le député libéral de Trois-Rivières Jean-Denis Girard, la candidate du Parti Québécois dans le même comté Marie-Claude Camirand, la candidate de la CAQ dans Champlain Sonia Lebel ainsi que le représentant de Québec solidaire dans Champlain Steven Roy Cullen. Ils ont tous, sans connaître les propositions de Culture Mauricie, recoupé certaines de celles-ci.

Ainsi, Jean-Denis Girard s’est engagé à poursuivre les actions entreprises avec une augmentation de 11 % du budget national de la culture en vertu de la nouvelle politique culturelle et le soutien aux artistes comme démontré par le sauvetage du Conservatoire de musique de Trois-Rivières. Il compte aussi promouvoir et développer le travail des artistes d’ici.

Sonia Lebel veut faire augmenter le budget investi par la SODEC en régions et prioriser l’accès à la culture dans les écoles et soutenir le virage numérique des artistes. Steven Roy Cullen veut soutenir plus d’artistes et d’organismes sur une base récurrente. Il prône la création d’un fonds culturel pour distribution équitable du financement en régions en plus d’assurer quatre sorties culturelles par années aux élèves.

Marie-Claude Camirand compte favoriser et soutenir la diffusion culturelle et intéresser les jeunes à la culture par le don d’un livre par année au primaire et un passeport pour des expositions en musée à chaque année du secondaire.