Star incontestable du country au Québec, Guylaine Tanguay a fait de Saint-Tite un rendez-vous incontournable de son année. Elle y sera mercredi pour son grand party country.

Guylaine Tanguay, la grande vedette qui réconforte

TROIS-RIVIÈRES — La popularité croissante du country québécois francophone crée forcément ses vedettes et nul doute que Guylaine Tanguay est devenue une figure de proue de ce créneau. Sa présence à Saint-Tite pour un spectacle mercredi soir au Country Club Desjardins s’inscrit donc comme une évidence à laquelle les organisateurs du Festival western ne pourraient se soustraire sans risquer de causer une émeute chez les amateurs.

Elle-même voit Saint-Tite comme un moment privilégié dans son agenda pourtant rempli d’événements importants. «Saint-Tite, c’est tout simplement un rendez-vous annuel incontournable, explique la chanteuse. Je pourrais bien y offrir une représentation dans le cadre de ma tournée de spectacles mais pour moi, c’est trop spécial. À chaque passage, je crée un spectacle unique pour le Festival souvent avec des nouveautés que je ne fais nulle part ailleurs.»

La création de cette année sera marquée par la présence d’invités choisis par Guylaine Tanguay et qui feront que son spectacle ne ressemblera à aucun autre. Elle a invité 2Frères même si leur identité penche plus vers le folk que le country. Elle a aussi fait appel à un jeune humoriste, Julien Tremblay, et, autre audace rare, elle a invité Denis Lévesque, l’animateur de TVA à venir chanter. «C’est sûr que c’est un mix inhabituel et c’est bien ce qui me plaît. J’aime faire connaître au public des jeunes qui le méritent. Julien Tremblay va s’intégrer parfaitement au spectacle; il fait beaucoup de numéros avec sa guitare au cou. C’est un coup de cœur personnel.»

L’autre choix est encore plus étonnant puisqu’on connaît davantage Denis Lévesque l’interviewer à la télé mais c’est le chanteur que Guylaine Tanguay présentera au public. Or, celui-ci ne sera pas complètement décontenancé puisque Denis Lévesque est venu à St-Tite dans le passé pour y présenter son émission et il avait fait un tabac auprès des visiteurs.

«Je considère le fait d’avoir carte blanche comme un privilège et je veux en profiter pour faire connaître des artistes que j’aime. Ce ne sont pas des amis, simplement des gens que je trouve intéressants. Je le vois comme un cadeau à ce public qui m’est tellement fidèle.»

En plus d’être le centre de l’univers country pendant dix jours annuellement, le Festival western de Saint-Tite revêt un caractère unique pour la coqueluche des fans de country. «Ça a marqué ma carrière et même ma vie de plusieurs façons. Par exemple: la première fois que je suis venue ici avec ma fille Marie-Pier qui a aujourd’hui 19 ans, c’était le 11 septembre 2001. Ça vous dit quelque chose cette date-là? Je m’en souviens tellement: moi et les musiciens, nous étions dans la voiture dans le stationnement et on écoutait les reportages sur les attentats du World Trade Center à la radio juste avant de monter sur scène. Ça ne s’oublie pas.»

Depuis le temps qu’elle vient y chanter, la grande star du country au Québec ne s’étonne nullement du succès du Festival. «Les organisateurs ont toujours su s’adapter au public. Ils ne se sont jamais assis sur leur succès et ont toujours trouvé la façon de se renouveler en offrant toujours des nouveautés qui plaisent à leurs festivaliers.»

Le public qu’elle retrouve fidèlement à chaque mois de septembre est unique. «Ce ne sont pas les mêmes personnes que celles qui viennent voir mes spectacles dans les salles pendant le reste de l’année. J’y retrouve chaque fois des gens que je ne vois que là. Et ce que j’adore, c’est qu’ils viennent vraiment de partout au Québec.»

Mercredi soir pour son Party country de Guylaine Tanguay , la chanteuse, accompagnée de ses cinq musiciens, présentera évidemment plusieurs chansons de son répertoire dans une orientation bien définie. «Je vais donner aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre. Je ne m’en vais pas à Saint-Tite pour casser de nouvelles chansons peu connues. J’offre quelque chose de réconfortant aux gens. Ma musique, c’est comme une doudou: c’est familier et réconfortant! rigole la sympathique chanteuse. Les gens ne viennent pas au Festival pour se casser la tête; ils veulent relaxer et je me sens privilégiée qu’ils viennent en si grand nombre le faire en ma compagnie.»

Fait rare, il reste encore des billets qu’on peut se procurer sur le site du Festival.