Dans les documents judiciaires déposés mercredi en Cour fédérale à Los Angeles, les avocats rappellent le commentaire de l’actrice, qui avait déclaré qu’elle laisserait M. Weinstein la toucher seulement après avoir remporté un Oscar dans l’un de ses films.

Harvey Weinstein demande au tribunal de rejeter la poursuite d’Ashley Judd

LOS ANGELES — Les avocats de Harvey Weinstein ont demandé à un juge fédéral américain de rejeter la poursuite intentée par Ashley Judd, affirmant que les allégations selon lesquelles le producteur aurait essayé de ruiner la carrière de l’actrice après qu’elle a refusé ses avances sexuelles sont sans fondement — et qu’elles ont de toute façon été déposées trop tard.

Dans les documents judiciaires déposés mercredi en Cour fédérale à Los Angeles, les avocats rappellent le commentaire de l’actrice, qui avait déclaré qu’elle laisserait M. Weinstein la toucher seulement après avoir remporté un Oscar dans l’un de ses films.

L’actrice explique dans sa poursuite que ce «faux marchandage» n’était destiné qu’à se sortir d’un mauvais pas, il y a 22 ans, dans une chambre d’hôtel de Beverly Hills. Le magnat de Hollywood lui avait alors demandé s’il pouvait lui faire un massage, ou si elle pouvait le regarder prendre sa douche.

Ashley Judd soutient que Harvey Weinstein n’a pas hésité par la suite à lui remettre plusieurs fois sous le nez cette soi-disant «entente». Selon les avocats du producteur déchu, cela démontre que l’actrice reconnaissait que M. Weinstein essaierait de lui obtenir des rôles dans ses films, pour respecter sa part du marché — et lui faire un jour décrocher un Oscar.

Les avocats plaident que M. Weinstein a effectivement tenté de faire jouer l’actrice dans des films, notamment dans Good Will Hunting en 1997, ce qui démontre bien «sa motivation à faire avancer sa carrière, pas à la ruiner».

Délai de prescription

Les avocats soutiennent par ailleurs que les allégations de harcèlement sexuel, même si elles étaient vraies, seraient bien loin d’être «importunes et insistantes ou graves», au sens de la loi. «Les présumées avances sexuelles non désirées de M. Weinstein se seraient produites en une seule journée: il lui aurait alors demandé de lui donner un massage, de l’aider à choisir des vêtements, et de le regarder prendre sa douche», lit-on dans les documents judiciaires.

La défense soutient aussi que le délai de prescription a expiré pour les allégations selon lesquelles le producteur aurait causé des préjudices à la carrière d’Ashley Judd.

L’avocat de l’actrice, Théodore Boutrous Jr., a répondu que «les arguments de M. Weinstein, qui cherche à échapper aux conséquences de son comportement méprisable, ne sont pas seulement infondés: ils sont offensants».

Ashley Judd, âgée de 50 ans, a été parmi les premières femmes à accuser publiquement Harvey Weinstein. Par la suite, une avalanche de plaintes d’inconduite sexuelle a déferlé contre de nombreux hommes, dans divers secteurs d’activité.

M. Weinstein, âgé de 66 ans, fait face à New York à des accusations criminelles d’agression sexuelle, et il a été cité dans plusieurs autres poursuites pour harcèlement sexuel.